Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


Gandi Hosting

J'étais tout content à l'idée d'avoir un serveur dédié (chez Gandi c'est du dédié ... virtualisé) pour pouvoir le gérer et le paramètrer à ma guise. Vraiment content

Leur système de parts (on ajoute de la puissance sur la machine virtuelle selon les besoins) est génial, simple à utiliser.

Mais pour le moment le bât blesse sur de nombreux points.

En effet l'offre de Gandi, lancée en Janvier, est toujours en Beta. Et pas une beta comme ce que nous sort Google dans laquelle tout fonctionne. Là c'est plutôt une beta dans laquelle ton serveur est inaccessible tout le jeudi. Puis il refonctionne le soir jusqu'à 5h du matin alors tu te réjouis car à 3h tu as été te coucher

Seulement, quand tu te relèves, beaucoup plus tard. Il est à peu près 11h et ton serveur est dans les choux. Alors en bon élève tu le pingues, il répond. Tu essayes de te connecter en SSH il ne répond pas....

Dans la console de gestion de tes serveurs Gandi (cf image ci-dessus) on te dit que ton serveur est "ok". Quand tu cliques sur redémarrer, ça prend tellement de temps avant que l'opération se lance que tu n'as plus le courage de laisser l'onglet ouvert et de l'actualiser.

BREF, si vous avez besoin de quelquechose qui tient la route pour le moment je vous déconseille totalement Gandi Hosting (pour le moment !) c'est d'une qualité aléatoire et pas encore très réactif. En gros ça sera un terrain de jeu super sympa pour ceux qui veulent essayer d'utiliser un dédié (surtout que l'on peut arrêter quand on le souhaite... ex on l'utilise un mois et hop on en a marre : on arrête de payer)

Je me demande si je ne vais pas arrêter de payer pour le moment car j'avais besoin d'un truc qui fonctionne, pas d'un serveur qui joue au loto avec les accès 😀

Edit : j'ajouterais que si le support est très poli ils ne sont pas du tout réactifs

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » les tests / essais / prises en main » Gandi Hosting : à éviter pour le moment
| Tagged