Steve Ballmer à propos du iPhone

Je vous traduis directement son intervention :

« Le iPhone n’a aucune chance d’obtenir des parts de marché importantes. Aucune. C’est un objet à 500 dollars avec un financement (ndlr : le contrat Cingular aux USA ). Ils se font beaucoup d’argent. Mais en fait si vous jetez un coup d’oeil aux 1,3 milliars de téléphones vendus cette année, je préfère que notre logiciel soit sur 60, 70 ou 80% d’entre eux plutôt que d’avoir 2 à 3% ce qui correspond à ce qu’Apple pourrait obtenir. »

En fait je pense qu’il a tout à fait raison. Le iPhone, bien qu’objet de convoitise à l’esthétique exceptionnelle, n’est pas prévu pour une utilisation professionnelle. De plus, il ne sera vendu que dans des conditions spécifiques à un prix particulièrement élevé.

Ceci n’incite pas à se tourner vers ce type de produit, si beau soit-il.

On peut imaginer que le prix en France sera compris entre 500 et 600 euros avec un abonnement équivalent à ce qui sera imposé aux Etats-Unis ( sur 24 mois :-S )

C’est beaucoup non ?

Vous êtes un Mac aficionados prêt à vous ruiner pour un iPhone ?

[tags]microsoft, steve ballmer, iphone, apple[/tags]

8 commentaires

  1. Je ne pense pas que dans un premier temps Apple songe à avoir une part de marché importante. Déjà juste une percée leur irait.
    Ensuite, on sait bien que tout ce qui est Apple, est « hype », design.
    Et qu’une certaine categorie de personnes est visée.
    Grace aux succès des iPod, les ventes de Mac cette année ont sacrément augmenté.
    Apple, simple and beautiful ?
    Perso j’aimerai bien avoir un Macbook pro, mais ce n’est pas le prix qui me freine, c’est juste que je suis trop habitué à mon environnement PC-Windows et j’ai peut-être peur de bousculer mes habitudes ?

  2. Je ne pense pas non plus que ce soit dans les plans d’apple de faire de l’iPhone un portable « pro ».

    Néanmoins, ce sera le premier téléphone à batterie non changeable 😮

  3. Le but de l’ipod n’est pas, à mon avis, de se vendre à des millions d’exemplaire mais d’être un produit de luxe convoité ce qui permet de donner une image très positive à la marque et au reste de ses produits. Un genre de produit phare.

  4. Moi, je ne suis pas trop d’accord avec l’analyse. A ce que je sache, ce ne sont pas les professionnels qui ont fait le succès de l’iPod, je pense que le public ciblé est plus jeune, de celui qui a toujours le gsm dernier cri. Pareil pour l’iPod, c’est un produit horriblement cher par rapport à la concurrence, son seul avantage est un espace de stockage important qui n’est toutefois utile qu’a une minorité, pourtant ça a marché…

    Quand a Steve Ballmer, quand on vend des systèmes d’exploitations plein de failles à 700 euros on évite de se moquer de la concurrence non?

    Pour revenir à l’iPhone, je pense que la clé c’est le marketing. Les gens qui achètent un nouveau gsm, ou même un nouveau lecteur mp3 savent rarement ce qu’ils veulent avant de parcourir un catalogue ou de flâner dans un magasin. L’avantage de ce genre de produit prestigieux c’est de s’imposer aux consommateurs comme une évidence. S’ils pensent à acheter un gsm, l’iPhone s’imposera à eux.

    Ca concerne l’aspect marketing, après je trouve que l’iPhone est un excellent produit combinant lecteur mp3 et gsm, pour exemple, il est plus avantageux d’acheter un iPhone qu’un gsm récent et un lecteur mp3. En plus l’iPhone est bien plus pratique et plus ergonomique à mon sens que tous les gsm actuellement sur le marché. Sa concurrence se situe plutôt au niveau des PDA qui coutent également assez cher.

    Voila, vive la tartine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *