35 commentaires

  1. Suis un peu d’accord avec toi Gonzague :/ ça me choque un peu… mais c’est malheureusement assez courant… quand il y a de l’argent à se faire, tout le monde y va!

  2. @titlap : bah écoute ouais je sais pas ça m’a vachement perturbé de voir qu’on payait pour se placer premier sur le nom d’un mort
    @Bao : ouais , ils sont p-e en manque de visiteurs
    @Yael : tu détailles ? 🙂

  3. Buisness is buisness… les décès sont les événements qui génèrent le plus de trafic. Normal que les responsable édito se ruent sur l’achat de mots-clefs.

    Et puis celui qui est à blâmer, c’est surtout google.

  4. Huhu, j’ai tapé krstv abruti sur google.fr et je suis tombé sur le blog de sir Gonzague … tu vends nos mots ??? ( c’est pas vrai mais j’ai tenté) bref écoeurant

  5. Quand même, y’a des âmes sensibles ici… La mort est un phénomène naturel, et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, c’est aussi l’un des marchés les plus lucratifs.

    Bref, ça me choque pas. Y’a bien pire dans le monde qu’un lien sponsorisé relatant le décès d’une personne que je connaissais pas (enfin autant que vous plutôt) et dont je me fiche. Mais bon, afk ajouter « Soeur Emmanuelle » au contrôle parental, pas envie de traumatiser des gosses.

  6. @Gonzague
    La fin de ma phrase concerné le commerce autour de sa mort, le debut de ma phrase ne t’en occupe pas va ^^

  7. @Nab’ : je ne dis pas que la mort n’est pas un phénomène naturel, l’achat de mots clefs sur ça par contre ^^. Ils ont qu’à se trouver de bons référenceurs 😛
    @Alex : ok

  8. De toutes manières les médias sont habitués à vendre avec la mort d’une célébrité. Les nécrologies sont tournées / écrites pour tous les gens un tant soit peu connus. Ca peut d’ailleurs entrainer des dérapages, on a vu plusieurs fois cette année des tv / radios annoncer la mort de quelqu’un alors qu’il n’en était rien.
    Après doit on s’en offusquer ?
    Si les médias mettent tellement de moyens sur la mort d’une célébrité, c’est qu’il y a une demande du consommateur.

  9. Ca ne me choque pas outre mesure : comme cela a déja été dit, c’est le principe pour générer du trafic. Et surtout, si c’est pas toi qui le fait, un concurrent le fera…

    Et surtout, où vas-tu poser les limites de l’éthique ? Est-ce que l’achat de mots clés suite à une affaire de viol te choquerait ? Et l’achat de mots clés sur la mort de ces personnes ayant demandé à mourir ? Et celui sur des phénomènes naturels catastrophiques ? Ou sur la vie privée d’un people ?

    La barrière est forcément fluctuante en fonction de chacun.

    C’est donc au lecteur de se faire sa propre opinion sur le site qui a acheté ces mots clés.
    C’est au lecteur de faire le choix de cliquer ou pas sur les liens sponsorisés.

  10. @Jali Mouais, je suis presque déçu, sept résultats seulement

    @Laurent@Konal : En effet, le lecteur est le patron. Pour sanctionner l’achat de mots-clefs, il suffit de ne pas cliquer.

  11. C’est clair que c’est plutôt choquant…

    Je pense que le mot clé « décès » doit être acheté depuis belle lurette et ils doivent acheter le nom de la personne décéder le jour même…

    Là je viens de taper décès Depardieu et je tombe sur RTL, Gala & le parisien => ils doivent vraiment être peu ceux qui ne le font pas :s

  12. Je ne suis pas du tout religieux, du moins je trouve qu’en particulier le catholicisme est un « attrape-nigaud » depuis des siècles et s’en servir pour faire du marketing (ou encore prendre le pouvoir), ce n’est pas nouveau.

  13. Peut-être que Google a prévu de reversée les bénéfices à l’association de soeur Emmanuelle, qui sais ?
    Oui, je sais, c’est beau le rêve…

  14. Moi, ce qui m’achève, chez celebrité.aol.fr et chez 20minutes.fr, c’est de constater qu’ils ne sont même pas cap’ de rédiger des chapeaux ou titres sans faute d’orthographe : « touteS les infos », « nous a quittéS ».

    Quand même pas difficile de respecter les accords, merde, quoi!

  15. Ben maintenant c’est le pélerin, la croix, rtl qui ont achetés des mots clés … En même temps Jésus en son temps faisait déjà du marketing avec les apotres qui ont préchés la bonne nouvelle…. Bon blagues à part, ce n’est pas dramatique en soi : nous sommes dans une société qui dévore de l’info alors la presse en profite et google fait aussi son bout de gras pour continuer à nous « offrir » gratuitement son fabuleu moteur de recherche.
    Il est de notre responsabilité de ne pas cliquer ou carrément de ne pas utiliser ce moteur de recherche qui peut être un jour ne nous informera que de façon partielle ou arbitraire (cf censure des résultats google en Chine). Je pense que le VRAI problème est là… La liberté est toujours un combat : le courage et l’action ! Alors agissons au lieu de ré-agir…
    PS : bises sincères et virtuelles à Soeur Emmanuelle. Continuons le combat contre l’indifférence à la pauvreté (intellectuelle, morale, financière).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *