De la garde à vue pour une gifle

Je n’en reviens pas de ce que j’ai lu ce matin dans le Figaro concernant un instituteur qui a été placé en garde à vue pour avoir donné une gifle à un élève.

Enfin replaçons dans le contexte : un enfant de 11 ans a traité son professeur de connard et celui-ci l’a corrigé.

D’après le Figaro ça cest passé ainsi :

Le professeur de technologie au collège Gilles-de-Chin, âgé de 49 ans, aurait poussé par terre les affaires de l’élève âgé de 11 ans après lui avoir demandé de ranger une table en désordre au fond de la classe.

Mais l’élève lui aurait demandé une explication et le professeur l’aurait poussé contre la porte du fond. L’enfant, le regardant dans les yeux, aurait alors soufflé «connard» à l’adresse de l’enseignant qui l’a giflé à ce moment.

Le père de l’enfant est gendarme (ah les gendarmes et moi en ce moment, c’est le grand amour) et il a débarqué en tenue à l’école pour voir le professeur. Il a porté plainte plus tard.

Le professeur a été placé 24 heures en garde à vue (!!!! pour une gifle) et va être jugé le 27 Mars. Il a été suspendu de ses fonctions jusqu’à cette date.

Alors franchement… est-ce que ce genre de choses doit passer ? L’acte est qualifié de « violence aggravée sur mineur ». Une gifle ça n’a jamais fait de mal à personne ( sauf avec une bague sur la main mais ça c’est salaud 😛 ).

Franchement à lire ça, on en vient à se demander comment les professeurs peuvent remettre à sa place un élève irrespectueux ? Lui envoyer un petit mot dans une enveloppe avec un bonbon et un carte qui dit « c’est pas bien d’insulter les gens »

Vous en pensez quoi ? Qu’à vingt ans je suis déjà un vieux réac ou qu’au contraire vous trouvez cela anormal aussi ?

121 commentaires

  1. exactement d’accord avec toi ! ce qui se passe c’est que les élèves profites de ces situation  » si tu me tape je porte plainte » un peut trop souvent !

    sa devient n’importe quoid! Et le pire c’est qu’apres cet article de journal… sa va se passer partout demain^^ vu que maintenant ils connaissent tous la démarche lol ^^

    bon article ! c’est bien de voir les reaction de tout le monde je pense!

  2. J’ai pas trop d’idée sur le sujet mais à mon avis faut entendre les autres élèves pour savoir ce qu’il s’est réellement passé… J’arrive pas trop a juger juste sur ça. Si ça c’est vraiment passé comme ça. Je serais plutôt du coté de l’élève, après si l’élève l’a vraiment cherché, je comprend que le prof puissent pété un plomb.

    Enfin au final, j’apprécierais pas du tout qu’un prof me mette une baffe perso !

  3. (aurais-je fais une fausse manipulation?) Moi je trouve plutôt que c’est normal que le prof ait fait de la garde a vue puisque d’une part c’est la loie (un prof ne touche pas son élève) et d’autre part si la réalité est celle qui est racontée dans le Figaro alors l’élève, pour avoir demandé des explications, aurait-été poussé contre une porte….
    Certe il n’avait pas a insulter son prof mais ce dernier n’avait pas a le frapper…
    Bon en tant que lycéen je voue comme tout mes camarades une « haine sans merci » contre les prof mais quand même !

  4. Je trouve cela anormal aussi.

    Maintenant, j’ai été pris par la gorge (J’en avais des marques !) par une instit un jour quand j’avais 8 ans, parce que j’avais ramené un cahier quadrillé commercial (Les rectangles de 8 mm) au lieu d’un quadrillé, n’ayant pas si trouver le cahier qu’il fallait.

    Ca, je ne le trouve pas normal non plus. Mais qu’un gosse de 11 ans insulte son professeur de connard, je ne trouve pas ça normal. Faut voir la gifle, le contexte, et aussi l’instit, car si c’est un mec faisant de la muscu à longueur de soirée, pesant 110 Kg de musle contre un élève de 40-50 Kg …

    Après, ya le fait aussi qu’il n’aurait du rester que dans les mots, de part sa profession. Il lui aurait collé un 1000x « Je ne dois pas traiter mon prof de connard en classe », ca l’aurait + marqué que la giffle 🙂

  5. Pour moi, la garde à vue pour le prof est normal, pour rappeler les règles

    Par contre, l’enfant doit être renvoyé ou au moins sanctionné par le collège. Voila l’arme du professeur : les heures de colles, puis si rien ne change la commission de discipline. Mais un prof ne frappe pas un élève.

    Il faut des régles claires, si on commence à mettre de la nuance, le jugement devient difficile.

    Une insulte => sanctionné
    Un coup (même une gifle) => sanctionné

    Là le prof se met au niveau de l’élève, c’est dommage. N’oublions pas d’où vient le mot professeur 🙂

  6. Alors moi franchement je suis d’accord avec toi une baffe ça remet les idées en place et ça ne fait pas de mal (enfin un peu mais bon 😉 ) , de toute manière les jeunes , de plus en plus tôt ne respecte plus grand chose ( a peine leurs parents ! ) et je trouve ça injuste que le prof soit envoyé en garde a vue !

    Si ce gamin insulte un prof de connard a 11 ans imaginé ce qu’il fera quand il en aura 16 ? Brûler une voiture ? raqueter une grand mère ?

  7. ma réaction, ca serait de lui en refoutre une !

    Si un jour, j’avais traité de « connard » un de mes profs, mes parents m’aurait coupé la langue.

    En 40 ans de métier, c’est la premiere fois que ce prof a eu des choses a se reprocher … donc je trouvais ca assez abusé qu’un gendarme envoie les petites soucis de son fils en taule …
    Vive l’abus de pouvoir !

  8. La garde à vue c’est surement exagéré mais il n’avait pas à frapper l’élève.

    Surtout que la violence physique en réponse à une violence verbale, même entre adultes consentant c’est disproportionné, alors avec un enfant…

    Et pourtant une baffe de temps en temps ça remet les idées en place, ça rappel qu’il y’a toujours un plus fort que toi pour te remettre à ta place quand tu déconnes trop. Mais ce n’est pas à un professeur de la mettre cette baffe.

  9. Premièrement, je ne suis pas pour le « châtiment corporel »…à mon avis ça ne sert à rien. Mais il faut considérer le fait que quand on est prof les nerfs sont souvent soumis à rude épreuve. J’ai bossé pendant deux ans comme surveillante dans un collège pendant mes études et c’est fatiguant…Parfois même désemparant de se trouver impuissant face à un gosse qui fait tout pour vous pousser à bout, qui à réponse à tout et qu’aucune punition n’effraie…Bref, même si je n’admets pas qu’un prof gifle un élève, je comprends…

    Ensuite, petite question : Le prof aurait-il été quand même placé en garde à vue si le père du gamin n’avait pas été gendarme ? pas sûr…

    Suspendu jusqu’au 27 mars ? C’est encore plus abusé je trouve…Pour quelle raison ? Est-ce qu’il risque de perdre son poste ? Comme tu dis, une gifle ça jamais fait de mal à personne, on en a tous pris…Il ne lui a pas collé de droite !

    @Valentin : [en tant que lycéen je voue comme tout mes camarades une “haine sans merci” contre les prof]= ridicule…

  10. c’est vraiment débile une claque ou pincer les cheveux (près de l’oreille) n’a jamais tuer un élève moi y compris, ça remet les choses et les idées à leurs place ce que les parents sont incapable de faire aujourd’hui …

    bref si les parents tabassaient un peu plus leurs enfants quand ils le méritent, ils se croirai un peu moins tout permis….

    en générale la punissions c’est tu ne joueras pas a ta console pendant 1 semaine super ….
    alors qu’une bonne fesser cul nul….

    et les profs font comment pour ce faire respecter aujourd’hui ? une heure de colle ? copier des lignes, si l’élève veut bien s’y plier… bref les parents sont cons car ils appuient tjrs et croient tjrs leurs enfants mm si ce sont de sale petit morveux qui se croient tout permis…..

    petite gueulante car les jeunes ça craint les vieux c’est mieux……
    http://www.dailymotion.com/yom_/video/x1z4jj_joe-la-mouk-les-jeunes-ca-craint_fun
    je pense qu’il faut etre raisonnable aimant et juste ….surtout ne pas laisser les enfants a la dérivent ils ont besoin de limite et certain les atteigne avec une baffe bien mérité….

    a+++ lol malgré tout

  11. Moi aussi je suis d’accord avec toi ! Mais c’est aussi un problème d’éducation. Hier encore quelqu’un marche sur un de mes short et je lui cris dessus et il me dit « je ne savais pas que c’était à toi ». Donc en gros si ce n’était pas à moi il ne se saurait pas génait ?
    C’est Un proiblème d’éducation. Franchement j’avoue je suis encore au collège et je n’est jamais été confronté à ce genre de situation. C’était peut-être un Collège ZEP ?

  12. Moi, je suis vraiment stupéfait de cette info: c’est vraiment n’importe quoi !

    Certes, le prof n’avait pas à rendre une gifle à son élèves, mais dans des situations comme celle-ci, je ne sais pas si on peut se contrôler…

    De plus, aujourd’hui, les élèves (bien sûr pas tous !) s’en fiche complètement de recevoir des heures de colles ou encore d’autres punitions divers et variés.

    Aujourd’hui, les profs n’ont plus aucune crédibilité: les élèves se fichent des punitions, les profs sont donc obligés de les laisser faire (car conseil de discipline impossible (cf plus bas)) et face aux autres élèves: c’est un petit peu beaucoup dur à gérer, les parents ne font que défendre les élèves: à chaque punition, ils viennent contester… ….
    Enfin bon…

    Donc Gonzague: je suis complètement d’accord avec toi !

    @GreG c’est pas parce que un prof (un peu tarré, d’après ce que tu dis) t’as un jour pris par la gorge que tous sont des assassins (mais c’est vrai qu’il y a des cons partout !)
    @EtienneB ce n’est pas le professeur qui décide du conseil de discipline, c’est le principal; or ils sont fortement dissuader par les inspecteurs d’académie

    PS: pour ceux qui croient que je suis un vieillot ou un papy de 80 à cause de mon avis, c’est faux: je suis élève de 3°…

  13. Moi mon prof de primaire dans ma douce campagne, m’a déjà jeter des craies, a genoux sur une réglé carré en métal mais la chose que j’aimais par dessus tout, me retrouver au coin avec un bonnet d’âne !

  14. si le père du gamin était boulanger je pense qu’on en aurait pas entendu parler…là c’est clairement de l’abus de pouvoir, et les médias qui reprennent ce genre d’histoire n’en parlont même pas.

    Le père a surtout voulu faire parler de tout ça, mais de là à qualifier une claque de « violence aggravée »… (J’aimerais bien voir ce que c’est quand on se prend des mandales plein la tronche alors)

    M’enfin si on en vient à faire des procès pour ce genre de conneries, j’ose même pas imaginer ce que ça sera dans quelques années. Après on se plaint de l’engorgement des tribunaux…

    Je ne pense pas etre un vieux réac, je n’ai que 25ans. En tout cas si j’avais insulté un prof, je pense que le dirlo puis mes parents m’auraient obligé à me rincer la bouche au savon. S’il insulte son prof j’imagine ce que ça doit donner chez ses parents.

    Si à 11ans le gamin insulte déja son prof ça promet pour plus tard.

  15. J’en avais entendu parler aujourd’hui, et c’est vrai que cette histoire est vraiment… Je trouve pas mes mots.

    Le prof n’allait pas lui dire « tu as dis un vilain mot, c’est pas bien mon petit » après s’être fait traité de c****** !

    Les professeurs de technologie en ont toujours un peu bavé du point de vue comportement des élèves, alors si ça fait 30 ans qu’il a retenu son sang-froid, et que malheureusement un jour il craque et donne une toute petite gifle a un enfant, ça ne mérite pas de procès !

    A la place de la garde à vue, pourquoi pas juste un rappel à l’ordre de l’Education Nationale, ou encore que le prof soit viré de son collège. Mais en aller jusqu’au procès je trouve ça injustifié.

    Franchement, le préjudice est-il si gigantesque que ça ? Le pauvre gamin doit juste avoir la joue un peu rouge, et encore. Ok, le prof n’a pas a frapper son élève, mais quand on se fait traiter de c***** de la part d’un élève de 11 ans, l

    Si ce professeur va en prison, je m’attends à des grèves de la part des enseignants.

  16. J’en avais entendu parler aujourd’hui, et c’est vrai que cette histoire est vraiment… Je trouve pas mes mots.

    Le prof n’allait pas lui dire « tu as dis un vilain mot, c’est pas bien mon petit » après s’être fait traité de c****** !

    Les professeurs de technologie en ont toujours un peu bavé du point de vue comportement des élèves, alors si ça fait 30 ans qu’il a retenu son sang-froid, et que malheureusement un jour il craque et donne une toute petite gifle a un enfant, ça ne mérite pas de procès !

    A la place de la garde à vue, pourquoi pas juste un rappel à l’ordre de l’Education Nationale, ou encore que le prof soit viré de son collège. Mais en aller jusqu’au procès je trouve ça injustifié.

    Franchement, le préjudice est-il si gigantesque que ça ? Le pauvre gamin doit juste avoir la joue un peu rouge, et encore. Ok, le prof n’a pas a frapper son élève, mais quand on se fait traiter de c***** de la part d’un élève de 11 ans… Y’a de quoi perdre son sang-froid.

    Si ce professeur va en prison, je m’attends à des grèves de la part des enseignants.

  17. Attention que ceux qui parlent de châtiment corporel sont souvent des filles/femmes apparement, c’est différent de mettre une gicle à une fille qu’à un garçon, je trouve.

    @Flavien : Je le sais, sinon je n’aurais jamais respecté mes profs comme je l’ai fait 🙂

    D’ailleurs, c’est comme je ne sais plus qui l’a dit, quand j’avais des phrases à copier pour bavardages en classe, j’avais le double pour mes parents à rendre. Ca aussi, c’est l’éducation. Qui fait encore comme cela aujourd’hui ? Personne ou presque.

    Et après, on s’étonne qu’ils mettent le feu dans des banlieues, volent, ou autre. Pffff, génération de merde !

  18. Alors là, tu parles d’une question…

    Bon, ma mère est enseignante donc c’est vrai que j’ai du mal à être parfaitement objectif. Je l’ai souvent vu se démener contre des gamins pas faciles qui la dépassaient parfois de plusieurs têtes (oui j’ai une mère petite, mais bon…). Elle a toujours su garder son sang froid, animée par sa passion d’enseigner. Cependant, on oublie parfois qu’être enseignant à notre époque, c’est pas tous les jours tout rose. Le gouvernement leur laisse de moins en moins de moyens – nombreuses suppressions de postes ces derniers temps – et ils ont souvent l’impression d’être des laissés pour compte, d’autant plus qu’ils doivent apprendre en plus à gérer les parents de leurs élèves.

    Je n’aime pas la violence, mais je parviens à comprendre un enseignant au bout du rouleau, fatigué par des années de métier, et qui lâche soudainement prise. Cet élève a du être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et je ne pense pas qu’il mérite un châtiment aussi dur. D’autant plus si son dossier administratif ne comporte aucun élément troublant. Une fois de plus, c’est l’enseignant qui est pointé du doigt et je doute fortement que cette affaire améliore le climat qui règne actuellement un peu partout.

    Enfin, j’aimerais rappeler une chose : le travail d’un enseignant, c’est d’apprendre à ses élèves, c’est de les préparer à affronter une vie qui peut parfois être difficile, injuste et épuisante. Je n’ai pas toujours un élève facile et j’ai joué de nombreux tours à mes enseignants, mais je les ai toujours respecté. Et ça, malheureusement, c’est de plus en plus rare…

  19. @Léo ça c’est aussi une image que tout le monde a des profs: ils sont toujours en grève (ou en vacances) !!!

    Non, il ne sont pas toujours en grève, et quand c’est le cas, ce n’est jamais pour rien, car c’est une journée de salaire qui ne rentre pas dans le porte monnaie (contrairement à ce que quelques personnes croient).

    De plus, les profs ne peuvent pas faire grève n’importe quand, quand il veulent…

  20. En entendant la news ce matin, j’ai aussi été choqué par les conséquences de cette gifle et elles me semblent toujours exagérées mais en lisant ton extrait je me place tout d’un coup du côté de l’élève.

    Les profs connards ça existe et ça mérite largement qu’on leur dise (puisque c’est le seul truc qu’on peut faire à cet âge là) et je regrette encore de ne pas l’avoir fait pour certains. Et quoi qu’il arrive un prof ne doit JAMAIS frapper un élève.

    Bon encore une fois, une garde à vue, en plus complète, c’est exagéré. Mais il méritait largement une section administrative de sa hiérarchie. Et bien-sûr l’élève aurait dû être sanctionné, mais après s’être pris une gifle, c’est trop tard, il est devenu la victime.

  21. tout le monde a l’air choqué qu’un prof ait giflé un gamin… mais personne n’est choqué qu’un drôle de 11ans insulte son prof ???

  22. Raconter ses histoires de profs qui vous maltraitent c’est bien beau, mais ça ne fait pas avancer le débat. On parle pas d’injustice : on parle de manque de respect clairement établi, de provocation, et d’insultes là. Pas de cahier pas conforme ou de bonnet d’âne pour mauvaise note…

    Le gamin qui ose traiter son prof de connard a déjà un problème à la base. Son père étant flic, c’est clairement un abus de pouvoir que de faire embarquer le prof pour 24h de garde à vue. Vous savez ce que c’est de la garde à vue? Vous pensez que toute personne qui gifle un mineur y va? Non. Certainement pas. Par contre avec papa flic… là…

    Qu’est ce qu’on attend pour contrôler le dossier de son père? Comment un mec qui éduque aussi mal son fils, et qui, en plus, profite de son statut de gendarme, pour appuyer les conneries de son gamin, peut être accrédité pour surveiller nos rues??

    Je trouve ça scandaleux.

    J’adresse mon soutient le plus total au professeur. L’éducation nationale manque de gens comme vous.

  23. imagine que le gamin de 11 ans soit ton frère (j’ai dit imagine, car je suppose que vous êtes bien élevés hein) et que le prof lui mette une beigne pour insubordination. Ca ne te plairait pas. Le prof aurait du garder son calme, même si la tentation était forte…

  24. Inutile de s’indigner sans connaitre les détails de cette histoire…
    Tout monde ici prend la situation dans le sens: « Le gamin insulte son prof sans raison, et se prend une baffe en retour » … alors que si vous suivez l’article ligne par ligne, le prof commence par balancer les affaires du gamin par terre, celui-ci lui demande des explications et se fait en retour pousser contre une porte, et là laisse échapper un « connard » dans un souffle avant de se prendre une claque…

    Imaginez ce genre de situation, retrouvez vos onzes ans et essayez de ressentir l’humiliation de vous faire malmener de la sorte devant votre classe au grand complet!

    Voilà, ça c’est peut être passé comme ça, ou peut être que pas du tout, on peut interpréter l’article comme on veut, mais pour moi une chose est claire:

    un prof ne doit JAMAIS frapper un élève, même si il en meurt d’envie, même si d’un certain point de vue ça serait justifié: il a quand même un large éventail d’autres moyens pour se faire respecter, des hurlements au cassage verbal (et ça peut faire bien plus de mal à un gamin qu’une simple baffe) en passant par les expulsions de cours ou d’établissements)
    L’acte de cet enseignant est inadmissible, et ne pas le sanctionner selon la loi en vigueur serait le cautionner et pourrait entrainer toutes sortes de dérives!

  25. dommage qu’il ne lui ai pas defoncé la gueule! Au moins il passerait au tribunal pour quelque chose. A la place de ses chers parents je dormirai mal.

  26. Je trouve qu’avec la pression que les profs supportent à cause des élèves hargneux, irrespectueux, irresponsable, cette gifle était bien méritée. Comme tu l’as dis, on ne va pas lui envoyer un joli mot; ceux qui parlent avec la violence et l’irrespect devraient s’attendre à une réaction du même type, sans pleurer ni appeler papa maman.

    J’en vois tous les jours au lycée et même au collège y’en avait : des jeunes qui se prennent pour des caïds, pour des racaille du bronx (tu parles, tu les envoies dans les quartiers chaud de L.A il pissent dans leurs frocs). Ils pensent dans leur tête que le prof est à leurs pieds, que tout ce qui est autour d’eux est de la merde. Moi quand je les vois, à percer les regards pour « déclencher une baston » comme ils disent, avec leur casquette motif Vuitton, leurs survêtements lacoste ou ST, leur baskets en toc à 150€ et leur démarche à la c**, je vous avoue que ça me dégoute.

    Desfois j’ai de la peine pour les profs qui ont des classes genre STI STG. Je dis ça pour le cas de mon lycée, je ne généralise pas. On a l’impression que les élèves sont là pour la figuration, ils ne se rendent pas compte de ce qu’est la vie et le coup de la vie à notre époque. Ils font tout rouler comme sur des roulettes, tout va bien, tout est beau, tout est coule. Et encore, je ne parle pas des lycées pros…

    En final, je dis : Un prof est avant tout un salarié, un humain, quelqu’un qui n’enseigne pas par hasard. Même si ils sont parfois durs, parfois collants, parfois même méchant, ils sont là avant tout pour leur travail; vous faire avancer, vous faire évoluer dans vos études, vous apprendre des choses. J’ai personnellement passé la période « c’est tous des cons ces profs » et « trop la honte de parler en classe ». Bon okay des fois sur un coup de nerfs je sors un « il fait chier » ou « il foire » mais c’est tout. Vive le respect, vive la life et à bas les boulets !

  27. J’ai déjà reçu des craie ou des « coups de règles » de mon prof et après coup je me dis que il avais bien raison certaines fois. Ca dépend si c’est une bonne gifle ou une gifle qui remet les idées en place. C’est à cet âge là que ça commence.

    J’ai 14 ans, j’en vois au collège qui sont pas fini non plus et mériterai même a leur âge des gifles bien méritées.

    Dans tout les cas, on dois respecter les gens plus âgés.

    D’une part, je trouve que la réaction du prof est normal mais d’autre part, c’est un enfant et il y a d’autre façon d’apprendre le respect. Mais de là a envoyé un instituteur en garde à vue.

  28. pour reprendre notre ami OSMANY
    moi et certains de mes potes quand ont se faisaient engueuler par les profs (un truc grave..),
    ont avait eu le droit a une baffe ou moins (bien souvent) et un coup de pied au cul ou une grosse baffe par nos parents et oui c’est aussi ça l’éducation….

    donc si ton frère s’est pris une baffe par un prof, tu lui en met une deuxième (mm si c’est pas justifié ça lui apprendra a faire le guignol) et il aura pas envie de faire une autre connerie le lendemain (sinon c’est l’école chez les militaires en Guyane )

    lol le fait que ce soit un gendarme est encore bien plus grave un être aussi respectueux des gens et des lois devrait comprendre la discipline et des obligation que ça implique y compris sévir mm si ça fait pas plaisir (a moins que ce gendarme soit un peu con sur les bords et ne comprend pas pourquoi il met des PV a longueur de journée au gens qui ont dépasser la vitesse de 50km ou griller un stop ou encore pris le volant avec 2.8g/l

    Bref mort au vache, lol a++

  29. Au USA, après le massacre à Virginia Tech, les professeurs se baladent avec le flingue… en france, un professeur doit donner plus de respect a ses élève qu’à lui même.

    c’est le monde à l’envers…

  30. N’ayant pas le temps de répondre longuement, je vais faire court :

    1° Il faudrait un compte-rendu objectif de l’accident pour pouvoir réellement juger du « fautif », si fautif il y a.

    2° Concernant la violence, elle est ici autant verbale que physique, mais je pense personnellement qu’un professeur est en mesure de sanctionner un élève autrement que par la violence. Infliger par exemple les antiques lignes à recopier mille fois est une sanction écrite assez juste, et pourquoi ne pas donner un sujet de réflexion sur l’acte ? Envisager de confronter l’élève au reste de la classe ? Organiser un débat ? Une mise en abyme serait nécessaire.

    3° J’ai quand même l’impression que le professeur en question ici usait un peu trop de sa charge physique, mais il faut remettre les choses dans son contexte : énervé par un autre évènement, un élève qui était déjà difficile, etc ?

  31. Pas d’accord. Le prof est bien un connard puisqu’il a balancé les affaires du gamin par terre. « lui avoir demandé de ranger une table en désordre » -> J’ai jamais vu quelqu’un « ranger » une table de classe. A mon avis, soit c’est un gros maniaque, soit il avait déjà une dent contre l’élève. (surtout que le « au fond de la classe. » en rajoute une couche en montrant qu’il ne devait pas être très apprécié) Le père à bien fait, basta.

  32. Comme l’enfant est mineur, son père le gendarme et sa mère responsable de leur enfant devrait encourir une peine pour insulte à un instituteur dans l’exercice de ces fonctions …

    Le debat est ouvert mais y a des claques qui se perdent ça c’est sur.

    les chiens font pas des chats et donc si cette enfant est irrespectueux et con et bien …

  33. je me suis fait la meme remarque que toi en écoutant cette nouvelle sur France Inter ce matin, et puis je me suis également si j’étais déjà une vieille réac’ à 22 ans… Je suis donc rassurée, meme si on est des jeunes-vieux réac’, on est pas seuls dans ce cas.

  34. si j etais à la place de ce gendarme,je me poserais la question suivante;ai je bien eduqué mon fils ,a t- il le droit d insulter son instituteur sans risque de represaille parce que je suis gendarme. en fait je ne suis pas gendarme et quand je vois le comportement de celui ci je ne regrette rien, je suis ouvrier ,je bosse pour peugeot mes deux fils sont honnêtes et respectueux.j ai honte pour cet homme qui met en avant sa fonction pour defendre son gamin, trop nul se fonctionnaire…….exemple à ne pas suivre.ce qu il faudrait c est exclure de l etablissement ce gamin, et retrograder son père pour avoir été trop souple concernant l education qu il a donné à son fils.

  35. Une heure de colle n’a jamais rien fait !
    J’ai grandi dans une école privée, et a 7-8 ans, quand tu fais une connerie, ou que tu dis un gros mot, un petit coup sur la bouche ou sur la main ( pas de facon violente, mais une petite gifle pour remettre en place), et Bim ! Le gosse est éduqué.
    Faut pas se voiler la face, les gosses ont compris qu’ils avaient le plein pouvoir, un « connard » vaut bien une gifle.
    Je n’ai jamais recu de gifle de la part de mes parents et très peu de mes profs (quand j’étais petit pas a 18 ans quand meme! ) et j’ai plutot bien tourné alors !

    Waiiii
    Partisan de l’ancienne école, une insulte une gifle ! 😀

  36. Moi ce qui me choque le plus c’est le comportement violent d’un professeur envers un enfant de 11 ans !!! Jeter des affaires par terre…c’est pas ce qu’un professeur à le droit de faire! Le garçon a peut-être insulter son prof mais la loi c’est la loi…et une gifle c’est passible de poursuites. RDV le 27 mars prochain pour le jugement du prof.

  37. c’est idiot, mais « de mon temps » les parents respectaient les profs et quoi qu’on ai fait (on trouvait souvent cela injuste d’ailleurs) nos parents nous disaient « tu as dû le chercher » maintenant un prof à forcément tort
    ce père qui use de son petit pouvoir, est un connard, à mon sens
    il ne respencte pas la hierarchie, d’où le comportement de son fils

  38. Pffff, vous me faites péter un cable…
    J’ai été dans une école primaire et un collège privé religieux, avec des frères qui nous donnaient des cours ( oui, en Alsace ça existe encore !! ).
    Et ben je peux vous dire qu’on se prenait des coups pour moins que ça. Je tiens à préciser qu’on était pas maltraités non plus, mais au moins ça nous a inculqué un respect de l’autorité, de la hiérarchie… Et on allait pas chez nos parents pour pleunicher. Alors soit les gosses d’ajourd’hui c’est des lavettes, soit nous on était des Rambo…
    Donc je suis pour l’ancienne école, comme Rade;) , et si un jour mon fils rentre et me dit qu’il s’est pris une petite gifle de son prof parce qu’il a fait le con, je dirais bien fait.
    Biensur la tatanne de catcheur mexicain me ferait péter un cable, mais la petite gifle de l’éducation, je trouve ça normal si elle justifiée

  39. ça fait longtemps que nous avons tous quitter l’age de 11 ans ….
    et « aujourd’hui » ne correspond plus a nos années collège les mœurs ne sont plus les mm
    des momes de 4 ans en maternel lèvent la main sur les instits, insultes à l’image de leurs parents certainement et suivant les quartiers d’où ils sont issus

    bref il n’a pas de fatalité mais pas de limite d’age pour être irrespectueux (il existe mm de vieux cons ….sisi j’en croise tout les jours et y en a pas mal…)

    petit proverbe pour la fin après j’arrête

    SI LES CONS VOLAIENT ONT NE VERRAIT PLUS LE SOLEIL

    a+

  40. @ Osamny : y’a une différence entre beigne et gifle.
    Une beigne pour moi, c’est une pastèque Roumaine, une gifle ce serait plutot un soufflet.
    Je dis juste que chacun a une vision différente des mots mais attention à ne pas aller trop loin.
    Si l’auteur avait mis beigne à la place de gifle, ça aurait carrément fait une autre impression

  41. Hum, hum, attention, je vais troller :
    Une baffe ça n’a jamais fait de mal à personne, une garde à vue non plus…

    Je partage l’avis de Zippp et de Christophe, difficile de juger sur le compte rendu du journal, qui incriminerait plutôt le prof, car je crois que balancer les affaires d’un élève par terre, on est déjà dans le dépassement de la fonction, non ? Alors, le scotchage à la porte et la giffle, c’est la suite logique.

    Pour revenir sur les remarques du genre « les chiens font pas des chats… Il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que des mauvais maîtres… s’il est flic, il devrait apprendre le respect à son gamin.. etc… » Je suis d’accord avec le fait que c’est aux parents d’inculquer aux enfants les règles de vie en société (Les profs se plaignent assez du désengagement des parents), mais je ne suis pas du tout sur qu’une « bonne baffe » soit le meilleur moyen de faire comprendre le respect à un gamin de onze ans.

    J’ai passé 6 ans dans une école primaire (aide-éducateur) et j’ai toujours essayé de me faire respecter sans user de mes 100 kgs. Les rares fois où je suis tombé dans le « physique », ça a toujours amené à une situation d’échec total avec le gamin.
    Aujourd’hui encore, avec mon fils, je ne veux pas qu’il m’obéisse par crainte d’en prendre une, mais par respect. Il a des punitions, il va au coin, il reste des moments dans sa chambre, il se calme et on s’explique. Mais là encore, les fessées n’amènent rien de bien, hormis de l’énervement de part et d’autre.

    Par contre, je sais ô combien il est difficile de tenir devant un « petit con » qui a décidé de vous mettre en colère, mais comme d’autres l’ont dit, il y a d’autres moyens que la violence.

    Je ne souhaite évidemment pas que ce prof soit comdamné, ni même jugé, car je sais après ces quelques années passées dans une primaire en ZEP (et pourtant calme) pourquoi un prof peut péter un cable.

  42. Zippp : moi je n’apprécierais pas qu’on me traite de connard
    Valentin : quelle réaction dommage la « haine sans merci ».
    Ravana : ma mère est enseignante et jamais – mais alors jamais – je ne me suis fait bousculer ou ai vu un camarade se faire bousculer (je n’étudiais pas dans l’école de ma mère). Et jamais on a laissé passer le fait qu’un élève parle ainsi à son professeur.
    GreG : y a des fous…
    EtienneB : c’est pas faux. Mais parfois je crois qu’on réagit fort, dépassé par les mots qui sortent de la bouche « innocente » d’un enfant de 11 ans
    iRomano : idem. Le respect pour les profs
    Séverin : perso un gamin me parle comme ça, je réagis pareil. C’est peut-être disproportionné mais l’enfant sait très bien ce qu’il dit.
    Jubkar : lol « tabasser les enfants » c’est pas forcément la solution uhhu mais par contre de l’autorité c’est sûr que c’est mieux
    M3R : une prof me lançait les brosses du tableau à la gueule 😛
    Vince : c’est clair. Mais là c’est caricatural , le père – gendarme – devrait tout de même apprendre le respect à son gamin . Et de là à faire un procès je suis d’accord c’est une connerie monumentale
    Fred : je ne suis pas objectif. Je suis subjectif 🙂 Ma mère a apparemment su garder son sang froid aussi (ou éviter les procès Ou avoir des malappris)
    François : les profs connards ça existe oui, j’en ai eu…. mais dans ce cas de figure nous on se voyait entre amis, on en parlait aux parents et hop une petite lettre qui fait son effet
    Olivier : grave problème comme tu le dis. Le père a une grande part de responsabilité et se permet de traîner un prof en justice , c’est une honte.
    RomainB : clair
    Osmany : mon frère – bien qu’ayant une force phénoménale – n’a jamais levé la main sur personne et s’est sûrement déjà fait engueuler / Peut être taper même je n’en sais rien. Je me suis déjà fait taper par un prof, je m’en suis remis et je les en remercie.
    Jayce : c’est cité dans mon extrait. L’acte de l’enseignant est peut être incorrect mais celui de l’enfant et de son père sont – à mes yeux – encore pires.
    iPod : idem. Suis d’accord.
    Christophe : je ne cris pas qu’on arrivera à un compte rendu objectif. Entre le père gendarme qui protège son petit chou et les amis de l’enfant qui vont sûrement déformer les faits, le prof est mal barré
    GreG : n’importe quoi, la vraiment je ne suis pas d’accord. Pour moi le prof s’est retrouvé à devoir éduquer un gamin (eh ouais, tu n’as jamais rangé une table de travail en technologie ?)
    Cruchot : clair; là c’est supercop au dessus de tout.
    Rade : tout à fait d’accord.
    Jack Dribble : ne me dis pas que tu respectes toujours la loi 😉
    Jul : idem

    My opinion : les parents de cet enfant sont hautement responsables du comportement de leur enfant impoli et irrespectueux. Le prof n’a pas mis un coup de poing à l’élève, juste une gifle. ‘Retour à la réalité, ouvre les yeux petit.’ Et j’en ai pris quelques unes des remarques méchantes, moqueuses ou des petites tapes. Pourtant – même sans prétendre être un modèle – je suis content de l’éducation que j’ai eu.

    Je suis également partisan de l’ancienne école. Pas de l’école où on met des gants pour tout et où les mecs qui n’ont aucun respect (pour en avoir encore cette année en cours) n’ont pas le pouvoir

  43. Un fils de policier qui insulte son professeur, mais où le monde ?
    Perso je suis de ton avis Gonzague, c’est limite de l’abus de pouvoir de le mettre en garde à vue « juste » pour une gifle.

  44. Gonzague : tu dis une petite tape, ok, mais si on est réellement dans le scotchage à la porte et la giffle, c’est un peu le niveau au-dessus, non ??

    Autre chose, moi, je crois que si à 11 ans, mon prof avait foutu mes affaires par terre devant mes camarades, avait refusé de m’expliquer pourquoi et m’avait poussé contre une porte, je crois que j’aurais aussi eu un souflle impoli et irrespectueux, et ce au grand dam de mes parents.

    Je viens de lire la suite de l’article où le prof se qualifie lui-même « d’autoritaire » et « maniaque », des qualités de flics, ça non ?? 😉

    J’ai 35 ans, et je suis également de l’ancienne école, et des mecs qui n’ont aucun respect, j’en ai eu en primaire, au collége et au lycée, et ensuite au boulot, et je crois que j’en aurai aussi en maison de retraite…

  45. moui, moi ça me choque pas qu’il y ai dépôt de plainte …
    Mais une garde à vue, c’est simplement n’importe quoi étant donné qu’il ne représente pas un danger pour lui-même ni pour les autres.
    Qu’il soit démis de ses fonctions en attendant procès, c’est normal.
    Cela étant, à charge pour le CPE du collège de punir l’élève pour son insulte (exclusion temporaire).

    Ce n’est pas au professeur de donner une gifle au gamin et le gamin ne prend pas ça pour de l’éducation (ce qui est le cas si ça vient des parents) mais pour une réponse à sa provocation. Or on ne répond pas à une provocation par la provocation au dessus. Ce sont de bien mauvaises bases.
    Le professeur aurait du le traiter de petit merdeux en retour, et l’envoyer chez le CPE, peut-être même inscrire ça sur le bulletin.

  46. « Je n’en reviens pas de ce que j’ai lu ce matin dans _le Figaro_ »

    « Vous en pensez quoi ? Qu’à vingt ans je suis déjà un vieux réac… »

    Ben non pas encore mais faut faire attention à ses lectures quand même. On le lit pas incidemment un journal dont le directeur de la rédaction est Etienne Mougeotte.

  47. Pourquoi ce gendarme s’est-il présenté avec son uniforme à l’école,Pour faire autorité???quelle rigolade!!!!
    Si ce gendarme avait su bien éduquer son enfant , cette affaire n’aurait pas eu lieu…..Point
    Bon pour donner des leçons………..Nul pour en recevoir………..
    Espérons que tous les gendarmes ne soient pas des »copié/collé »

  48. valentin : tu devrais apprendre à écrire déjà… au moins te relire parce que franchement, si c’est ça le niveau des lycéens aujourd’hui, demain on va casser des cailloux 😀

    😉

  49. Hop j’ai omis mon avis du coup, voici mon billet sur le sujet : « Depuis ce matin la Une accorde une place importante à un fait extrêmement rare, d’une violence inouïe, quelque chose qui restera dans les annales, bref du jamais vu… En effet un professeur de technologie a osé lever la main sur l’un de ses élèves, qui tout innocent qu’il est, a juste manqué de respect à son professeur lui signifiant gentiment qu’il était un connard… normal maintenant, le matin on arrive en cours : “Bonjour connard, ça va, la ramène pas mon père est gendarme.”
    Car évidemment, le père de cet enfant très respectueux, gendarme de son état, donc quelqu’un qui montre l’exemple, de la responsabilité civique, est citée en exemple toussa, etc. Le mec mieux que les autres puisque lui non seulement il connait la Loi, mais en plus il est chargé de la faire appliquer. Donc le gars, apprenant que son fils s’est reçu une baffe de son professeur, que fait-il ? Il ne trouve rien de mieux que de mettre son uniforme, il n’était pas en service, et de se rendre à l’école du petit, pour demander audience sonnante et trébuchante ! Mais ce n’est pas tout, comme de par hasard et après avoir porté plainte, le professeur de retrouve en garde à vue… efficace la Justice dite-donc lorsqu’il s’agit de malfrats/brigands/voleurs/violeur/… ben en fait non c’est un professeur qui a giflé un élève… ah bon ? ça se mets en garde à vue ça ? Non parce qu’à ce moment là les anciens professeurs qui ont éduqué nos parents, ils méritent quoi ? La peine de mort peut-être ?
    “Mais oui mais le professeur il est alcoolique”, et alors c’est quoi le rapport ? ça l’empêche de donner ses cours ? Surtout que son avocat a précisé que si ce professeur boit, c’est chez lui déjà, et qu’en plus il n’a jamais donné ses cours sous l’influence de l’alcool…
    Qu’en penser ? Honnêtement, je sais que si j’étais revenu de l’école en disant à mon père que le professeur m’a giflé, j’en aurai reçu une seconde. Donc oui ça a changé, maintenant les élèves sont plus intelligents, plus murs, plus réfléchi, etc. Tellement qu’ils ne savent plus écrire si ce n’est en phonétique… 😀 laissez moi rire…

    Donc bref, je crie au scandale, son père devrait être mis à pied pour avoir utilisé son uniforme à des fins personnels. Et pour l’élève, qu’il ne traite plus ses professeurs de connard et qu’il apprenne ce qu’est le Respect. »

  50. « Alors là, tu parles d’une question…

    Bon, ma mère est enseignante donc c’est vrai que j’ai du mal à être parfaitement objectif. Je l’ai souvent vu se démener contre des gamins pas faciles qui la dépassaient parfois de plusieurs têtes (oui j’ai une mère petite, mais bon…). Elle a toujours su garder son sang froid, animée par sa passion d’enseigner. Cependant, on oublie parfois qu’être enseignant à notre époque, c’est pas tous les jours tout rose. Le gouvernement leur laisse de moins en moins de moyens – nombreuses suppressions de postes ces derniers temps – et ils ont souvent l’impression d’être des laissés pour compte, d’autant plus qu’ils doivent apprendre en plus à gérer les parents de leurs élèves.

    Je n’aime pas la violence, mais je parviens à comprendre un enseignant au bout du rouleau, fatigué par des années de métier, et qui lâche soudainement prise. Cet élève a du être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et je ne pense pas qu’il mérite un châtiment aussi dur. D’autant plus si son dossier administratif ne comporte aucun élément troublant. Une fois de plus, c’est l’enseignant qui est pointé du doigt et je doute fortement que cette affaire améliore le climat qui règne actuellement un peu partout.

    Enfin, j’aimerais rappeler une chose : le travail d’un enseignant, c’est d’apprendre à ses élèves, c’est de les préparer à affronter une vie qui peut parfois être difficile, injuste et épuisante. Je n’ai pas toujours un élève facile et j’ai joué de nombreux tours à mes enseignants, mais je les ai toujours respecté. Et ça, malheureusement, c’est de plus en plus rare… »

    Dans la même situation que Fred et totalement d’accord avec lui. J’ai été amené à voir pas mal de choses vu la profession de pas mal de gens de ma famille qui sont dans l’éducation nationale et certains n’imaginent vraiment pas ce qui se passe aujourd’hui dans les collèges et lycées (je peux vous dire que rien qu’en 4 ans (date de mon année en terminale), ça a carrément changé)…

  51. y’a quand même des réactions qui font dans le beauf ( j’espère que c’est de la caricature…)

    il faut des règles claires et le prof, selon moi, a mal fait de céder à l’émotion…
    une exclusion temporaire d’une semaine aurait été tout indiquée pour le gosse (totalement irrespectueux, j’en conviens) et la gifle est totalement absurde…il a réagi « sur le coup » alors qu’un prof doit se montrer mesuré…c’est dur mais c’est le metier…Quand on arrive à instaurer une relation de confiance et pas de défiance avec un gosse, le métier de prof se déroule tout a fait normalement…avec n’importe quel gamin, tu peux te faire respecter….mais prof c’est un feeling et une vocation
    si tu fais ca par defaut, alors oui, tu peux t’attendre a n’importe quel comportement voire même a des insultes…
    je connais du monde qui travaille en zep, par vocation, une personne de ma famille qui a demandé les classes les + dures parce qu’elle s’épanouit la dedans depuis 5 ans…jamais eu de problème.

    y’a pas de miracle, c’est une relation prof-élève, soit ils t’adorent, soit ils t’aiment pas…

    (sinon, gonzy, arrete de lire le Fig’ , c’est vraiment craignos comme magazine, ca fait pas toi un reac’ mais quelqu’un qui lit des journaux de reac’ ;p , lis le Monde c’est un vrai journal pas un torchon…)

  52.  » Qu’en penser ? Honnêtement, je sais que si j’étais revenu de l’école en disant à mon père que le professeur m’a giflé, j’en aurai reçu une seconde. Donc oui ça a changé, maintenant les élèves sont plus intelligents, plus murs, plus réfléchi, etc. Tellement qu’ils ne savent plus écrire si ce n’est en phonétique… 😀 laissez moi rire…  »

    aah, Gabriel, de votre temps,…tout était tellement plus rose, n’est-ce-pas ?
    c’est une redite, mais j’espere que vous ne pensiez pas serieusement ce que vous écriviez ?
    sinon, il faudrait songer a voir la vie autrement que par la Une de TF1…

  53. Que le professeur reçoive une sanction d’accord, mais pas 24 heures de garde à vue … :s

    Quant à l’élève il aurait du être sanctionné aussi. Le père est venu tout fier avec son uniforme à l’école pour rencontrer le professeur alors que son fils l’a traité de connard !

    Je ne sais pas si je serais capable de porter plainte pour un gars que mon fils a traité.

  54. Une petite phrase en tant que conclusion pour ma part, une insulte peut faire mal mais seulement à l’intérieur alors qu’un baffe ça laisse des traces physiques (et parfois psychologique!). Donc le + grave c’est la gifle du prof, le garçon a 11 ans il n’a pas réfléchit et c’est sortit tout seul, un seul petit mot « connard » et ça donne le droit à un fonctionnaire de notre république de « tabasser » un de nos jeunes ?! Non ! ^^

  55. désolé, Jack, mais tu pars dans l’excès inverse…
    appeler son prof « connard » est très grave, plus qu’on ne le pense…pour un prof, quand on en arrive là, c’est qu’il est totalement en echec face a ses élèves…
    autant l’insulte que la réaction du prof sont graves, et c’est fort triste qu’on en arrive là =<

  56. Pour mieux comprendre le professeur il faudrait se mettre à sa place.

    Si un enfant de 11 ans vous dit connard ? Vous faites quoi ?

    Sans compter que cet enfant n’est peut-être jamais sage en classe et l’insulte c’était la goûte d’eau qui a fait déborder le vase.

  57. @JAck
    Attends excuses moi mais à 11 ans je connaissais les conséquences si j’avais dit connard à un de mes profs, faut pas pousser le bouchon, autant dire que les jeunes deviennent de plus en plus cons, parce qu’en plus je sais très bien qu’ils jouent avec ça. J’ai une petite soeur de 10 ans… Je sais comment ça se passe.ET puis comme j’ai dit plus haut il y a un gouffre immense entre tabasser et giffler. En jouant avec les mots on peut aller très loin , l’opposé existe aussi, je peux dire qu’il lui a carresé la joue, tu verras que ça atténue totaleent le sens…

  58. Là j’en peux plus de sauter au plafond: arrêtez de juger sans avoir tous les tenants et les aboutissants!!!!

    Peut être que c’est un gamin mal éduqué par ses parents, que son père est venu en tenue à l’école pour impressionner le monde etc… ou peut être que c’est un gamin parfaitement normal, bien éduqué qui a été poussé à la faute parce qu’un prof exagérément autoritaire venait de le bousculer physiquement deux fois de suite!! On en sait rien, nada, quéquette de mulot!!

    Si ça se trouve le père a pas pu faire autrement que de venir habillé en finissant son service, et si ça avait été un boucher, un ouvrier du bâtiment ou un contrôleur de la RATP vous ne seriez pas en train de vitupérer sur les forces de l’ordre et les soi-disant abus de pouvoir!

    Et SVP gardez aussi en tête qu’un gendarme est un militaire, qu’il dépend d’une hierarchie stricte, qu’il n’a pas pu décider ou faire décider d’une mise en examen dans sa propre brigade ou dans une autre, ça évitera le genre d’avis à l’emporte pièce que je lis depuis tout à l’heure!

  59. Jayce , c’est pas faux ce que tu dis mais malheureusement, les forums/salons de discussion sont toujours comme ca…
    hop un sujet à polemique, les pour et les contre qui se répondent et ca part dans un délire malsain et plein de certitudes…
    c’est ca internet (pour le meilleur pour le pire…)

    je devrais peut etre arreter les points de suspension ?

  60. Le principale doit prendre ces responsabilités, et les inspecteurs d’académie aussi. C’est un choix politique, il faut remettre de la discipline intelligement dans les collèges, quand c’est encore possible, or à cette âge c’est possible.

    Et oui, les élèves sans foutent, mais pas leur parent s’ils arrivent à avoir de l’autorité sur leur enfant. Et là, un gendarme, j’imagine qu’il doit en avoir.

    Si les parents n’ont pas d’autorité, c’est un autre problème, et je pense que c’est à l’Etat par l’intermédiaire de l’Education National de s’y substituer, par des internats.

  61. Avant de te lancer dans une diatribe, essaye de confronter plusieurs sources… Je ne suis certes pas le nez dans les dossiers de la gendarmerie mais ce que dit le Figaro est au pire éronné, au mieux mal informé.
    Le professeur n’a pas seulement donné une gifle, il l’a d’abord pris par le col pour l’acculer. L’élève après avoir vu le prof faire voler ses affaires et l’acculer, l’a à demi mots traité de « connard ». C’est ensuite que le prof a donné une gifle.
    Le prof, qui assume pleinement ses opinions…, demande à ses élèves de ne rien dire ! Ce sont ensuite deux élèves de la classe qui vont voir l’infirmière. Cette dernière en touche deux mots au proviseur qui en touche lui-même deux mots au parent.
    La réaction du parent est tout à fait légitime ! Un prof, quand bien même son élève lui manque de respect ou est épouvantable, doit montrer l’exemple et garder son sang froid ! Il n’avait pas à faire ça ! Comment ensuite inculquer à l’élève un semblant de respect si lui-même n’en montre pas ? La violence n’a jamais été une solution.
    Que ta mère ou ton père te donne une gifle. Soit. Et encore… Mais que le prof se le permette non.
    Je rajoute que ma mère est aussi professeur et qu’elle s’est coltiné des élèves de la pire espèce. Jamais elle n’a usé de tels artifices, de tels gestes. Et le résultat a été probant.

    Que le père ensuite ait mal éduqué son enfant. C’est un autre problème. Rien ne justifie qu’un professeur porte la main sur un élève.
    J’aimerais enfin ajouter qu’un terroriste peut être gardé à vue plus de 72 heures ou être incarcéré d’office en attendant que jugement se fasse. Alors la comparaison…

  62. Moi non plus je ne trouve pas sa normal, mais dans un sens je comprend tout a fait le prof! Moi je suis en terminal Bac pro dans un lp de campagne. Dans le Lp les prof on comme seul arme leur patience… car un éléve qui fait une conerie n’a pas d’heure de colle dans mon lp sa n’existe plus donc les éléve s’autorise quelque dépacement des régle… Et quand il estime que c’est une grosse coneri, on se fait renvoyer 3jour (pour n’importe quel cas gravisime) donc les éléve prenne 3jour de vacance(ba oui les 3/4 non rien a branlé des cour, c’est désolant a dire mais c’est la vérité) Donc après faut pas non plus s’étoner si un éléve insulte un prof! Même si, j’avous, C’et une marque de non respect envers son prof. Maus bon on peut rien y faire au collége ou j’était avant pour sanctionné les éléves y avait la pratique du « tu est exclu mais inclu » c’est a dire que l’éléve est exclu de cour mais vient au collége quand même pour faire des travaux d’ordre généraux(réparé le matériel qu’il aurait pu dégradé par exemple) cette pratique marcher plustot bien et les éléve était plustot calme que dans le LP ou je suis les éléve sont plutot content de se faire renvoyer, c’est un fait et sa devrai étre changer…

  63. les temps ont changé ! si à 11 ans j’avais insulté un prof je crois et j’en suis sur que mes parents m’auraient foutu une bonne trempe……. bon il est clair qu’aujourd’hui je me vois mal accepter qu’un prof giflle une de mes filles ça sera chaud! mais bon ce gamin il doit kan meme comprendre qu’il n’a pas tous les droits meme si papa est gendarme !

  64. Nan mais franchement….si mon gosse ( dans un futur lointain ) revient a la maison en me disant que son prof lui a mis une baffe, parcequ’il l’avait traité de connard, je lui en remet une illico!
    Si on commence a en faire des réac dès la ptite enfance , où on va!

  65. Un gosse de 11 ans qui insulte … dans 10 ans il fera quoi gendarme comme son père ?! ou délinquant ?! juste pour rassurer son égo de petit minable, un giffle = une insulte c’est la même!
    Mais on leur apprend quoi franchement dans nos formidables écoles laïques???
    La discipline ils ne savent même pas ce que c’est et quand on en a 30 en face, y a de quoi rugir.

  66. Il pousse les affaires du gamin par terre, il le plaque contre la porte, seulement à ce moment le gosse dit « connard », il le gifle, et il faudrait trouver cela normal ???

  67. Enfin une vraie analyse renseignée et posée qui relève pas du débat du Café du Commerce…

    après ca, je crois qu’on a plus rien à dire, le pro a parlé 😉

    merci à lui d’avoir mis les choses au clair pour tout le monde

  68. C’est révoltant cette garde à vue pour si peu.
    Faisons la différence entre donner une claque et frapper : donner une baffe ce n’est pas un acte de violence, ça fait juste mal à l’amour propre. Mais le problème dans cette affaire c’est que ni le gamin, ni son père n’en n’ont de l’amour propre.

    La loi interdit tout contact physique entre un prof et un élève, c’est bien normal. Mais comme on le sait tous, il y a une toujours une marge entre une loi et son application. Le père du gamin est un vraiment un gros enc.. d’avoir usé de sa fonction pour porter plainte, et déclencher un garde à vue. Et le Figaro d’avoir relayé l’info est tout aussi fautif. Tant qu’on y est, on n’a qu’à le passer au 20h, comme ça tous les gamins des écoles (même ceux qui sont à priori gentils) s’amuseront à insulter ouvertement leur profs pour les provoquer, eux ils jouent, les profs ils trinqueront pour de vrai.

    Y’en a marre de cette société où le bon sens disparait de plus en plus.

  69. Je suis d’acoord pour dire que les deux doivent être sanctionnés car pour un élève c’est plus que grave d’insulter son prof (on peut génréaliser ça à toute personne lui étant « supérieur ») mais le prof n’avait aps à utiliser la « force » car ecnore faut-il voir ce qu’il s’est réellement passé et qu’il n’y ai pas d’extrapolation d’un parti comme de l’autre.
    D’un autre côté je pense qu’il faut aussi regarder du côté de la profession du père, gendarme..
    n’abuserait-il pas de ses « pouvoirs »
    Ca me rappelle une partie de al série Dr Hous eou il est persécuter par un agente de police car il la mépriser lors d’une consultation.. enfin quelles références..
    au final je pense qu’il y a des sujet de violence et d’abus de pouvoir plus grave que ceux là 😉

  70. Je suis lycéen, mes deux parents sont instituteurs et mon père a déjà foutu une gifle à un gamin de sa classe. Ma mère était plutôt outrée et lui a fait beaucoup de reproches mais lui se sentait déjà bien coupable.
    Cependant, en lisant tous ces avis, j’ai l’impression que peu se rendent vraiment compte du contexte qu’il peut y avoir dans une classe et des relations qu’on peut trouver entre un élève et un prof.
    Il faut savoir que des profs cons, il y en a. Il faut savoir que des parents cons, il y en a. Et il faut savoir que des élèves qui savent que leurs parents sont prêts à les défendre quelle que soit leur connerie, il y en a. Alors comment peut-on s’étonner qu’il se passe des choses comme ça?!
    Ce que je trouve le plus incorrect venant du professeur est son attitude avant la claque. Si on lui demande des explications, il doit les fournir. MAIS le rapport du Figaro me semble bien peu objectif. J’ai déjà vu, dans ma classe, des élèves tellement débiles que j’avais moi-même envie de les frapper. Et pourtant, je ne suis pas du type agressif. Je veux surtout faire comprendre que dans une classe, un professeur n’est jamais « normal ». Seul, face à une classe de 36 élèves, le degré d’excitation peut parfois atteindre des sommets.
    Alors vraiment, une gifle, ça ne me choque pas, mais alors pas du tout.
    Le jour où TOUS les parents feront correctement leur devoir de parents et éduqueront leurs enfants dans les valeurs de RESPECT, alors seulement, ils pourront venir se plaindre.

    Le problème vient souvent d’abord des parents. Pas des enfants, pas des profs; des parents.

    PS: j’ai eu dans ma classe un élève qui faisait toutes les conneries qu’on n’a jamais vues; qui traitait les professeurs avec irrespect et insolence, qui dégradait le matériel, qui insultait ses camarades… or, j’étais alors délégué de classe et donc présent aux conseils de classe. Tous les professeurs s’en plaignaient (d’ailleurs, le professeur de français l’avait un jour bien remis à sa place en poussant une belle gueulante). Le proviseur déclare alors: « on essaie de contacter les parents et de les faire venir au collège [à l’époque] pour avoir un rendez-vous ». Le problème? les parents étaient injoignables et ne répondaient pas aux messages, en gros, leur fils, ils en avaient rien à foutre.

  71. Non julien, il ne faut pas faire la différence entre la claque et frapper pour une raison :
    une sorte de « cliavage psychologique ».

    Le clivage frapper/gifler est floue et surtout fine.

    Celui pas toucher / toucher est bien plus net.

    La loi doit éviter au plus possible les interpretations. Le flou amène à l’interprétation (il n’y a qu’à regarder comment sont interpretés certains textes religieux).

    Bon je vais faire mon ti’ billet là dessus lol.

  72. Hello, perso, je suis pas d’accord avec toi Gonzy, je veux bien que le gamin est pas était correcte d’insulter son prof mais bon le prof n’a en aucun cas à frapper un élève… Il peut le coller, le renvoyer..ect mais pas le frapper…

  73. Je suis complètement daccord avec toi !!! Comment un élevé peut il oser traiter son prof de « connard » …

    Ce gamin m’a tout l’air d’un branleur … et je pense que c’est normal que le prof lui ai foutu une claque ! On fait dans le protectionnisme a 2 balles ! En angleterre (pour y avoir vécu …) les profs ont le droit de frapper un élève ! Et les Anglais sont pas plus délinquants que nous adultes !

    Maintenant je pense que le professeur doit être sanctionné mais l’élève encore plus ! cet eleve n’a pas a insulter un professeur !

    Je pense que cet évènement illustre bien les tendances actuelles :
    – La jeunesse devient de moins en moins respectueuse des ainés.
    – L’éducation des jeunes est de moins en moins bonne.
    – Il y a en augmentation des dérives policières ! c’est assez effrayant !
    – Il y a une énorme médiatisation d’évènement anodins !

    Je pense que c’est un pet de lapin … -_- »

    (je suis reac a 17 ans xD)

  74. @Negaca :
    ils ne sont pas moins délinquants non plus 😉 donc pas mieux éduqués finalement.

    « Notre jeunesse est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais ». Socrate (470- 399 av. JC)

     » Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. » Hésiode (720 av. JC)

     » Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut être loin « . un prêtre égyptien (2000 av. JC)

     » Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. » découverte sur une poterie dans les ruines de Babylone (plus de 3000 av. JC)

    Tout ça pour remettre les choses à plat. Non, les jeunes ne sont pas de plus en plus mal éduqué.

  75. Certains commentaires atteignent un niveau de crétinerie assez hallucinant. Est-ce le wifi qui vous débilite ?

    Gonzague : N’est-il pas pour le moins paradoxal de citer le billet de Maitre Eolas avec tant d’ardeur alors qu’il va à contre courant de ton billet ? Ou as-tu changé d’opinion ? Pourquoi ne pas éditer ton billet avec celui-ci ?

    Julien : traiter ce parent d’enculé ne te donne pas un espèce de sentiment miroirpar rapport à ce qui vient de se passer ? Faut-il être gendarme pour porter plainte ? Ou tout le monde le peut-il ? Pour info – non parce qu’il faut t’en donner tu n’as pas l’air au courant – cette « affaire » est passée au 20heures, au 13heures, en Une des journeaux, etc. Pourquoi t’en soucier puisque tu ne lis ou regarde pas ce genre de programme manifestement ? Ton opinion perds tout de suite de sa crédibilité…

    Moodzy : Encore une fois le fait qu’il soit gendarme ne compte pas. Il aurait été caissier qu’il aurait tout aussi pu porter plainte. Avec les mêmes conséquences.

    Oghu : Je suis d’accord sur le fait que les parents sont souvent à l’origine de bien des problèmes. Mais donner une gifle de la sorte n’est en rien compréhensible sauf si on considère son passif d’alcoolique. Comme le dit Maitre Eolas, le fait même de dire que « c’est parti tout seul » en dit long…

    Negaca : Sur quoi te bases tu pour dire que les anglais ne sont pas plus délinquants que nous ? Je peux tout aussi bien dire : ils ont les hooligans et des ghettos plus durs que chez nous, ils sont plus violents. C’est de la faute de leur système éducatif qui permet aux profs de gifler. Aurai-je raison ? Non. Le problème est plus complexe et ton raisonnement simpliste. En outre, est-ce une dérive policière de vouloir sanctionner un acte violent ?

  76. @ Etienne B & Jeff : Je me base juste sur le fait que j’ai vécu pendant 1 ans en angleterre et je suis allé dans leurs écoles ! Je peut dire , que sur ce dont j’ai vu de l’angleterre, qu’il y a beaucoup plus de respect envers les professeurs qu’en france ! Quand un prof (ou le directeur) rentrais dans la salle, on se levait tous et on disait bonjour en cœur. Leur système est beaucoup plus rude mais a le mérite d’aligner les élèves sur le même rang.

    Je pense pas que les houligans et les ghettos soient de bons exemples car se sont des mouvements sociaux qui sont a l’origine de leurs violence, or cet enfant est d’origine modeste mais sans être un exclu non plus ! Il viendrait des ghettos, serait noir, et victime d’acte raciste, là j’accepterais de croire qu’il est victime mais là non ! C’est en aucun cas des influences sociales qui sont a l’origine de son action.

    Maintenant je vous pose une question : vous oseriez porter plainte contre votre tante qui vous a mis une claque ?

    Légalement elle a autant le droit de vous mettre une claque que ce professeur a son élève. Même si elle est votre marraine elle en a aucun droit et pourtant vous porterez pas plainte ! Alors comprenez un professeur au bout du rouleau qui a mis une gifle a un élève qui -je pense pas me tromper en disant ça- emmerdais ce professeur depuis déjà un bon petit bout de temps ! 😉

  77. Je trouve que ça devient affolants maintenant, quand je suis dans le bus et que je vois des  » C*ns  » balancer des crayons, ciseaux et autre sur la chaufeuse mais j’allucine pareil une fille lui répond  » P*tain ta geule p*tasse roule « . Bah je me demande où on vit, où est passé le respect ?

    En cours je pense souvent que jamais je ne pourrais être prof, j’aurai le record d’heures de colles :). Enfin ça deviens allucinant

  78. @ EtienneB
    je savais que cette « peur de la jeunesse » ne date pas d’hier, mais tes citations sont très intéressantes

    ( merci a toi et a Jeff de relever le niveau de ce… »débat » ? qui pourrait malheureusement virer au Café du Commerce, là 🙁 )

  79. Justement Negaca, un prof n’est pas un parent. Proche ou non. Et il est strictement interdit à un prof de frapper un élève. Et ne te méprends pas, je suis d’accord sur le fait que l’élève n’avait pas à dire cela ! Il doit être corrigé, de même que le prof.

    Ce que je veux aussi dire c’est que l’Angleterre n’est pas plus angélique – ou diabolique – que la France. Que tu ai vécu une scolarité exemplaire en Angleterre, j’en suis heureux. Mais j’ai aussi vécu une scolarité exemplaire ici en France. Et d’autres auront vécu le contraire. Et en Angleterre Et en France. Tout est affaire de ressenti. C’est pour cela que je dis que ton raisonnement était simpliste.

  80. @Negaca
    J’étais dans un collège publique, en France, et on se levait quand le prof rentrer, pourtant nos profs n’ont jamais utiliser la force pour se faire respecter.

    Ils étaient respectés car ils étaient des professeurs, de vrais professeurs. Des professeurs qui nous font chier, qui nous emmerdent et que l’on deteste, mais des professeurs avec qui l’on progresse, des professeurs qui ne nous lache pas même quand ON ne fait rien pour s’accrocher, des professeurs qui nous donne beaucoup d’eux, plus qu’on ne le croit.

    Le lien entre des élèves et leur enseignant doit être basé sur le veritable respect, et non sur un semblant de respect qui n’est rien d’autre que de la crainte.

    Regardons de plus près le terme de professeurs, qui a la même origine que le mot prophète. Contrairement à ce que dit le Président Sarkozy, le professeur est le « missionnaire » de la République. Il se doit d’éduquer des citoyens. Or, le mimétisme est la principal voie d’apprentissage. Dur d’apprendre à un enfant que la violence est la dernière chose à faire quand un « prophète » de la République en use à la première confrontation.

    Mais sinon, je tiens à rappeller que je ne suis pas pour le laxisme envers l’enfant, mais il y a des punitions plus intelligente et règlementaire.

  81. EtienneB : C’est marrant mais toutes ces anciennes sociétés dont du parles n’existent plus aujourd’hui 😀 Ces intellectuels de l’époque n’avaient pas tort, ils ont vu dans le déclin des valeurs familiales le déclin de la société dans laquelle ils étaient 😉

  82. En principe, selon la loi, l’Etat doit protéger le fonctionnaire des insultes, meances…Le professeur n’a donc plus qu’à déposer plainte -contre l’élève: insulte à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions
    – demander à l’Etat d’appliquer la loi et le « protéger ».
    Plainte contre plainte= médiation pénale
    Malheureusement, veaucoup d’enseignants ne sont pas formés au « nouveau public » et ignorent leurs droits!

  83. C’est astucieux comme argument, mais c’est faux :

    – Il y a 3 siècles de différences entre Hésiode et Socrate, deux grecques.

    – Quand à la citation babylonienne, cette civilisation a perdurée jusqu’au début du christianisme il me semble. 3000 ans c’est pas trop mal, surtout avec une jeunesse « pourrie ».

    – De même pour la civilisation egyptienne. Ce texte date de 2000av JC, environ 1 millenaire après la naissance de cette civilisation, et 2 millenaires avant son déclin 😉

    => Il s’est donc passé un long moment avant que ces civilisations « disparaissent » (on-t-elle vraiment disparu ? ne somme nous pas descendant de ces civilisations ?)

    Ce qui a changer, c’est une autre idée du respect :
    – ongtemps, le respect envers ses ainés c’était se taire
    – alors que le véritable respect c’est être franc, en restant courtois

    L’âge ne donne pas droit à plus de respect. A la limite à plus de condescendence (dû à leur âge) ou à de l’admiration (dû à la réussite et au modèle que peuvent être certains adultes). Maintenant, les ainés doivent mérités le respect comme les autres, voila tout.

    J’en ai un peu marre que l’on critique la jeunesse sur des idées toutes faites, deversées dans les médias par les anciens jeunes de la génération précédente, les soixant-huitard qui ont retourné leur veste. Mais quand cette critique vient de jeune directement, c’est horrible.

    Et si c’était ça le déclin de la civilisation ? Qu’une partie de la jeunesse ne pense plus par elle même ?

  84. Jeff : je n’ai pas changé d’opinion mais je suis très intéressé par celui de Maître Eolas et même si ça va à contre courant de mes idées ça ne m’empêche pas d’apprécier 😉

  85. J’ai travaillé il y a quelques années 12 mois dans une école primaire, et la premiere fois ou, apres 2 semaines, un gamin de 7 ans m’a « traité » comme on finissait par dire entre nous (en l’occurence, ce jour la c’etait de *fils de ..*), sur le coup, on sait qu’on ne peut pas frapper (claque), a cause de suites juridiques. Qu’est-ce qu’on fait ? Trés bonne question. Le soir on rentre chez soi, dans la voiture, on se dit « C’est la premiere fois dans mon travail qu’un gamin de 7 ans m’a traité comme ca, et est autorisé à me traiter comme ca ». A ce moment là, on se dit que le monde part en couilles, mais qu’on y peut plus grand chose.
    En tant qu’adulte, on peut ravaler notre fièrté, on réfléchi, on passe a autre chose.
    En tant que gamin de 8 ans, on a tout les droits, on a le droit d’insulter les adultes. Le drame n’est pas pour les adultes, mais pour les enfants. Un enfant qui n’est pas corrigé comme il se doit va perder les reperes de base, et va déraper.

    Le vrai drame, pendant les 12 mois ou j’ai bossé dans cette école, ce n’était pas pour moi les fois ou des gamins de CE2 ou CM1 nous ont « traité ». Au contraire, ca nous apprend à mieux se faire respecter dans des situations qui dérapent.
    Le vrai drame, c’est pendant ces 12 mois, toutes les fois ou les gamins ont « traité » les adultes, ils n’ont pas été *corrigés*. 20 minutes au « piquet » pour avoir dis « fil de p*** » ou « conna** » a son prof, ca va, c’est pas trop chaud comme punition, il peut recommencer.

    Une fois pendant que je travaillais dans cette école (ecole primaire d’une petite ville de 5 ou 6000 habitants, donc calme), un CE2 a giflé une prof… Je m’en souviens …

    Ma réaction ? Ne me parlez plus d’école publique. Je les laisse se demerder =) Avec leur avocats. 🙂 Je ne vais pas me battre contre des moulins à vents.

  86. EtienneB : Je ne vois pas en quoi c’est faux, ces civilisations n’existent plus aujourd’hui, la durée, quelque soit sa « longueur », n’est pas une excuse, cela montre juste que des intellectuels avaient déjà des craintes au sujet de l’éducation. Tout ça pour dire que même en des temps « reculés » il y a eut des problèmes de ce type, ce n’est pas nouveau et c’est toujours aussi préoccupant.
    En ce qui concerne ton second argument, effectivement ce n’est pas parce que l’on a plus d’année de vie que l’on doit être davantage respecté, et honnêtement je ne vois par le rapport avec le sujet, tu généralises sur un fait divers à partir d’un cas bien spécifique : un élève a traité de « connard » son prof, est-ce respectueux ? Non, le professeur a giflé son élève, l’a-t-il respecté ? Non. Toujours est-il qu’un élève doit obéissance à son professeur et ne pas le « chercher » comme cela a été le cas. Il l’aurait respecté rien ne serait arrivé. De plus, ce n’est pas parce qu’on estime qu’une personne ne mérite pas notre respect qu’il faut l’insulter, si ? Le facteur déclencheur vient-il du professeur ou de l’élève ?

    Après si tu veux parler du cas général, je trouve que le niveau scolaire a baissé, pas pour tous, et heureusement, mais en général. Les jeunes sont plus impulsifs, veulent davantage de reconnaissance et le plus vite possible, cela vient sans doute d’un malaise, peut être que cela est du au délaissement de leurs parents ? Je n’en sais rien et ne prétend pas le savoir. Je constate juste que la cellule familiale a évolué, et pas forcément en bien.

    Rien ne sert de prendre parti pour l’un ou pour l’autre, on trouvera toujours des arguments à partir de cas précis qui justifieront à nos yeux nos convictions, et cela fermera le dialogue, ce serait dommage. Restons objectifs, des abrutis il y en a aussi bien chez les jeunes que chez les vieux, mais dans le cas de ce fait divers, je reste tout de même du côté du professeur, je n’excuse en aucun cas son geste, mais je le comprends, il a perdu le contrôle, d’ailleurs lui-même le confesse. Le fait que les médias se jettent dessus, vient sans doute de la réaction du père… là par contre j’ai du mal à comprendre comment un représentant de l’ordre qui non seulement connait la Loi mais est chargé de la faire appliquer à pu agir de la sorte… mais c’est un autre débat 😉

  87. Je ne prends pas parti pour l’un des deux, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois dans ces commentaires. Je répondais à ceux qui disent que la jeunesse ne respecte plus les ainés.

    Et bien sûr que si, le fait que ces civilisations soient mortes bien après ses écrit montrent bien que ce n’est pas ce facteur qui a causé leur perte.

    Il y a sans doute, dans notre civilisation, des écrits qui disent des choses assez semblables, car comme je l’ai écrit dans mon précédent commentaire, la génération précédente se sent toujours supérieur à la suivante, alors que finalement, on peut constater que c’est plutôt le contraire si l’on considère que l’humanité progresse.

    Je suis animateur et en plus je suis jeune. J’ai eu dans mes groupes des enfants difficiles, très difficiles, qui étaient là pour se sociabiliser. Ces enfants s’énervaient souvent, et comme l’on ne peut pas les laisser s’énerver, on tente de les calmer, et ils s’énervent contre nous. Alors, ils tapent, ils crachent, ils insultent. Mais on ne doit pas riposter. Il m’est arrivé de devoir immobiliser un enfant au sol, pour l’empêcher de frapper. J’étais déjà choqué de devoir faire ça.

    Si j’avais rendu ses coups, j’aurais pu lui laisser croire que la force était un moyen d’arriver à ses fins, le contraire de ce que je voulais.

    C’est la même chose pour ce professeur : il est un exemple, et là, il est un mauvais exemple, non seulement pour ce garçon, mais aussi pour tous ces camarades. Un prof se doit d’être exemplaire. Alors bien sûr il faut rester clément, il n’y a pas de raison que ça aille plus loin selon moi, car c’est la première fois, et sans doute la dernière. Ma la GAV était nécessaire, pour montrer que ce n’est pas normal, et pour mettre un grand ATTENTION, un avertissement.

    Du côté de l’élève, il me semble qu’il a était renvoyé une semaine (ce qui est marqué sur le livret scolaire), et je trouve cela normal. Il aurait été scandaleux qu’il ne soit pas sanctionné. Mais il aurait été scandaleux que l’affaire passe totalement inaperçue également.

  88. Le vrai problème c’est que le gendarme n’a pas su éduquer son fils. Si son fils s’était tenu correctement, le prof n’aurait pas fait attention à lui. Il n’aurait pas eu de réprimande,donc pas d’insulte : « connard » en retour donc pas de gifle. La question est : comment a-t-il éduqué son fils ? Est-ce que le père a l’habitude de traiter de connard telle ou telle personne ?
    3 jours d’exclusion pour cet élève c’est très peu par rapport à ce que l’on a fait subir au prof : gendarme sur son lieu de travaille, garde à vue de 24 HEURES comme un malfrat, prise d’adn (est-ce légal ? ce n’est qu’une gifle) et tout le reste comme un criminel. Et ce n’est pas fini pour lui car il a été mis sur la touche et en plus il sera jugé. Le gamin, lui a eu trois jours de vacances.
    Aujourd’hui, il a dit connard à son prof, demain il lui crachera à la figure et après il le menacera d’une arme et son père sera présent avec LA GENDARMERIE NATIONALE pour que son cher fils ne soit pas contrarié.
    C’est un fait, le prof n’aurait pas dû gifler l’enfant. Mais ce que l’on a infligé à ce prof est indigne. Car le père voulait casser du PROF.

  89. Gendarmerie Nationale
    50 rue Neuve 59145 Berlaimont

    Messieurs les Gendarmes de Berlaimont
    Cette lettre s’adresse à votre collègue, dont le fils ayant traité son professeur de connard a reçu de sa part une gifle correctrice que j’estime moi, Mr JC AMBRIEU parfaitement méritée.
    Je suis offusqué d’apprendre que cet enseignant a fait l’objet d’une garde à vue de 24 heures !!!
    Suite à l’interpellation par le pére de la « victime », gendarme de surcroit qui s’est déplacé en uniforme, (certainement la seule fois que se brave pandore ose arborer la fouragère en dehors de la caserne, il devrait se faire muter en Corse, j’aimerai bien le voir arriver à menotter un cagoulé de Corsica Nazone, cela le changera des instits binoclars).
    Avez-vous réalisé Monsieur le gendarme l’absurdité de votre geste ? Vous le représentant de l’autorité, vous en contestez une autre, celle de cet enseignant qui a osé sanctionner votre auguste progéniture alors que vous auriez du le faire depuis bien longtemps.
    Mais si j’avais commis la même injure que votre fils à l’égard d’un professeur, mon père m’aurait attrapé par les oreilles et trainé sur les genoux lui implorer pardon.
    J’ai honte, j’ai honte pour vous, et si je vous traite de « connard » parceque votre comportement le mérite ; qu’allez-vous faire ? 48, 72 heures de garde à vue ? Cela vous fera plaisir ?
    Si vous avez besoin d’action montrez-nous votre zèle en Corse, faites vous muter là-bas et envoyez moi vos exploits. Si la garde à vue vous démange vous aurez quelque matière en ces lieux propices à recevoir votre autorité.
    Non, vous vous contenterez de m’interpeller, c’est plus courageux. Pour finir je citerai Boris Vian « dites aux gendarmes que je n’ai pas d’armes et qu’ils pourront tirer »
    Jean Claude AMBRIEU

  90. EtienneB : Je ne suis pas du tout d’accord avec ton argument sur les civilisations, au niveau historique il a été démontré que c’est la « dégénérescence » de la cellule familiale qui a, à la longue ou pas, été un facteur non négligeable de leurs chutes. Mais bon chacun son avis.
    Par contre je n’arrive pas à comprendre comment justifié une Garde à Vue, avec fouille au corps pour une baffe… ou alors c’est ce que tu aurais du, toi aussi, avoir pour avoir plaqué au sol un enfant. En quoi ce professeur est un exemple ? Juste parce que le père de cet enfant, gendarme a agit de la sorte et a porté plainte, c’est tout. Tu crois qu’il n’y a pas eu des précédents ou un enseignant se laisse débordé et gifle un élève ? Si, ça n’excuse pas le geste, mais il est déplorable d’amplifier ce qui est arrivé. Tu es animateur, c’est très bien, mais ce n’est pas du tout le même contexte, je ne crois pas qu’un animateur soit là pour apprendre des connaissances, sans vouloir dénigrer cette activité, il est là pour encadrer pendant une période de « vacances ». En général, les animateurs sont considérés comme des grands frères, la relation est plus intimiste. Et lorsque tu dis ne pas avoir employé la force je suis désolé mais c’est faux, tu l’as plaqué au sol ! Tu as été « obligé » de le calmer de la sorte. En cela je ne vois rien de mal, ou plutôt c’était un mal pour un bien.
    Tout le monde crie au scandale pour cette baffe, mais lorsque ton enfant te traitera de connard, le laissera tu dire ? Lui expliquera-tu ? Et s’il s’entête, la correction physique est-elle malsaine ? Chacun éduque ses enfants comme il le veut, c’est sûr et heureusement. Mais là on est hors contexte, l’enfant aurait été bien élevé, il n’aurait pas manqué de respect et rien ne serait arrivé.

  91. La difference est simple entre immobiliser un enfant pour éviter qu’il tape et frappé un enfant à la suite d’une insulte. S’il avait insulté seulement, je l’aurais mis a l’écart des autres enfants et ça aurait suffit. Là, c’était l’intégrité physique qu’il fallait défendre. Et non, j’étais en conformité avec la loi, c’était de la défense, pour moi et surtout pour les autres enfants.

    Ensuite, un animateur a bien un rôle d’educateur, alors même qu’on a pas des diplomes adaptés. Quand tu as un enfant qui est la pour se sociabilisé, tu as un rôle d’education. Un animateur, ce n’est pas un babysitter.

    Il est clair que la procédure a était exagerée dans ce cas si, notamment la durée de la GAV. Mais il ne faut pas minimiser la gifle non plus.

    Tu sais sur le jeu de qui a commencé on peut aller loin 😉 Si le prof n’avait pas bousculer l’élève il ne l’aurait pas insulter. Mais si l’élève n’avait pas demander d’explicatin (d’ailleurs ou est le mal là), le prof ne l’aurait pas bousculer. Mais si le prof n’avait pas fait tomber ses affaires, l’élève n’aurait pas demander d’explication, etc. etc. etc.

    Les deux ont agit comme des gamins, sauf qu’un seul a 13ans. Et même entre deux gosses, quand les deux se cherchent et qu’un seul tape, c’est celui ci qui est puni la plupart du temps. On est dans le même cas. Celui qui tape est puni, et là c’est pire, car c’est un adulte sur un enfant.

    Et en ce qui concerne les civilisations, la cellule familiale était totalement différente de la notre, preuve qu’il n’y a pas une cellule familiale idéal. Et je ne sais pas où tu as vu que la cellule familial était la cause de la chute de ces civilisations. Ce sont surtout des problèmes de regne (donc seulement les familles nobles), économique, et surtout à cette époque techniques. Ces civilisations ont disparues car conquises par d’autres.

  92. Un enseignant a été placé pendant 24h en garde à vue, après avoir giflé en classe un élève de 6e qui l’avait insulté. Lui-même gendarme, le père du mineur avait déposé plainte.

    Voila l’information telle quelle a paru dans les médias. Cela pourrait être un simple fait divers ; cependant, cette gifle fut très médiatisée.
    La raison de cette médiatisation est surement liée à la sévérité des autorités. Pourquoi mettre en garde à vue un enseignant qui gifle en classe un gamin de 11ans qui le traite de connard ?
    D’après les infos, l’enseignant à immédiatement reconnu les faits.
    Focalisons-nous sur cette garde à vue :
    Elle est en soi une privation de liberté, toujours dans de mauvaises conditions (Pendant la garde à vue, on n’a pas la possibilité de se laver, même si des sanitaires souvent vétustes sont prévus à cet effet, ou de changer de vêtement) ou les flics exercent une pression psychologique importante pour faire avouer le présumé innocent de sa culpabilité. Ils procèdent à une fouille à cops, enlèvent les effets personnels, prennent les empreintes digitales et palmaires ainsi que des photographies, etc.
    J’ai 50 ans, père de 3 enfants qui ont eu la chance de n’avoir jamais été frappés ni par leurs parents, ni par leurs enseignants, vraisemblablement parce qu’ils ont bien été éduqués.
    Si, un de mes gosses serait rentré à la maison en me signalant qu’il a reçu une baffe de son prof, parce qu’il l’a insulté, quel aurait été mon comportement ?
    Eh bien, j’aurais signalé l’incident à la hiérarchie de l’enseignant. Puis j’aurais demandé au prof des excuses, et aussi une punition adapté pour le gamin. A la discrétion du proviseur ou de l’académie pour la suite à donner pour le comportement de l’enseignant.
    Mais qu’on m’explique enfin pourquoi la garde à vue.
    En écoutant les acquittés d’Outreau raconter leur garde à vue, je suis inquiet pour ce monsieur.
    Serait-ce une vengeance de la corporation policière parce qu’il a osé gifler le fils d’un des leurs ?
    Si ce professeur de collège avait giflé le fils de monsieur tartempion sans domicile fixe, aurait-il eu droit au même traitement infâme et dégradant.
    Je n’accepte pas l’agression physique ou verbale d’un enseignant sur un élève et ni l’inverse et je ne veux par porter de jugement sur cette affaire.
    Moi, ce qui me perturbe c’est cette garde à vue et je souhaite que les médias enquêtent sur ce comportement policier, Qu’ils demandent au procureur une conférence de presse et des explications sur cet abus de pouvoir.

  93. Ce professeur a ue du bol de tomber sur un gendarme respectueux des lois…
    Pour ma part si un jour un prof s amuse a lever la main sur ma fille j’enfile une cagoule, je prend une batte en alu et je l’attend sur le parking de l’ecole pour lui casser les bras et les jambes…

  94. Il faut rester raisonnable, garder la tête froide et prendre du recul sur l’actualité. Je m’adresse au jeune Cedric qui doit essayer, s’il a les moyens intellectuels, de se mettre dans les chaussures d’un enseignant.
    Je pense qu’aucun parent n’accepte que leur enfant se fasse tabasser par un adulte ayant autorité sur lui. Il y a la loi et elle doit être appliquée ; à la police d’enquêter et de colliger les témoignages ; au juger d’appliquer la loi. L’agression physique ou verbale d’un enseignant envers un élève est inadmissible, l’inverse aussi, n’empêche que je suis perturbé par cette garde à vue et je suis persuadé qu’il y a abus de pouvoir des autorités.

  95. Cedric : moi a la place du prof qui s’est fait casser la geule par toi …. je me renseigne sur toi … et je viens chez toi , je brule ta barraque et ta voiture !

    Non mais didonc .. qu’est ce que c’est con ce genre de raisonement !

  96. Bonjour à tous,

    Non mais j’hallucine là, je n’ai pourtant pas de problèmes de vue.. Est ce que je lis des messages de soutient pour ce petit morveux imbu de sa personne qui a osé défier de sa personne insignifiante un professeur ????

    C’est le monde à l’envers ! L’école, c’est l’obéissance et le respect ! On n’insulte en aucun cas un professeur !

    J’imagine bien le contexte oui ! : un professeur usé, fatigué par des gosses se croyant le centre du monde fait face à l’un d’entre eux qui, histoire de paraître héroïque devant ses gentils petits copains c’est dit : tiens, pourquoi je le traiterait pas de connard ? En plus mon popa il est policier ! Oh la la, qu’est ce que je peux me sentir supérieur ! Oh oui bien sur , je suis plus intelligent et sensé qu’une personne à bac +5 ! Ca y est mes hormones me travaille !
    Nan sérieux faut arrêter les conneries 5min ! J’ai moi même eu ma période débile, me suis pris des remontrances, mais même si je m’était pris une bonne paire de claques il ne me serait jamais venu à l’idée de demander à mes parents de porter plainte, d’ailleurs j’aurais reçu un cou de pied dans le c.. tiens !

    Ptit coup de gueule envers un monde qui ne tourne plus très rond…

  97. Je trouve ça assez etonnant de lire de la part de pas mal de monde ici qu’une baffe remet les idées en place… Pour en avoir reçu quand j’étais en primaires (bon, j’étais loin d’avoir traité mon instit de connard, je devais juste avoir fait quelques fautes dans une dictée…), et c’est loin de m’avoir « remis les idées en place », ça m’a juste conforté dans mon idée de l’injustice et qu’une bonne poignée d’instits sont des connards, justement.

    Ceci dit, la garde à vue est exagerée, oui. Mais pousser un élève à bout pour en venir aux mains aussi.

    Un enfant n’a pas totalement la responsabilité de ses actes et paroles, un instituteur, si.

  98. Berlaimont le 18 02 2008
    VOICI LE RECIT D4UN TEMOIN DIRECT
    Avant tout il faut savoir que tous les élèves connaissent le coté » maniaque du rangement » de ce professeur.
    Manie qui en fait pour un prof de dessin technique n’en est pas une car c’est une condition sine qua non pour la pratique de cette matière.

    Le prof ayant besoin de la table pour des travaux en commun a demandé a l’enfant de la débarrasser de ses affaires et cela plusieurs fois (le nb diffère selon les enfants 2 ou 3 fois).
    C’est seulement devant le manque de réponse et l’inaction, (que bcps prendrai pour de l’effronterie),il a jeté ses affaire , fatigué d’attendre le bon vouloir du petit, le gosse s’est permis de demander des explications au prof sur son geste ,cette demande d’explication a declanche parait il la colere du prof qui sentait qu’on se moquait de lui et il l’a attrapé et traîné, c’est vraie d’une manière énergique et forte, contre la porte et c’est la et seulement la qu’il a été insulté.
    S’ensuit bien sur la fameuse gifle.
    Comme vous voyez les fait réel sont un peu différents .De cette manière vous n’aurai pas a vous fier du seul baragouineur médiatique.
    Ensuite….. Deux filles de la classe sont allé raconter les faits a l’infirmière qui elle même les a relate a la principale qui elle n’a pas doute une second a appeler le père.

    Le père de patrouille dit ‘il (Berlaimont n’est pas sous le contrôle de la gendarmerie mais de la police). S’est déplace jusqu’au collège.IL HABITE A 100M DU COLLEGE
    Je connais bcps de pères qui auraient dut attendre la fin de leur journée pour s’occupé de voir le prof, déposer une plainte et faire une déposition .a moins qu’il n’ait eut un conge immédiat de son supérieur, il a fait tout ça pendant la ronde .abus de pouvoir ? Abus de position? Abandon de poste ?

    Ce n’est pas un désir de taper sur l’autorité , c’est juste pour dire que cette situation ubuesque aurait put être évite si le père avait attendu la fin de sa journee réfléchis un peu et ne s’était pas laissé emporté . (Tiens lui aussi)
    Mais a l’heure actuelle deux choses sont preoccupantes.
    Pourquoi la principale a convoque le pere directement au lieu de convoquer l’enseignant et l’eleve ????
    Pourquoi le procureur ment il a propos des faits
    Lui dit  » le prof sans mots dire a jete les affaires du petit par terre *
    alors que le prof a demande a l’eleve de debarrasser sa table et lui n’a pas repondu ni n’a rien fait !!!

    En ce qui concerne l’aspect violent de la gifle, la aussi les mots influent bcps trop, comme par exemple associer une gifle a la définition violence physique.
    Bien sur ça l’est en termes juridique, mais dans l’esprit des gens, qu’elle image engendre le mot violence?
    Dans l’ouest se genre de quiproquo verbal provoquait des lynchages par la population.
    En attendant ces mêmes enfants espèrent que leur camarade ne revienne pas au collège, et ils ont eux même fait circuler une pétition a faveur du professeur. Incroyable non?
    A propos de l’aspect violent de la gifle j’aimerai faire quelques commentaires.

    Je suis moi même père de famille. J’ai deux enfants 2 garçons de 4a et 1a.
    Celui de quatre ans avant d’arriver à la maternelle était un ange, avec caractère mais doux et obéissant.
    Malheureusement, le contact permanent et violent d’un petit la fait changé considérablement.
    Il rage, il est agressif, montre du poing, désobéissant, colérique, moqueur.
    Nous avons essaye tout ce qui était en notre pouvoir.
    Je suis en constant contact avec l’instit, a qui j’ai demandé de me dire chaque fois que Pablo était puni, car automatiquement il le serait aussi a la maison.
    Par contre l’attitude violente de l’autre petit me préoccupait un peu beaucoup.
    J’ai essaye de faire comprendre a mon fils d’éviter tout contact. Mais j’ai pensé que se serait trop violent psychologiquement de se sentir harcèle physiquement sans pouvoir répondre .Il revenait de l’école complètement renfermé sur lui même, il refusait de parler, revenait avec des morsures et des griffes.

    J’ai contacte un psy de ma connaissance qui m’a conseille au contraire de le lâcher, qu’il se défende face a cette agressivité.
    J’ai du donc encore une fois nuancer pour le gamin, qu’il pouvait se défendre (ne jamais toucher la figure) mais ne jamais commencer lui même une altercation.
    Malheureusement il a pris goût a la facilite de céder a l’agressivité et il s’est mis lui aussi a provoquer le gamin.
    Il est devenu calculateur, savez vous qu’il en est arrive a l’age de trois ans a négocier ses punition???? Enfin il essayait.
    et bien tout ça ,il l’a appris , vécu , observé , déduis , au contact des autres gamins ,au contact avec l’extérieur , avec la vie en communauté ,avec la diversité des caractères et éducations de ses camarades .Car tous les enfants ,et tous les parents s’en sont plaint ,se sont mit a imiter le petit agressif.

    Alors, que les parents d’éleves s’insurgent contre les manifestations violentes, qu’il faut protégé les enfants de toutes violences me fait bien rire surtout si l’on sait que ces enfants pratiquent le karaté, le judo, violence a la télé dans les jeux vidéos etc….
    La violence existe, elle est latente chez nous tous et nos enfants, c’est un réflexe de survie et une condition sine qua non a la survie de l’être humain, de l’individu.
    Mais comme d’habitude notre société nie l’évidence.

    Dans le fond de cette affaire apparaît une question très importante. Ne serait il pas plus sage de remettre les assos de parents d’éleves a leur place ? Plus ils en mêle pire c’est.
    Depuis qu’ils ont autant de pouvoir, depuis qu’ils assurent que leurs enfants sont des Sts, et que se sont les profs qui ne savent pas y faire. Ses assos ont eu le procès trop facile, sont à l’origine des lois extrémistes qui empêchent l’éducation nationale de faire son rôle d’enseignant dans des conditions acceptables.
    Bien sur il y a eu des abus, comme partout et dans tout, mais de la a laisser toute l’éducation pieds et poings lies!!! Tout ça pour finalement laisser la porte ouverte a tous les abus de la cote têtes blondes.
    Tout le monde se plaint d’avoir pris des baffes pour ne pas savoir sa lecon mais personne ne dit l’avoir prise pour manque de respect , alors ne melangeons pas svp

    Les enfants ( bcps plus précoces de nos jours ) ont besoin de rigueur , ça ne veut pas dire qu’il faut être rigoriste toute sa vie , seulement le canalisé au départ vers une voie qui nous parait en tant qu’éducateur la plus adéquate , mais je précise que quelque soit la voie choisie , elles passent par une étape essentielle et incontournable pour le maintient de notre civilisation et c’est le , respect de soi , des autres , de son environnement .
    Pour cela mon fils a du passer par quelques bonne claque sur les fesse (je ne touche jamais le visage).

    Ca n’est pas une punition systématique, c’est le dernier recours (le petit s’adapte a toutes les punitions), mais dans tous les cas il est toujours prévenu, non pas pour me donner bonne conscience (je suis tjrs traumatise d’en arrive la), mais pour qu’il apprenne a assume ses erreurs. Une fois qu’il est calme je le prend dans mes bras en étant tjrs sévère et decidé sur le sujet mais tendre et je lui explique mon geste, que je n’aime pas lui donner une fessée, qu’il valait mieux être la a rigoler qu’a se fâcher, que si je lui dit que faire une chose ça n’est pas une punition ça sert toujours a quelque chose et je le lui explique.
    Et pourtant tout ça, est passe par une taloche malheureusement incontournable.
    Une gifle sans colère n’est pas de la violence, autre chose est que l’adulte passe sa rage sur l’enfant.
    De plus selon la situation elle peut sauver la vie de votre enfant , un jour pris de peur de le voir grimper dangeureusement sur un meuble mon geste a ete spontane et en lui disant de descendre je lui ai donne une taloche sur la fesse . Franchement je prefere qu’il se rappelle le douleur de la taloche plutot que celle de sa petite tronche eclatée par terre .Du coup y grimpe plus sur le meuble.
    Ma claque est unique mais sèche .je ne passe pas ma rage sur l’enfant.

    Il aurai mieux valu pour le prof dire que se fut un acte réfléchi et que devant tant d’insolence ce fut l’unique solution qui lui vint a l’esprit pour montrer a ce jeune qui est le maître des lieux et a respecter ses camarades qui attendent que se libère la table pour travailler.
    En fait au lieu de tergiverser sur ce que dit la loi il faudrait plutôt parler de comment nuancer cette loi et ne plus laisser le corps enseignant sans aucune défense.

    Les tps ont change et changent de plus en plus vite , les enfants changent encore plus vite , changez ces lois et profitez de ce fait divers pour commencer , ou les suicides d’enseignant vont sérieusement augmente.

  99. Bonjour à tous,

    Je viens de tomber par hasard sur ton blog, déjà, chapeau bas, c’est vraiment chouette ce que tu écris, ensuite, je vais commenter ton article, comme défini par le mot « COMMENTAIRE » en gros juste au dessus de là où j’écris… essaye-t-il de me faire peur et de m’intimider, non, certainement pas !

    Alors, pour réagir à ton article, je vais parler d’un cas personnel : en 6ème (c-a-d il y a 4 ans), par une après-midi ensoleillée, j’étais à l’extérieur, en cours de sport avec une très chère Mme Cailleux. Le râteau pour ratisser la piste de saut en longueur était sur cette piste justement.
    J’ai donc entrepris de l’enlever de là, pour que personne ne se blesse.
    Cette prof, qui (j’estime) n’a pas lieu d’être prof, me dit de laisser le râteau là où il est. Je lui ai dit (sans provocation) que c’était pour que personne ne se blesse. Et là, elle me lance bien fort, devant toute la classe « Vas remettre ta couche bébé ». Je commence à ne pas apprecier et lui répond toujours sans prétention que je ne suis pas un bébé, que je suis en 6ème.
    D’un coup je sens sur ma joue une douleur : cette *************** (j’en ai mis plus qu’il ne faut, vous pouvez compléter par n’importe quelle injure) m’avait mis une claque. En plus, elle avait une bague ! Le lendemain, j’avais une croute près de l’oreille…
    C’était en début d’année. J’ai perdu le peu de confiance en moi que j’avais (je venais juste de déménager, je ne connaissais personne). Elle m’avait pourrie mon année, et j’ai été durant 2 ans de plus la « tête de turc » de la classe. Je n’avais aucun ami.
    Mes parents sont allés la voir plusieurs fois, mais elle ne les laissait pas parler alors que pourtant mes parents la laissait, elle… par la suite, elle m’a prit en grippe et j’ai eu des notes catastrophiques en me donnant à fond (en sport pourtant…). Maintenant mon cas s’est arrangé (suis en 2nde, toujours en tête de classe), j’ai pris beaucoup d’assurance et j’ai comme amis ma classe entière.

    Il n’est pas normal que les professeurs lèvent la main sur un élève, mais je comprends tout à fait la réation de ce prof (qui n’avait au fond, je trouve, pas tord). Il me semble tout à fait injuste qu’il soit jugé pour cela, alors qu’un père qui met une gifle (pour « l’éducation » car son rôle est d’éduquer [au père]) c’est la même chose qu’un prof qui met une gifle « pour l’éducation »… Du moins, dans le cas présent. Il va de soi qu’un prof ne doit pas gifler juste pour gifler sous le prétexte d’éduquer.
    C’est ma conception des choses…

    Bonne soirée à vous,

    Florian

  100. j’ai lu vos commentaires. je suis actuellement en guadeloupe où j’ai des petits enfants en petite section et CP. L’école privée dans laquelle ils se trouvent est soit disant une des meilleurs de la guadeloupe…sauf que…j’ai assisté trés souvent à des gifles monumentales sur des enfants de 3 et 4 ans et ça je ne le supporte pas. Il parait qu’ici c’est la façon d’éduquer les enfants par les maitresses mais moi j’ai vraiment envi de porter plainte pour abus d’autorité. Dans cette école parait il qu’il faut surtout rien dire sinon cela se reporte sur l’enfant . Que dois je faire ?

  101. comme je vois que beaucoup reste sur l’idée d’une insulte qui a enclenché la gifle, je me permet de vous dire que vous êtes totalement à côté de la plaque car cette situation n’est pas du tout celle que la presse et les syndicats se sont chargés de réduire à ce qui allé les interesser.
    je vous met un lien où vous allez peut etre comprendre ce qui s’est réellement passé. mais bon des personnes dure de la feuille il y en aura toujours et des personnes qui voudront comprendre que ce qui les arrangent existront elles aussi toujours. mais bon je me dis que la nature humaine n’est pas perdue et que certaines personnes finiront par changer.

    http://petition.et-pourtant.org/php/Signataires.php

  102. pour gwada 97:
    il n’est pas question qu’on accepte qu’un adulte leve la main sur un enfant de quelque âge qu’il soit. qui plus est si cet adulte est un enseignant à qui on confie nos enfants. ils ne sont pas là pour les éduquer mais pour leur inculquer des notions. si des problèmes de comportement existent avec certains enfants, il existe d’autres solutions que la violence.
    alors à ta place, va au commissariat le plus proche de chez toi et ne fait pas de cadeau à cet irresponsable et ce dangereux personnage. il n’a pas conscience du traumatisme qu’il est en train de faire naitre chez des enfants aussi jeune. s’il ne sais pas géré des situations autrement qu’en levant la main et bien qu’il change de métier!!

  103. un enfant est toujours innocent, conditionné dés la naissance
    par ce que l’ons appel ( le system ) la déterioration de la race humaine est à son comble et vous adulte, partisant de discourt démagogique. la societé est un camp de comssentration de conssomation et d’imoralité. moi je reve de voir un jour les enfant se revolter contre la conspiration des adultes cela aussi pour que les riches, les tout puissants arrete l’esclavage. somme nous juste bon a bouffe de la merde.
    Ceux qui ons pris tout le plat dans leurs assiette laissant les assiettes des autre vide et qui ayant tout dise avec une bonne figure, une bonne concience : nous, nous qui avons tout, ons est pour la paix !!!.
    Je c’est que je doit le leur crier à ceux la, les premier violant, les provocateurs de toute violences, c’est vous.
    et quand le soir dans vos belle maison vous allé embrassé vos petit enfants, vous avé probablement plus de sang sur les mains que n’an n’aura jamais le désesperé qui à pris les armes pour ésseillé de sortir de son désespoir.

  104. Moi c’est le contraire qui s’est produit,je suis la maman d’un enfant de 15 ans et je suis confronté à ce problème en ce moment meme,effectivement mon fils passe en conseil de discipline demain dans son collège
    Son professeur a porté plainte pour insulte et violence(apres avoir reçu une gifle devant toute sa classe mon fils l’a insulté et empoigné pour lui demander de cesser et est parti en courant,elle a fait constater de suite,peut etre de peur que je le fasse moi de mon coté!!)depuis il a été viré de son collège

    Aujourd’hui simplement pour vous dire que je ne suis ni pour ni contre,je pense que si la prof l’a giflé c’est qu’il le méritait ce qui me gène c’est que ce soit elle qui l’ai fait et pas plutot moi(en sachant que mon fils m’aurait embobiné et que je ne lui aurais certainement pas donné la gifle!!)donc….

    Cependant c’est mon fils qui a fait une journée de garde à vu,j’ai du lui amener à manger qu’on lui a remis(je pouvais pas le voir!)il a eu des test génétiques,est ce normal?est ce que ça aura fait prendre conscience à mon fils de son comportement inadmissible?

    Vous savez quand je lis que les parents sont tout autant fautifs je suis d’accord et pourtant j’ai toujours eu l’impression de bien l’élever meme si j’étais plus avec son papa(d’ailleurs c’est l’autorité masculine qui lui manque!)

    En tout cas au jour d’aujourd’hui j’ai demandé de l’aide,des assistantes sociales vont m’aider pour trouver des solutions adaptées

    Il est convoqué au tribunal le 22 juin devant le juge aux enfants,il devra s’expliquer.

    En tout cas j’aurais eu honte de porter plainte contre ce professeur,je suis bien certaine qu’elle ne s’est pas levé ce matin là en se disant qu’elle allait donné ue gifle à mon fils mais plutot qu’elle a été se coucher ce soir là en se disant qu’elle avait donné une gifle à mon fils,et là est toute la différence

    J’espère en tout cas que ça aura pu rendre service à d’autres prochains élèves qui voudraient jouer les caides!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *