J’aime pleurer

Ca va vous paraître fou, ridicule ou stupide mais c’est comme marcher ou courir sous la pluie. Y a un truc. C’est, d’une certaine façon, transportant.

De prime abord troublant, on se cache. Les sentiments (et les larmes) ne sont pas les choses qu’on maîtrise le mieux dans ma famille. Après tout au plus bas âge on enseigne aux enfants qu’il ne faut pas pleurer. Ou peut être juste aux garçons.

« Papa » est un ours, gentil, prêt à tout pour ses enfants, comme beaucoup de parents j’imagine. Un ours ça a l’air vraiment costaud, prêt à tout, fier. Mais ça laisse transparaître peu de choses et cache parfois sa peine, sa tristesse ou sa joie aux autres, dont les enfants. Dans tout cela il y a sûrement des trucs dont on hérite et qu’il est difficile de changer. Comme de ne pas arriver à le regarder dans les yeux et à lui dire « Je t’aime ».

Qu’est-ce qui m’a fait penser à ça? Je ne sais pas. L’espace d’un instant j’étais dans cet immense avion, à survoler l’Irlande quand, écoutant un morceau de musique, je me suis mis à pleurer.

Sans réelle raison. Passage rapide d’une tristesse à laquelle je ne trouve pas de raison, à la bonne humeur. Si ce n’est de réaliser chaque jour un peu plus à quel point la vie est pleine de surprises, soit-elles bonnes ou mauvaises, de moments forts et extraordinaires.

Et c’est égoïste de dire ça je sais. C’est aussi fleur bleue, c’est aussi un peu idéaliste mais clairement né d’une envie de tenter de ne se souvenir que du meilleur.

Grrr. Je suis un peu fébrile à l’idée de réécrire ainsi sur des pages web qui ne parlent généralement que de gadgets sans âme, de choses au final totalement abstraites, inutiles et dont on se convainc d’avoir besoin. On se sent bête et maladroit. Enfin je me sens. Le « on » n’est qu’une façon de s’en dégager, mettre de la distance. Je me sens bête et maladroit.

Plume incertaine et inexpérimentée. Le seul doute qui subsiste c’est : est-ce que ça arrive aux autres?

Nous sommes partis de Francfort. Après une nuit sans sommeil, en route pour une ville inconnue. 34 995 pieds d’altitude, 975 kilomètres / heure, le bel Airbus trace sa route. Un gigantesque oiseau transatlantique avec à son bord des centaines de gens, des centaines de vies, d’envies, d’espoirs et de façons de faire passer le voyage.

En écoutant « le son », j’ai pleuré. Pour rien. Mais ça faisait du bien. Un coup d’oeil dehors et je vois l’aile de l’avion, avec en fond un ciel éblouissant. Lumière si forte. Ce n’est pas pour autant aujourd’hui que j’annoncerais avoir croisé Jésus dans les nuages.

Le chanteur répète en boucle « I’m lost ». Un peu comme tout le monde.

Dans la catégorie « déstructuré à mort », cet article est pas mal. Et pourquoi pas après tout? En cachant mon visage j’ai repensé à mon grand père décédé, au fait que son numéro de téléphone était toujours dans mon répertoire. Le sourire après les larmes, c’est une façon comme une autre de ne pas totalement l’oublier.

J’aime pleurer, écouter des chansons tristes ou joyeuses et perdre mon regard….


Musique : Royksopp – In This Shirt – RYXP Edit

107 commentaires

  1. pareil sauf que je pleure pas (c’est grave docteur), mais parfois j’ai c’est moment 5/10 min ou on est triste, puis plus rien .
    sinon j’aime le fait que tu fasse ce genre d’article , ça nous rapelle que sous le blogeur il y a un petit coeur qui saigne (<- phrase la plus niaise de l'année ^^)

  2. Je suis comme toi, et c’est un peu émouvant cet article « déstructuré à mort » comme tu dis… Ça montre que toi aussi tu éprouves des sentiments, et tu en es fièr.

  3. Super article, ça fait du bien de temps en temps de rappeler que les gadgets et autres bidules de haute technologie ne sont qu’accessoires, et qu’il y a des choses bien plus importantes. 

    PS : Le musique est superbe.

  4. Eh bien, voila un article comme nous n’en voyons pas. Un
    weblog, est avant tout un journal de bord, et donc finalement, un journal de ta
    vie, cet article à tout a fait sa place ici. D’ailleurs, si j’ai un blog un
    jour (ce qui ne tardera probablement plus), je veux davantage développer cet
    aspect que je veux développer, plus que des articles banals sur le dernier geek-scoop
    à la mode.

     

    Quant au sujet même de l’article, je comprends parfaitement :
    heureusement qu’une poignée de petites choses nous fait encore pareilles
    sensations, qui ne sont d’ailleurs pas directement dues à ces petites choses.
    Pleurer est un moyen de se vider de ses émotions, et c’est une chose très
    importante, aussi s’abstenir de pleurer serait une énorme bêtise. Ah ah !

     

    En fait, il s’agit là d’une émotion que te fait ressentir
    une œuvre d’art, en quelques sortes. La musique (mais ce pourrait être une
    peinture, de la poésie) te fait éprouver des sensations, et c’est le but premier
    de ces choses-là. Malgré le fait qu’aujourd’hui, nous l’ayons bien oublié. 

  5. L’avion… en fait non, la plupart des moyen de locomotion liés au voyage ont tendance a me mettre brièvement dans le même état d’esprit. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’aime tant voyager. Merci pour ce très joli texte, on se sent un peu moins seul avec ses petites bizarreries dans ces cas la 😉

  6. Ca fait plaisir de voir du concret, des sentiments et surtout de l’humanité dans un blog qui n’en parle pas généralement.
    Continues ce que tu fais Gonzague, tu es quelqu’un de bien 🙂

  7. À l’heure où les blogs geeks/technos se multiplient, il est plaisant de voir que quelqu’un arrive encore à bousculer « sa ligne éditoriale ».
    Très bon texte, il en va de même pour la musique.

  8. Franchement Belle article!
    J’ai lancer la musique et je me suis mis a lire…

    au passage :
    « Nous sommes partis de Francfort. Après une nuit sans sommeil, en route
    pour une ville inconnue. 34 995 pieds d’altitude, 975 kilomètres /
    heure, le bel Airbus trace sa route. Un gigantesque oiseau
    transatlantique avec à son bord des centaines de gens, des centaines de
    vies, d’envies, d’espoirs et de façons de faire passer le voyage. »

    j’avais les larmes au yeux. :’)

  9. Prends le risque. Ouvre ton coeur. Mets toi nu… http://www.vicnent.info/blog/index.php?2006/06/16/747-la-puissance-des-mots#c5292

    Tu sais quoi ? Je passe Noël chez mon père cette année car cette année est impaire 🙂

    On t’embrasse. (et j’ai un vieux dicton qui devrait te plaire : « les gens ne meurent vraiment que quand tout le monde les a oublié ».)

  10. o/
    Pleurer est quelquechose d’assez mal vu généralement, et – personnellement – j’adore pleurer. Il n’y a rien de plus relaxant. J’ai parfois, l’espace de deux minutes, un besoin fou de faire sortir mes émotions de cette façon. J’adore ton billet.

  11. Un peu d’humanité c’est agréable. J’ai encore le N° de portable de mon grand père décédé dans portable également. Gracias pour l’article..

  12. Parfois, se laisser aller et verser quelques larmes c’est tellement bon pour relâcher ses émotions. 

    Jolie note Gonzague 🙂

  13. Viens j’te fait un calin ! j’te prends dans mes bras 5min et….c’est tout 🙂
    pis on repart. Un peu d’amour dans ce monde de brute que diable !!!!

    C’est pas forcément le genre d’articles que j’aime lire sur ton blog (geek powaa !!), mais ma foi…on a tous besoin a un moment donné d’un peu d’humanité. Alors pkoi pas. 🙂

  14. ce qui est drole c’est l’assimilation « tapette » / « pleurer » … rien que ça, ça en dit long sur le bonhomme … conscient ou pas, mais là… inconscient 😉 je me marre…

  15. Super article !! ça fait du bien de temps en temps de rappeler les vraies valeurs de la vie .Ces moments sont si fort que les prévoir est impossible mais j’aime en avoir Pour ne pas oublier ce que nous sommes , mais je sais que toi tu sais qui tu es car plusieurs fois je t’ai envoyé des mails et tu m’a toujours répondu en restant simple et précis .

    Je te suis depuis le début sur ton blog et sur Twitter et ce Blog est tout ce que j’aime simple mais efficace.

    Merci.

  16. Comme je te rejoints là Gonzague.

    Et je crois que c’est un sentiment commun à nous tous, une sensation particulière qui nous affecte tous un jour ou l’autre et qui témoigne à mon sens, de la belle nature de rêveur et d’humaniste qui sommeille en chacun et se réveille quand les obligations quotidiennes s’estompent, juste l’espace d’un instant, qu’on soit en l’air ou les pieds sur terre. 

    Il faut pleurer, et c’est un plaisir de lire ce genre d’article. Merci à toi!

  17. Huhu désolé pour l’humour pas drôle.

    Pour le yopmail, pas trop le choix avec les gus qui s’empressent de faire du google sur les pseudos/emails pour faire du ad hominem (je t’ai déjà vu faire, donc je me couvre ^^, et si t’as besoin d’une adresse mail réelle pour argumenter, grow a pair aussi hein !).

    Sinon plus serieusement ton article est mignon, et ressemble plus à la definition originelle d’un article de blog, ce qui choque un peu quand on s’attend à un Nième test de iBidule. Mais bon, d’autres l’ont déjà dit, et donc il m’a semblé plus indiqué de faire une vanne pourrie contenant le mot tapette 🙂

    Bisou

  18. Il y a en ce moment comme un vent de changement dans la blogosphère francophone, me semble-t-il. Cette semaine, je me suis fendu d’un billet ‘Quand le blog revient au centre de la conversation’ http://bit.ly/r7rxCX. Pas tout à fait du même acabit que celui-ci mais je sens la même envie d’écriture, envie d’écrire ce qu’on a envie. 

    J’ai vraiment bien aimé ton billet… J’espère en lire d’autres de ce genre. A tout bientôt.

  19. Il est plaisant de voir qu’on est pas seul à ressentir ce genre d’émotions, souvent dans les transports d’ailleurs. On se détend, on écoute de la musique, ça nous inspire et finalement les émotions ressortent. On baisse la garde pour ce moment de détente avec soi-même.

    Bel article.

  20. c’était pas drôle en effet 🙂 

    Pour les pseudos et les emails ça suffit pas forcément à trouver le nom de quelqu’un mais oui généralement un commentaire aussi bête ne déclenche pas chez moi un sourire ou l’envie de faire un câlin.

    Et merci pour l’article mais donc ça aurait peut être été plus simple de ne pas commenter non?

  21. Je ne dirais pas que j’ai la larme facile :p, mais c’est si joliment
    écrit avec la musique qui va bien et tout! 😀

  22. Je ne commente pas souvent, mais je passe sur ton blog tous les jours, et vraiment, très bel article, et je pense que tu as raison, je suis du même avis que toi et j’ai les mêmes sentiments, ça fait du bien de pleurer parfois, que ce soit de bonheur, celui d’avoir celle que tu aimes devant toi, lui dire « Je t’aime » et verser une larme de bonheur, ou pour le décès d’une bête, d’un chien, c’est con, mais ça libère, on dira ce qu’on veux, mais c’est mon avis…
    Bonne continuation Gonzague, ça doit faire plus de 2 ans que je suis ton blog, et je suis pas prêt d’arrêter !

  23. En effet j’aurais du m’abstenir, mais bon … article de merde => commentaire de merde. Ca semble logique, naturel, autant que pisser dans une chiotte turque d’aire d’autoroute.

    Tu le sais très bien, ceux qui viennent ici c’est pour voir des tests de matos de gosse de riche, pas lire de la litterature. Ils s’en tapent que la moitié de tes phrases n’aient même pas de verbe … 

  24. C’est quoi le principe tu fais un commentaire sur deux idiot , l’autre intelligent?

    Parce que repartir dans les raccourcis genre « matos de gosse de riche » .. 

    Et non je ne parle pas que de matériel sur ce blog donc je n’ai jamais prétendu ça , ni prétendu faire de la littérature, ou bien écrire.

    Mais j’arrive pas à savoir si tu aimes bien ce blog ou que tu le détestes mais que tu le lis quand même 🙂

  25. Oui rahhh +1
    C’est beau le web 2.0. Ces couillons de lecteurs tu leur met du ace of base des années 80 avec 3 demi phrases à l’eau de rose et ils te retwitt comme si t’étais un genie.
    C’est la raison pour laquelle j’ai encore ton blog en rss; la bétise humaine me fascine.

  26. très bel article, je te rassure, cela nous arrive à tous, au moins aux personnes sensibles, enfin je crois… merci pour la découverte musicale. Cela m’a fait penser à Antony & The Johnsons.

  27. J’ai vraiment été dans le même cas, lors de l’écoute (lors d’un long trajet en voiture, +1 pour les moyens de locomotion en général qui créerait ce genre d’état d’esprit) de Eddie Vedder – Long Nights … Merci de me rappeler ce moment d’évasion, preuve de la puissance de la musique (qui ne se mesure pas en décibel ici :P)

  28. Comme dit plus haut, je viens ici comme je fais pipi sur une aire d’autoroute, pas parce que je m’ennuie.
    Sur ce, commenter avecun textareade 4 caracteres, c’estassez penible. Si tu pouvais demander à ton papade te payer un dev web …

  29. Te sens pas obligé de me répondre non plus, je reste responsable de ma vessie.

    Sinon j’ai une question, mais surement déplacée et hors sujet, donc je ne le prendrai pas mal si tu n’y repondais pas : comment tu gagnes ta vie ?

  30. Je fais du conseil en web et informatique. Avant ça je bossais en agence de communication.

    Contrairement à ce que tu veux croire mes parents ne m’aident pas dans la vie d’ailleurs je doute qu’ils puissent se le permettre 🙂 

  31. Je fais aussi du « conseil web et informatique », mais gratuitement, et du coup je ne pleure pas en avion, quand je prend un peu de recul.

    A méditer …

  32. tu devrais essayer, ça fait du bien 🙂

    Ceci dit, maintenant, je comprend … j’ai facturé 450 euros la bonne femme qui ne savait pas ce qu’était une prise rj45, ça m’a payé mon billet d’avion, et maintenant je pleure devant ces beaux nuages argentés … 

  33. C’est même certain, mais si on devait parler de ligne éditoriale, c’est quelque chose comme high-tech/musique/coups de geule 🙂

  34. J’aime pleurer. Je dois l’avouer au premier coup d’oeil j’ai explosé de rire. puis j’ai vu la catégorie du poste et là je me suis dis mon opérateur débloque.

    La j’ai lu votre article (le premier de vous ne vous connaissant pas) et j’ai vite souris encore plus. mais alors qu’a départ c’était par pur moquerie, cette fois ce fut à cause de ma situation. Sur une autre chanson (Junebug de Robert Francis) j’ai fondu en larme sans raison. image assez drôle et pitoyable d’un jeune homme en pleur seul dans sa chambre d’hôtel.

    Enfin j’ai réfléchi un peu surtout à votre passage Nounours et je me suis souvenu de « Hitch expert en séduction » qui pose un petit peu le même problème (comment il est difficile à un homme de dire je t’aime). Et puis je me suis dis que pleurer c’est pas si mal surtout sans raison. Alors merci pour cette petite morale des jours à venir

  35. Franchment si tu as l’occasion de reprendre l’avion ou d’à nouveaux pleurer tout seul et pour rien, n’hésite pas à l’écrire dans tes colonnes 😀 :mrgreen:
    Plus sérieusement, j’aime cet article (et ceux de cette catégorie en général), c’est sensible sans être exhibitionniste (genre « xX:Regardé commen chui tro D4RKKK!!! :Xx »), c’est des mots et des sentiments juste, comme tu le dis, parmi tous ces gadget.
    Sans pour autant pour autant avoir la larme facile (désolé !), cet article est émouvant.
    Et en plus tu m’as permis de découvrir un très chouette morceaux 😀

  36. Je « traine » souvent sur ton blog, ravie de lire ta prose littéraire et fine. Je suis touchée par ton post. Inattendu, intime.. et touchant.

    C’est une véritable richesse d’avoir ces émotions. Nous sommes tous un peu perdus, plus ou moins submergés par notre sensibilité. Mais cela ne rend que la vie plus folle, plus intense, plus passionnée… Et ça, c’est top 😉

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *