Le Marketing Apple et les adolescents

Le Marketing Apple et les adolescents - Bannière par votre serviteur :)

Depuis un petit bout de temps, Apple est reconnu pour sa force à vendre des produits (même chers) aux adolescents et également pour la forte popularité de sa marque. LiPod est sûrement le produit qui s’est vendu le mieux parmi les jeunes et beaucoup de sociétés ont tenté de reproduire ce qu’Apple avait réussi à faire pour s’attirer les faveurs d’une tranche d’âge aussi convoitée. Mais alors pourquoi Apple se débrouille si bien avec les ados ? D’une part, bon nombre d’adolescents ont été en contact avec des produits Apple dans leur jeunesse (et notamment à l’école) mais un article de BusinessWeek sur Le marketing des jeunes par Apple semble suggérer quelques raisons supplémentaires….

BAO : Bouche à oreille - Image par votre serviteur

La première raison qui fait que les adolescents aiment Apple est le fait qu’Apple conçoit des produits adaptés à leurs besoins. L’iPod et l’iPhone sont deux excellents exemples de produits qui font des choses (la musique et la communication mobile) qu’aiment les jeunes. Le fait qu’Apple revendique ses produits comme créatifs et individuels contribue aussi à cela. C’est sans compter le design des produits Apple. Tout le monde aime les produits brillants, épurés et bien designés. Cela compte énormément pour les jeunes consommateurs.

Une campagne qui avait marqué les esprits

Les stratégies publicitaires et marketing d’Apple sont également de réelles légendes. Les publicités pour les produits Apple sont tout ce qu’il y a de plus minimalistes et s’adressent à une cible large. Elles ont toujours quelque chose de créatif qui confortent cette idée que les produits Apple offre la liberté de créer. Une carte extrêmement forte dans ces stratégies est celle du buzz. Une fois que la marque a su créer du bouche à oreille autour d’un produit, elle réduit au minimum ses dépenses publicitaires, laissant le BAO se propager et profitant au final de la couverture effectuée par la presse ( une méthode particulièrement efficace avec les adolescents ).

De manière générale, Apple sait créer une culture autour de ses produits et c’est ce qui les rend si attirants aux yeux des jeunes consommateurs (en plus des plus âgés). Ou c’est peut être la force du « générateur de RDF » de Cupertino (nb : RDF signifie Reality Distortion Field et c’est une référence à au Charisme de Mister Jobs ).

Traduit et adapté d’Ars Technica par votre serviteur. Images et titrages réalisés également par votre serviteur. C’était bien ?

13 commentaires

  1. … et que t’es oublié un « l » à « article »

    Gonzague et Apple: c’est le début de quelquechose, c’est sûr !

  2. Youpi, un article de fond ! 😉

    Juste : « bon nombre d’adolescents ont été en contact avec des produits Apple dans leur jeunesse » => cela n’est valable que pour les USA, en France déjà qu’il y a encore trop peu d’ordis à l’école, ce sont en général des PCs…

    Sinon sympa ce petit article !

  3. Je pense qu’il s’agissait plus à l’origine d’une niche de marché « Jeunes branchés » qui a séduit les early adopters (qui l’ont ensuite transmis à la jeunesse en général) qu’une volonté de toucher les masses (à l’image de coca-cola).

    Ensuite, l’iPod est devenu un motif de distinction sociale : avoir un iPod signifiait avant tout qu’on avait les moyens. Bien sûr, le fait que l’objet soit d’un design léché et facile d’utilisation a indéniablement joué en sa faveur, mais c’est surtout son côté social qui l’a fait se vendre (chez les jeunes comme chez les moins jeunes).

    Avoir le dernier iPod en permanence, c’est surtout afficher au monde sa CSP…

  4. TiBlond : je suis sur qu’un autre petit article sur les AOC est faisable 😉

    Cédric : yep. L’article venant à la base des USA la considération est en effet assez locale

    Mathieu : oops tout à fait je corrige. Remarque l’autre RDF correspondait bien 😉

    Boris : l’iPod est un signe de distinction sociale oui mais cela s’applique à travers une large tranche de revenus. Après tout les jeunes qui se payent (ou pas) des survêtements à plus de 200 € sont aussi capables d’acheter l’iPod qui va avec 😉

  5. Sympa comme article mais il concerne plus les adolescents américains, Apple s’est démocrtisée en France grâce à l’iPod, les macs commencent seulement à faire parler d’eux ici et sont encore bien loin de débarquer dans nos écoles!

  6. Outre l’école, il y a quand même pas mal de (vieux) mac présents dans les entreprises qui utile de la PAO / CAO, pour de la modélisation de pièces mécaniques ou autre. Le gosse qui va avec son père ou sa mère au boulot le week end quand il reste des trucs à faire, il découvre aussi les macs (je parle pour moi là xD).

    Sinon bel article, et images qui collent bien, c’est ça le plus important ! 😀

  7. Je ne me sens pas visé… 😀

    J’ai eu un Mac avant d’avoir un iPod. Article intéressant, un Accro à Apple est en train de naître, fais gaffe à ta carte bleue Gonzague…

  8. Je suis pas d’accord Gonzague, c’est pas parce que tu achetes quelques chose que t’as réellement les moyens. C’est choisir un type de vie. Beaucoup mise sur l’apparence, alors ils ont p-ê un survet super chers & une « moto » mais leur à côté sont néants.

    Cela dit, on trouve toujours de l’argent pour un produit apple. N’est-ce pas ? 😀

  9. Baptiste je crois que tu n’as pas compris du tout ce que je signifiais.
    Lis bien le « qui s’achète des survêtements (ou pas) ». J’évite de traiter les gens de voleurs mais j’ai des doutes quand à leurs revenus 😉

  10. L’aticle est assez intéressant mais tu pourrais approfondir un peu au-delà de la simple trad (je dois être moins sympa que Cedric même si je me réjouis aussi de revoir « un article de fond »; ça faisait un pti moment…)
    Tu as sûrement un avis un peu plus poussé sur la chose. Je pense en particulier que la com, l’habitude et le design ne font pas tout. C’est aussi une marque emblématique portée par de fortes valeurs (plus encore que de la « culture autour des produits »). Apple suscite un véritable engouement autour de sa Marque « rebelle » et je pense que c’est celle qui compte le plus d' »adorateurs » sans que ce soit rattaché à un produit. Par exemple, Coca est aussi une marque adulée par certains mais grâce au produit uniquement tandis qu’il existe des fans d’Apple au-delà même de leurs produits.
    Dernière petite nuance: tout ce que tu as écrit est certes valable pour les adolescents mais peut être élargi à une cible de jeunes adultes.

    A ta décharge, c’est dur d’en parler en quelques lignes alors je te rajoute 2 bouquins pour prolonger: The Cult of MAC par Leander Kahney qui est plutot pas mal et qui explique le phénomène de fanatisme Apple et Apple Confidential 2.0 de Owen W. Linzmayer qui raconte les secrets de l’histoire d’Apple (à prendre avec du recul d’autant plus que celui-ci, je ne l’ai pas lu en entier…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *