Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


devialet-phantom-side

En fin de semaine dernière pile pendant que j'étais à l'étranger, occupé à faire rugir un tracteur, mes deux enceintes Devialet Phantom sont arrivées au bureau. C'était donc empli d'impatience que je suis revenu à Paris pour les déballer. EH OUAIS UN UNBOXING! BAM. Ca faisait longtemps.

Pour vous repositionner Devialet (dont vous avez peut être entendu parler depuis qu'ils ont annoncé cette enceinte justement), c'est une société française crée en 2007 par Pierre-Emmanuel Calmel, Quentin Sannié, et Emmanuel Nardin. La boite (à musique..) s'est fait connaitre en lançant ses amplis les Devialet 100, 120, 200 et 400 qui intègrent des technologies développées par la marque et qui ont été portées sur les enceintes Phantom.

Petit déballage et présentation en vidéo donc.. et c'est rare mais la caméra ne tremble pas !

Pour un avis rapide / topo des specs : le modèle d'enceinte que j'ai pris c'est Devialet Phantom Silver, pour la modique somme de 1990 euros (un modèle un peu moins cher existe à 1690 euros). Ce n'est pas donné car en plus il faut acheter un Dialog, le boitier qui les fait communiquer qui lui coute 299 euros. A la pré-commande, le Dialog m'a été offert.

Les deux modèles d'enceintes (Phantom et Silver Phantom) ont en commun une bande passante assez large (de 16 Hz à 20 KHz) et notamment une capacité à restituer des basses qui sont rares dans le domaine. Ce qui les différencie c'est leur puissance (750 watts en crête pour la Phantom et 3000 pour la Silver Phantom).

Est-ce que ça vaut 2000 euros l'enceinte? Le produit est beau, de belle facture, livré dans un coffret qui pourrait avoir été inventé par Apple. Le son que dégage l'enceinte quand elle est utilisée seule est déjà très bon mais l'expérience est encore plus folle avec la paire.

Avec une seule, on a une restitution du mix stéréo qui arrive à des rendus très surprenants. On pourrait en terme de prix comparer cela à la Bang & Olufsen A9. Le son de la B&O est moins bon mais elle a le mérite d'intégrer sans boitier externe la gestion de l'AirPlay, de Spotify Connect..

loud

Deux enceintes alors là c'est rock the house : une précision des mediums et des aigus qui est (en tout cas à mon oreille pas forcément experte) vraiment extra et des basses qui surprennent par deux choses : elles donnent vie à l'enceinte mais elles sont aussi d'une vigueur sans pareil. On est surpris de ce que ces "appareils" savent sortir.. habitués à tant de présence dans des enceintes plus grandes.

Pas encore parfait logiciellement : Là où le bat blesse pour le moment c'est l'application "Spark" qui sert à configurer et gérer les enceintes. L'app n'est pas des plus intuitives et ne permet pas (ou alors c'est bien caché) de grouper deux pièces (car les Devialet Phantom sont multi-zones, un peu comme Sonos). Ou de réassigner facilement une enceinte à une pièce etc. Sur mon iPhone, l'intégration Qobuz était erratique.. et meilleure sur l'application Mac.

Le Dialog n'a pas la langue très pendue : Et il me semble que pour le moment le "Dialog" ne "dialogue" pas encore avec tout.. il est censé diffuser deux réseaux Wifi.. il le fait .. mais on n'en a pas les codes. L'AirPlay devait aussi être de la partie mais pour l'instant.. la fonction ne s'est pas affichée chez moi. Un peu dommage donc ce côté "beta". Par chance les Devialet se mettent à jour (comment je ne sais pas, via Internet oui mais est-ce que c'est l'application qui propose les updates?).

Par ici les dollars : Pour une installation complète (stéréo, deux enceintes, un Dialog) il faut donc compter 4400 euros. A ce prix là, vous avez du très beau matos, unique en son genre et vraiment novateur. Chez la concurrence avec cette somme, il y a également de quoi faire des trucs pas mal mais rien n'aura le look et la facilité / modularité que proposent les Devialet Phantom. Y a-t-il une clientèle pour ce type de produits? Oui je pense, les gens qui ont les moyens d'acheter du Sonos mais qui peuvent mettre plus d'argent dans un système plus haut de gamme. Après tout cette Phantom est polyvalente: Wifi, entrée optique (et donc utilisable avec une TV).

Ca fait longtemps qu'un produit "techno" ne m'avait pas excité .. mais là.. ça a marché et c'est assez marrant de faire partie des premiers clients malgré l'aspect "work in progress" des applications.

Le son ne sature jamais, à très haut volume par contre je trouve que les aigus deviennent un tout petit peu perçants mais je pense même être tatillon. De toute façon vu comme elles crachent, je suis probablement déjà sourd. Ca va m'empêcher de bien entendre mes chansons du moment.. qu'il vaudrait mieux que je ne réécoute pas tout de suite.

Allez je retourne écouter mes petites enceintes :

very-loud

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » les tests / essais / prises en main » Prise en main : Devialet Phantom
| Tagged , , ,