Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


Dans le magazine Capital du mois d'Avril de cette année.. J'ai eu l'occasion de lire un joli torchon... Qui fait mal au coeur de bêtise, de raccourcis maladroits et de généralisations hasardeuses...

L'article - en image ci dessus - traite des billets sponsorisés. Jusque là tout va bien mais le journaliste ne se prive pas de déformer des choses pour obtenir un papier .. qui contient quelques informations censées et une majorité d'âneries.

Vous connaissez peut être ma position sur les billets sponsorisés.. si vous ne la connaissez pas je vous résume en quelques mots : je ne suis pas contre 1) tant que c'est affiché clairement en haut de l'article 2) tant que le blogueur écrit son article lui même, qu'il peut critiquer s'il argumente, etc etc ... Bref tant qu'on ne dicte pas un texte au blogueur en échange d'un chèque. Plus généralement il faut également que le sujet soit en affinité avec le site , on ne parle pas de produit démaquillant sur un site automobile etc etc.. Et plus que tout, il faut éviter de prendre vos lecteurs pour des cons. Déjà parce qu'ils n'aiment pas ça et c'est normal et que ça décrédibilise tout le monde.

J'avais poussé mon petit coup de gueule à l'époque (ici) quand j'ai vu passer une campagne sponso où la majorité des sites semblaient avoir oublié* (* : ironie inside) la mention "Billet sponsorisé" ...

Dans son article, le "journaliste" Bruno Declairieux (en lisant ce genre de choses, je me permets les guillemets) mélange publi-rédactionnel (une pratique née dans la presse et qui est loin d'être morte, ce qu'oublie de préciser l'auteur) .. qui consiste à payer un média pour placer une page de publicité ressemblant à un article sur ce média (l'article étant rédigé par la marque qui est annonceur) et un billet sponso en faisant passer les blogueurs pour des pourris au passage. Je cite la partie la plus drôle / énervante : "cette pub déguisée" et bien sûr "des entreprises rémunèrent des experts pour qu'ils disent du bien de leur produit".

Faites une recherche sur "publi-rédactionnel" dans Google Images et vous allez voir toute l'ironie de la chose quand un journaliste de média papier vous parle de publicité déguisée. Par exemple ça ou ça ou pour être encore plus au fait allez carrément voir le site d'une agence qui en vend comme ici. Leur discours : "Crédibiliser le message publicitaire en le plongeant dans un contexte informatif."

J'ai l'impression dans la presse papier certains ont la mémoire sélective.

Donc. Mr Declairieux, vous m'aviez contacté par mail en me posant des questions (qui n'ont apparemment servi à rien dans l'article), soit. Dans votre article vous sous entendez que les blogs (dont le mien) acceptent de l'argent pour dire du bien de certains produits .. Il serait quand même bien de ne pas généraliser et de vous renseigner un peu plus .. auprès des intéressés (nous, blogueurs) et vous auriez appris que :
- les blogueurs qui rédigent des billets sponsorisés avec You to You ont toute liberté dans leur rédaction (après tout, ils auraient très bien pu écrire un billet sur le produit / service sans être rémunérés) et ne sont pas forcés de dire du "bien".
- les lecteurs ne sont pas complètement cons, ça se sent quand ce n'est pas l'auteur d'un blog qui écrit.
- tout le monde ne vend pas ses fesses au plus offrant. C'est une stratégie qui peut être rémunératrice à court terme mais qui est défavorable à long terme.. (le nombre d'anecdotes concernant des patrons de journaux qui baissent leur pantalon après qu'une marque décide de ne plus annoncer chez eux est par contre suffisant pour en faire quelques articles)

C'est tout de même assez frustrant de voir ce genre d'articles - qui auraient pu être intéressants et étayés - qui au final verse dans ce qu'on fait de mieux sur l'homonyme télévisuel de Capital : sortir des phrases "choc" reposant sur une réalité qui est loin d'être établie, faire passer des gens honnêtes pour des vendus. A titre personnel je défends l'idée qu'il est possible de rémunérer quelqu'un pour qu'il aborde un sujet sans pour autant le forcer à dire des choses qu'il ne croit / pense pas. Et il me paraît évident que ce serait con pour quelqu'un qui tient un blog depuis bientôt 5 ans de se "vendre au plus offrant" puisque ça ne ferait que détruire le travail des années précédentes. Evidemment je n'exclus pas le fait qu'il existe des gens qui vendent leur blog sans se poser de questions mais ça n'est pas mon cas...

Cela dit.. en relisant mon article, je ne sais même pas pourquoi je m'énerve, c'est devenu une habitude que de faire des papiers et émissions à scandale, j'étais plus habitué à voir ça sur TF1 et M6 mais il faut croire que ça existe aussi dans les journaux. Il est malheureux que quand on touche à Internet, les journalistes soient prêts à dire tout et n'importe quoi pour avoir l'air d'être au courant 🙂

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » le bazar » Quand Capital verse dans la facilité
| Tagged ,