Acer Aspire One 751 : à éviter

Je ne sais pas trop ce qui m’a pris d’acheter un Acer. Je viens de passer un ou deux mois avec un Sony entre les mains donc de toute façon quel qu’allait être le remplaçant, la finition ne serait pas du même niveau je m’en doutais. De là à soupçonner le désastre dont j’ai fait l’acquisition il y a un écart certain!

Introducing l’Acer Aspire One 751. Pas forcément donné (genre 399 euros. disons 400 on est cléments), pas forcément moche et théoriquement pas forcément mauvais, il arrive l’étape de la pratique. TADAM.

Tu allumes l’ordinateur après avoir enlevé la demi-douzaine de stickers qui te rappellent que c’est bien un INTEL avec du WINDOWS dedans et qu’il est ENERGY STAR et qu’il tiendrait jusqu’à 11 heures en activité (intérieurement tu veux y croire, mais sinon ton inconscient dit lol quand tu lis ça) et qu’il a un clavier magique anti bactéries, qu’il fait le café et que le jour où tu auras des problèmes d’argent il imprimera les billets qui te sauveront la mise. BREF. La classe.

J’avoue que sur le coup je préfère les Macs : il y a juste la marque et le modèle marqués dessus, pas de stickers à enlever ni de numéro de licence Window collé en dessous. Il n’y a qu’à allumer et utiliser.

Pas sur un PC.

Windows tu l’allumes et il « poursuit la configuration de ton ordinateur » en diverses étapes bien sûr, le test des performances (au cas où le fabriquant de ton ordinateur a vendu un ordinateur sous puissant?) etc etc puis la création du compte. Et ensuite tu redémarres une ou deux fois , tout le monde est content et là BINGO tu es accueilli par un beau message publicitaire qui t’invite à installer McAffee sur ton ordinateur pour le protéger des méchants. Comme tu sais que tu le protégeras toi même, le couteau entre les dents, les gants de Rocky au bout des mains et la mitraillette de Rambo dans le dos (oui comme Sylvester Stallone grosso merdo).

Et là tu accèdes au bureau de ton ordinateur. Non content d’avoir refusé l’installation de McAffee, tu dois maintenant virer Google Desktop, qu’Acer a choisi d’installer sans trop te demander si ça te plaisait ou non. Et en fait tu te rends compte que … McAffee est tout de même installé alors que tu as dit non il y a cinq minutes.

Charmé de ce début d’aventure tu consultes les icônes sur le bureau, là un lien vers un version d’essai d’Office, au cas où et surtout un magnifique fond d’écran…. Acer… avec des Aspire One qui forment une farandole. Ma-gni-fique il faut insister :mrgreen:

Tu t’empresses d’enlever toute cette merde de ton ordi (les stickers, le crapware..) et tu commences à l’utiliser

Le meilleur pour la fin

Et là tu comprends que ton Acer Aspire One 751 est un être plein de vie et de surprises.

Après même pas 15 minutes il ne supporte plus que tu effleures son clavier et décide de faire un freeze (la tendance semblait dater de 2009 mais non lui il joue les prolongations). Tu redémarres, tu reprends tout le travail que tu avais perdu.

Et là ohh après quelques nouvelles minutes (enfin surtout les premières dédiées au lancement de la machine) il joue les reprises : nouveau freeze mais un peu plus original celui-ci car accompagné d’un blackout de l’écran.

Joueur le petit 😛

Par pur hasard je mets un SSD dans son ventre pour voir si ça va mieux, pas vraiment l’ordinateur reste lent et capricieux, freezant de façon aléatoire. Le lendemain (aujourd’hui) je tente la mise à jour du BIOS et de tous les pilotes : rien n’y fait la machine ne fonctionnera pas mieux.

Et puis après ces moments de solitude, je me suis trouvé des amis de fortune.

Inutile de me rappeler qu’Acer c’est de la merde j’ai compris la leçon …. et demain retour à la FNAC (des Champs, s’il vous plaît!)

// Si vous êtes un peu fou fou et que vous voulez acheter un Acer Aspire One 751 … //

Il y a Amazon