Hantises de Geek : Electricité

J’ai décidé de m’amuser à lister quelques hantises de geek. Bien sûr, c’est écrit sur un ton décalé (même si mes « talents » de rédaction sont loins d’être excellents). Si je peux vous inciter à quelquechose c’est proposer d’autres hantises par email / commentaire / téléphone : vous proposez le sujet, je développe (ou alors vous le développez, ça peut être marrant aussi.

Premier de la série, l’indispensable courant électrique…


L’électricité : c’est sûrement le plus gros problème du geek même s’il ne s’en rend pas compte. En effet sans électricité, le geek ne peut ni alimenter ni recharger ses gadgets, son – pardon : ses – ordinateurs. En gros : l’absence d’électricité peut conduire à une dépression du geek. Certains manquent de calcium, les geeks de milliampères.

La solution : avoir sa propre centrale électrique ou des panneaux solaires partout sur le toit de leur grande maison 10 mètres carrés. Vivre à proximité d’un poste EDF peut servir également ou sympathiser avec un agent de la boîte 😉 S’il a vraiment les moyens, le geek investira dans un générateur autonome.

Et vous, comment vous vous protégez contre les problèmes d’électricité ?

24 commentaires

  1. Je pédale très très vite… et quand je suis fatigué , je cours vite à Truffaut acheter tout plein d’hamsters et les fous tous dans une roue pour qu’ils bossent un peu à ma place 🙂

    C’est sur faut avoir un gros budget hamster… mais bon !

  2. J’ai acheté une usine désaffectée de 1000m2. J’ai converti 900m2 de surface en cuve à fuel. 50m2 en salle de serveurs. 40m2 de climatiseurs. et 10m2 pour vivre. J’ai aussi profité de la surface du toit pour les panneaux solaires. Ça marche plutôt bien. 😀

  3. Tu peux aussi te brancher sur un hôpital qui a en plus ses générateurs. Et comme ça au lieu de sympathiser avec les monsieurs EDF, tu sympathises avec les infirmières. 😉

  4. Ze Greg : écologique 😉
    Lionel : pas mal dis donc
    Bertrand : ah je crois que tu arrives à la solution la mieux pensée 😛
    Ulrich : t’es pas un vrai geek *rires*

  5. Mes besoins tu t’en doute sont un peu particuliers. J’ai à ma disposition 2 onduleurs de 40KV/A (occupant 11 armoires !) qui me permettent de tenir mes serveurs allumés pendant environ 2 heures. Pendant ce délai j’ai des contrats avec le sied qui me permettent de me faire livrer un groupe électrogène de jour comme de nuit. Je branche ensuite ce groupe sur mon tableau électrique et j’actionne mon ‘inverseur’ qui me permet de basculer de l’arrivée SIED vers l’alimentation groupe…
    Dans mon second datacenter j’ai 2 arrivés électriques provenant de 2 centrales différentes ainsi que des onduleurs et un groupe de secours.
    Comme je l’ai dis, mes besoins sont un peu particuliers… 🙂

  6. Je profite des pannes d’électricité et d’internet pour faire le ménage, pour le moment en 6 mois dans mon appart j’ai eu 2 pannes…

  7. Pour ne pas avoir de panne, ne passez pas par EDF mais par Poweo ! Chabal power !

    ps: commentaire humoristique et non plublicitaire, je n’ai pas été payé pour citer les marques en question … sinon ya aussi DirectEnergie !

  8. Moi je prend la voiture et mon macbook pro, je vais à Quick, je prend un drive et je me cale tranquilou dans la clio à quelque pas de l’entrer pour capter le wifi et revenir lire mes flux rss …

  9. je lance le film que j’ai réserve sur mon macbook et quand j’ai plus de batterie je ferme les yeux (pour pas voir le noir) et je lance de la musique sur mon ipod jusque ce que sa passe. si sa passe pas je me suicide comme sa j’ai plus de problème d’électricité vu que je suis au paradis des geek. 😀

  10. Hantise du geek neumbeur XXX : les fluides.

    Le geek, comme tout être humain normal (enfin…En plus pâlot, falot, quasimodo), possède des fluides.
    A la différence des autres, le geek vit cela mal.

    S’il est masculin (on va plutôt considérer cette version, pour des raisons qui ne regardent que moi (à savoir : on n’est pas en démocratie dans ce commentaire, merde, je fais ce que je veux)), le geek va posséder, dans cet ordre et de façon non exhaustive
    – de la morve (mmh, quelle poétesse je fais. J’ai pas fini, tremble)
    – d’autres secrétions à but purgatif (oui, bon, on va pas épiloguer)
    – du sang
    – des larmes
    – tout ce qui est produit par ses glandes. (le geek est une hormone, en plus gros, en plus poilu, et en moins civilisé : l’hormone, ELLE, a des milliers d’années d’évolution à son actif.)

    Le pourquoi du comment :

    → Si le geek a le rhume, ou toute autre maladie incluant une hypersécrétion nasale, il doit taper dans sa boite de mouchoirs (On parle d’un geek propre là. Enfin, un geek qui a une mère ou une copine ou une soeur, donc qui vit dans la perpétuelle menace d’un coup de pied aux fesses s’il se contente d’un grand « snuuuuurrrfl grrrramblabla aaaah » (à la tienne !)). Or, la boîte de mouchoirs est une denrée rare, précieuse, destinée à une toute autre activité (enfin, deux autres, celle que nous reverrons infra, et celle incluant un trombone, une souris blanche et un peu de patafix, que nous ne développerons pas, merci). Ainsi, le geek se retrouve tel le marcassin pris dans la lumière des phares du 4×4 : la goutte se forme au bout de son appendice facial, il la SENT. Son regard erre sur son bureau, il n’ose pas tout à fait se détacher de son écran, sa main est comme aimantée à son clavier, mais la catastrophe se précise, et il sent le souffle chaud de sa petite sœur sur sa nuque, prête à lui asséner une cuisante correction en cas d’impair (du genre s’essuyer discrètement dans son t-shirt. Ne nie pas.).

    SOLUTION :

    Lotus créa le papier toilette.
    En plus, c’est doux sur le nez.

    → Puisqu’on est dans ce lieu où le roi va seul (en fait, historiquement, le roi faisait ses petites affaires, y compris celle ci, en public, mais ça rendait moins bien à la TV, bref, je m’égare). Second ennemi : l’envie pressante (et mathématiquement, toute envie finit par être pressante). Quand t’es en plein DoTA, ou sur CS, ou sur UT, ou sur WOW, ou sur….Braïfe, tu n’as que deux solutions : courir vite, ou avoir un pot.

    SOLUTION :

    Pour le bien de l’humanité, achète toi des patins à roulettes, ou un skate, ou fais toi poser une poche. J’insiste.

    → Du sang. Si tu saignes, souffre en silence. Théoriquement, tu es un mâle, tu es devant ton écran, donc tu t’es coupé soit avec du papier (tu survivras), soit en ouvrant ton redbull (idem)(si, si, je te jure), soit en arrachant une feuille de papier toilette pour te moucher, et la je ne te cache pas que ta fin est proche, et t’enjoins à éviter de te reproduire, j’ai toujours voulu voir un Darwin award. Merci

    SOLUTION : Rappel du tétanos, un briquet pour cautériser, une aiguille à tricoter avec sa pelote de laine (vierge) pour recoudre, tout ira bien, serre les dents.

    → Des larmes : à moi, on a dit que les garçons, ça ne pleurait pas. On m’a encore menti ?

    SOLUTION :(si jamais tu vois, disons, ton perso sur wow choper du légendaire et que ça te tire une larmichette, prend l’air noble, fier et ombrageux et lâche un « argh, j’ai foutu mon doigt dans mon œil, je vais le couper pour dissuader les autres »

    → Les hormones.
    On parlait justement de laine vierge, au dessus. Alors, coco, tu oublies tout de suite cet air gras de « hahaha, avec moi tu vas voir qu’elle va pas rester vierge longtemps, ta laine, chérie », je t’assure, tu n’as pas les bons organes. En revanche, je comprends que tu sois perpétuellement agité par ces liquides étranges qui irritent ton petit système nerveux de mâle pubère, aussi je vais te donner un bon cons…euh, un conseil. Voir deux :

    SOLUTION

    Sur wow, l’elfette que tu dragues, et que même que c’est une vraie fille : t’as vu sa photo en contre plongée noir et blanc sur le fofo de la guilde, tu oublies. Déjà parce qu’il n’y a pas de femmes sur internet (je range cet aphorisme juste à côté de « les femmes n’ont pas d’âme », si tu as compris ça, tu as tout compris), ensuite parce que si la photo n’est pas prise de face et sans floutage, ça veut sans doute dire que ton hormone, malgré toutes ses velléités, ne sera pas de taille face à la dure, froide et complexe réalité. Ensuite, tu te laves, tu te vidanges un bon coup tout ce qu’on a vu au dessus (POSE CE COUTEAU MALHEUREUX ! tout, sauf le sang. Voilà), tu enfiles ton plus beau t-shirt 1337 et run, baby run, si tu la fais boire et sur un malentendu, ça peut passer. Et sinon, il te restera la boite de mouchoirs.

    —–
    2007 et achevée, et mon boulot curieusement n’avance pas du tout du tout. Ralalah.

  11. « sur un malentendu, ça peut passer »

    Je l’entends trois fois par jour, période de concours oblige. Merci pour cette 4ème.

    Sinon pour l’électricité, déjà, ne pas habiter sur un campus.

  12. Panne de courant…. raaah l’horreur ! J’irais dans le bar en bas de l’immeuble, ils ont le wifi gratuit, ou le mcdo de l’autre coté de la rue si j’ai faim. Bon c’est un classique mais indémodable et en plus bière et sandwich à moins d’1 mètre de l’ordinateur et même que c’est ouvert toute la nuit 🙂

    Sinon taper le squatte à son boulot xD

    Si vraiment les options précédentes ne sont pas envisageable. Squatage d’une cave (il y a toujours une prise de courant) où il y a un acces wifi non sécurisé. Bah quoi, une bonne couverture, un oreiller pour être bien calé et on est tranquille, bon faut juste éviter les soirs de tournante xD

  13. wouh pinaise « 2007 eSt achevée », ‘course.
    damn it…There isn’t much intimacy between us anymore.
    tsst…papistical plot. At least.
    next comment’ll be in ancient greek. Et toc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *