Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


Wifi on Board Air France

Je ne pensais pas un jour tester un truc .. dans les airs (et non ce n'est pas un AR Drone de Parrot dont on va parler) et pourtant .. j'ai pu tester il y a deux semaines le WiFi (via connexion satellitaire) à bord d'un avion Air France!

Plus précisément dans un Boeing 777-300, équipé pour l'occasion. La flotte Air France / KLM en compte deux (un pour Air France, un pour KLM). Ils ne sont "que" deux car c'est actuellement une expérimentation du groupe et non pas un déploiement à grande échelle.

Nous sommes plusieurs à avoir participé à ce premier vol commercial et c'est donc à destination de New York que nous avons embarqué sur le AF012 🙂 A noter que les deux avions doivent desservir plusieurs endroits, ce qui permet de bien valider que le système fonctionne quelque soit la destination, le trajet et les conditions. Ce n'est pas pour le moment un déploiement à grande échelle (notamment car ces installations sont très complexes et .. coûteuses).

D'ailleurs voici une courte vidéo résumant les 1600 heures (!!!) d'installation / réglage :

A l'embarquement, deux choses permettent de savoir que l'avion est équipé, tout d'abord car on voit l'antenne :

AF - Antenne satellite du wifi sur le boeing 777

Puis en se rapprochant du Boeing un signe évident :
AF - Autocollant Wifi on Board

A bord un autre "signe" visible pour les geeks comme moi qui vérifient partout s'ils trouvent du WiFi :
AF - iPhone connecté au Wifi dans un avion Air France

Passées ces étapes, on s'installe à sa place dans l'avion (ça me rappelle une fois avoir embarqué avec des gens qui pensaient que chacun choisissait sa place et la famille de six s'était .. installée en business ^^). Dans l'avion, rien ne montre les 5 bornes installées pour couvrir l'appareil. L'essentiel : on capte le WiFi alors que l'avion est encore au parking et à l'arrêt mais la connexion Internet n'est pas disponible tant que celui-ci n'a pas décollé. On a par contre accès au portail Air France, qui est stocké sur un serveur présent à bord de l'avion :

Portail Wifi AF

Le fameux portail donne accès à plusieurs rubriques dont Air France & Vous, la Boutique, Destinations. Celles-ci sont les rubriques "Corporate" qui concernent la compagnie aérienne. Une autre qui pourra être très intéressante est celle nommée "Médias" qui contenait - durant notre test - trois chaines TV disponibles en direct (Deux de la BBC et une chaine sportive de mémoire).

De la TV.. en direct à bord. Il y a donc certains passagers qui ont regardé Roland Garros .. depuis l'avion ^_^ . Et honnêtement ça fonctionnait vraiment bien même s'il ne faut pas s'attendre à une image en HD et du son 5.1.

Une fois que l'oiseau de métal a pris son envol, il devient assez rapidement possible de se connecter au Net (passées les procédures du décollage durant lesquelles l'utilisation d'appareils électroniques est interdite, d'ailleurs à ce sujet, ce n'est pas trop pour les perturbations que ça peut produire mais plutot pour avoir l'attention des passagers pendant ces manoeuvres où il faut écouter l'équipage et les entendre / voir rapidement si nécessaire).

De ce que nous a expliqué Emmanuel Bourguignon de chez Panasonic, le système - basé sur l'utilisation des satellites - fonctionne en 3 étapes (liées aux différentes altitudes). Entre chaque étape il peut y avoir des coupures d'accès Internet car l'avion acquiert à chaque fois un "nouveau lien" (en gros). Le système devient très stable en plein vol sans déconnexions.

Bon et alors l'essentiel du sujet, la connexion Internet?

Avec le Wi-Fi embarqué dans les avions il ne faut pas espérer faire du torrent, du megaupload et du Youtube : le débit est assez bas car la bande passante "satellite" coûte extrêmement cher (apparemment prix non négocié : autour de $1000 par Mbps). Mais la bonne nouvelle c'est que ça marche impeccablement bien pour surfer. C'est à dire lire ses mails, ses flux RSS, aller sur Facebook, Tweeter, travailler.

Si bien qu'on a très vite l'impression d'être au sol car on peut continuer la conversation commencée avec d'autres .. depuis les airs. iMessages passe très bien par exemple! Pratique pour les vrais accros (enfin du coup .. dommage c'est comme la cigarette l'avion est le rare endroit où il fallait faire un effort) mais surtout - je pense - pour un professionnel qui doit rester joignable ou au courant d'une situation jusqu'à son atterrissage.

Et combien ça coûte

Si l'accès au portail et aux trois chaines TV est gratuit, pour surfer il faut payer mais rien de choquant dans les tarifs : 9.95€ de l'heure ou 19.95€ pour tout le vol. Si le service fonctionne bien ça n'est pas exhorbitant ( dans le Thalys une heure coute 6.50 euros et un trajet entier en coûte 13 ).

Si cela ne fonctionne pas super bien ce sont les équipages qui vont se transformer en service technique, c'est d'ailleurs toujours la difficulté de fournir un service informatique, il y a tellement de paramètres / logiciels / conditions qui peuvent rendre l'appareil d'un utilisateur incapable d'utiliser le WiFi .. c'est parfois galère 🙂

En tout cas cette technologie a le mérite de faire passer vite un vol!

La Cerise sur le Roaming

Je n'ai pas mentionné ça dans l'article mais la solution de Panasonic permet également d'envoyer et de recevoir des SMS en roaming avec AeoroMobile. Je n'ai aucune idée des tarifs mais c'est encore une fois un truc assez pratique. Dieu merci les appels ne sont pas autorisés donc les "allo, t'es où" "DTC" "dans l'avion" ce n'est pas encore pour demain.

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » les tests / essais / prises en main » Up in the Air .. le WiFi
| Tagged ,