Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


Bouahah.

Pardon c'est un peu plus fort que moi de reprendre le texte de ce petit rectangle de texte qui laisse à penser des choses qui sont tout sauf une généralité.



Je ne vais pas dire que je déteste Emery pour ce passage car de ce qu'il a pu confier à un journaliste, un propos déformé, amplifié ou exagéré peut ressortir mais en tout cas lire ça dans CBNews ce matin m'a fait mal au coeur.

Innocemment j'ai envie de croire que ça a été changé par le journaliste même si au fond je me dis .. même pas.

Dommage de faire passer les blogueurs pour des gens pourris, innondés de produits et de je ne sais quoi.

Le plus drôle (ou triste... le choix est votre) : " L'afflux de présents est tel que le blogueur en question a été obligé de passer un deal avec son postier pour les réceptionner! ".

Et la marmotte..... 😉

Casse-couille pourquoi ? Merci l'image que ça donne des autres.

Maintenant je ne me demande plus pourquoi quand j'ai un produit dans la poche, on me demande si on me l'a donné et que - les yeux ébahis par la réponse - les gens apprennent que l'on se paye nos trucs nous même (je parle de ça en dehors des *occasionnels* prêts produits ou des *plus rares encore* prêts longue durée)

Le reste de l'article vaut le coup d'être lu (avec le recul nécessaire). Nommé "Blogosphère : gare aux dérives" , il dénonce diverses pratiques que je trouve honteuses même si à lire cela on croirait presque que les journalistes sont des anges.

Moi qui milite pour la mention "Billet sponsorisé" en début d'article, je suis en désaccord avec les personnes citées dans l'article qui disent ne pas vouloir le mentionner du tout !!

Pourquoi ? [quand] Je fais un billet sponsorisé , je n'ai pas à le cacher (et sachant qu'ils intègrent des pixels pour compter le nombre de vues, ça serait inutile et idiot). La transparence quant à la nature du rédactionnel est importante mais là où il faut faire attention c'est quand un blogueur accepte une campagne sponsorisée.... et accepte qu'on le laisse dire des choses qu'il ne pense pas.

Là où les blogueurs *et* les annonceurs *et* les agences qui font du billet sponsorisé gagnent à être bons joueurs, intelligents c'est en laissant s'exprimer l'auteur comme il le ferait s'il n'était pas payé. Après au lectorat de décider de faire confiance ou non : c'est lui qui décide. Ce que résume bien l'article : "Le juge suprême est le lecteur et / ou le commentateur. C'est le seul critère pour juger de l'honnêteté et de la qualité d'un blog". Ceci, je pense qu'eBuzzing et BlogRider l'ont compris. Pas immédiatement mais ils l'ont pigé !

Personnellement (et on me croît ou non, c'est un choix) , je donne mon avis et je rédige les billets comme je l'entends en mentionnant *toujours* "billet sponsorisé" avant le contenu. Si des exemples sont nécessaires il y a ça ou ça.

Ah et à part ça ... les journalistes qui jouent les vierges effarouchées j'adore. "L'argent? c'est maaaaal".

Eh oui , chez les journalistes on ne paye pas la publicité avec des sous. On les paye en nature (tut tut tut pas de dérives sur les pratiques sexe-ouelles 😀 je ne veux rien entendre)

Sinon... moi je continue les billets sponsorisés écrits de ma petite plume avec mes petits mots pour dire ce que je pense dans ma petite tête. Si jamais je perdais de l'honnêteté que je m'efforce d'avoir, je pense que le lectorat sera assez intelligent pour se barrer aussi. Et ça sera la fin des haricots. Ou pas

Je pars à la dérive..... pendant ce temps n'hésitez pas à lire l'article CBNews, il reste fort instructif de diverses citations !

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » l'internet, le grand, le vrai » Une influence payante
| Tagged ,