s’inquiéter pour vous

[audio:http://freenull.net/~gonzague/others/muse-Butterflies-and-Hurricanes.mp3]

parfois solitaire, capable de rester dans mon coin pendant des jours et des jours sans trop demander de nouvelles des gens que j’apprécie, que j’aime, tout le contraire peut se produire.

c’est un peu une relation binaire, tout ou rien.

en ce moment, c’est un peu le bordel. c’est l’été, les esprits s’échauffent, les choses se font vite et les gens sont soit heureux, soit très malheureux.

ce qui me chagrine. au final, je me sens bien quand je sais que mes amis, mes proches vont bien.

ce soir, on ne peut pas dire que tout roule quand deux proches, peu accessibles de par la distance, ne vont pas bien. et là on regrette de ne pas avoir une voiture, une machine à se téléporter, ne serait-ce que pour être à côté.

les mots ne sont pas forcément utiles mais la présence compte. difficile d’être présent par téléphone pour ceux qu’on aime….

(oh et complètement à part je profite de ce billet pour tester le système disqus, on en reparlera)