Le train m’inspire

Train SNCF

C’est drôle

Le train m’inspire.

Ce gros porc qui mâche son chewing-gum en face de moi en remuant nerveusement ses mains m’énerve. Il regarde un film sur son ordinateur, on pourrait presque suivre le film tellement c’est fort dans ses écouteurs.

Je suis parfois difficile, peu tolérant. Au cinéma c’est pareil avec les gens qui mangent du pop-corn. Ces bruits qui viennent perturber le film, le son. Beurk.

Je reste calme – car après tout je fais aussi du bruit involontairement -mais ils me démangent. Me dérangent. Que c’est égoïste….

Au point de devoir occulter sa bouche avec ma main, de passer pour un type dérangé. Au point de monter le son à un volume me rendant sur de ne plus l’entendre, ne plus le percevoir. M’isoler.

Et pourtant le train m’inspire.

Je vois, j’entends. Les gens qui parlent, qui pleurent, qui sourient, qui lisent, s’adonnent à tout type d’activité.

Pour neuf euros vingt, un spectacle (façon de parler bien sûr. Ce n’est pas un regard hautain sur les choses, juste le fait d’observer un peu autour de soi) d’une heure dix entre Amiens et Paris ou entre Paris et Amiens. La place n’est pas très cher payée, ils font même des réductions pour les jeunes et les plus vieux. Son stéréo vous débitant la voix monotone du contrôleur, lumières en fin de vie qui vous éclairent de façon alternative. Les fenêtres qui laissent défiler le paysage sous vos yeux.

Parfois cette contemplation est un peu gâchée par la bande de cinq ou six jeunes qui font tout pour se faire remarquer ou déranger les autres passagers. Personne ne dit rien. Moi non plus.

Le train m’inspire. M’isolant tantôt dans la rédaction d’un document pour le travail ou dans un film, parfois j’enlève le casque, les écouteurs. Mine de rien, j’écoute. Tapotant quelques trucs sur mon clavier, je pratique l’eavesdropping

La vie par procuration? Peut-être pas mais parfois c’est agréable d’avoir une oreille un peu indiscrète. Parfois vous appréciez d’entendre une belle histoire, parfois vous subissez les paroles cet homme qui n’a aucun respect pour sa compagne avec une certaine envie de lui faire la morale.

Un concentré de paroles, de sentiments et d’idées. Le tout en mouvement. Le métro est tout différent, c’est noir et les gens n’osent pas se dévisager.

J’ai beau pester régulièrement contre la SNCF, j’adore le train 😉

22 commentaires

  1. depeche toi de profiter du voyage à 9.20 euros !
    j’ai jamais payé ce prix pour voyager à Paris moi !
    vive la SNCF, ses retards, ses grèves, ses pannes de train … une vie dans l’autre vie presque !
    avec de « joyeuses » rencontres parfois, souvent !

  2. J’ai le même sentiment avec le bus le matin. Comme tu dis c’est parfois un vrai spectacle et il y aurait de quoi en faire un livre ou un blog (j’avais commencé à relater quelques anecdotes dans mon blog, mais je manque vraiment de temps et je finis par oublier).

    J’ai eu un patron qui allait lui dans les bars pour un peu la même raison. Il écoutait ce qui passait à portée de ses oreilles et imaginait ce que pouvait être leur vie ou leur journée.

    Et puis il faut bien le dire, il y a quand même des gens capables de sortir des réflexions qui me paraissent complètement extraordinaires.

  3. Digne de  » les voyages en train » de Grand Corps Malade… Apparemment les trains sont un facteur d’expression lyrique…
    Moi j’prends le tram matin et soir, je pourrais aussi en raconter de belles 😉

  4. t’inquiete gonzi (oh gonzo) je suis pareil.
    je telecharge les dvd complet des films au ciné car je ne supporte pas les bruits de pop corn,
    mon chauffeur me conduit au travail dans l’aston martin car je ne supporte plus ces faces de fions dans le metro 😀

  5. J’adore aussi le train, ce que je préfère c’est la voiture bar du TGV et voir le paysage défiler à toute allure en silence (ou pas! et là c’est vrai que ça peut être terriblement relou…).

  6. ça me fait aussi pas mal d’anecdotes à raconter..

    genre, hier soir, la femme qui a la quarantaine qui s’endort à coté de moi et qui, complètement posée de travers, commence à me faire du genoux.
    Il y a aussi l’homme, 4-5 places devant moi, qui se met à ronfler par intermittence (lol), mais pas qu’à moitié !
    Il y a aussi la petite partie, à l’arrière de mon wagon, où se trouvent deux carrés… On dirait qu’ils sont occupés par deux familles qui se connaissent, avec couples et enfants, qui se racontent leurs vies à haute voix, qu’on entend évidemment dès que la porte s’ouvre ^^

    Avec tout ça, comment se concentrer dans mon livre, avec un passage qui parle justement de l’attention qu’on porte aux choses :P..

  7. Pour le ciné je suis d’accord avec toi, d’ailleurs j’y met plus les pieds et puis maintenant il y a le home cinéma.
    Par contre le train j’aime beaucoup cette ambiance, sauf quand c’est rempli de mômes braillards.

  8. Gonzague le voyeur a dit l’autre ?
    Non.. et de toute façon le Voyeurisme reste la base de notre société … (Hein comment ? ca se voit que j’étais en cours de Technique d’éxpression ce matin ? )

  9. C’est marrant mais je te suis depuis quelques temps, Gonzague, et pourtant j’ai l’impression que ton blog est en train de prendre un nouveau virage. Oui, en train, bon je ne l’ai pas fait exprès, hein… Toujours est-il que ces « brèves de vie » font plutôt plaisir à lire.

    Voilà, c’était le commentaire inutilement inutile du jour.

  10. Baptiste : voyeur je ne crois pas 🙂
    Weetabix : le bonheur de la carte 12-25
    Bertrand : nod:
    Extra : héhé
    Ben : et pourtant j’aime le popcorn
    Denis : parfois ça me gêne parfois non.
    Nico : han les jeux de mots 😀
    Dislock : ah en effet
    Rade : pas voyeur euuuuh
    Fred : en bien ou en mal le visage ? 😉

  11. Le train c’est quand même bien pour dormir un peu (quand c’est possible) ou encore avancer un peu dans le travail (lectures) mais tout en restant discret pour ne pas déranger les autres.

  12. 1/ Ton système pour poster un commentaire fait peur 🙂
    2/ Pour le train, quand tu te paies une première classe (merci la carte 12/25), que tu te trimbales des étrangers qui parlent fort et en sifflant leurs « s » (merci les Espagnols), c’est encore plus agaçant quand tu veux dormir.

    Il devrait y avoir plus de sévérité dans les trains pour, justement, éviter les désagréements. Comme par exemple, faire des amendes. La SNCF aura d’avantage d’argent et les gens sérieux pourront enfin profiter d’un train silencieux … 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *