StaubProjekt – 11 ans de poussière

StaubProjekt. De la poussière, dans la lumière.

Ca commence il y a 11 ans. Camargue. Premier réflex, premier kodak numérique. La plage est un refuge où les objectifs craignent moins le sable que mon acnée personelle.
Ca se poursuit toujours. 2008, mai en attendant. Premier volet, fermé mais ouvert. De la poussière dans la lumière. Et ça se passe ici :

Courir le monde, un train, des prosumers, matrice infernale pourtant reste l’ailleurs, le résidu de l’équation de finance, pas d’équilibre, général, l’incohérence pour garder le cap, folie douce qui nous extraie de notre condition de fourmis, il faut être moderne, pas post ni has been , la lumière est une hésitation d’onde.

C’est signé Laurent François. C’est signé par quelqu’un que j’ai en face de moi depuis 3 semaines. Avec qui je bosse et que j’apprécie. Qui a une réelle sensibilité photographique, un oeil dont je rêve.

… et aussi visible ici car Slideshare ne rend pas honneur à la qualité des images