Deux mois déjà

Ça passe tellement vite…

Verre / pot de départ

Deux mois passés sur des problématiques (j’exagère) variées aussi bien internes qu’externes, sur des clients qui peuvent aussi bien faire de la bouffe (on dira « qui travaillent dans l’alimentaire« ) que des caméras, des vidéo projecteurs ou des voitures.

Deux mois passes à arriver en retard, au point de pouvoir compter sur le bout des doigts les jours ou j’étais un peu en avance. C’est mal… je sais

Deux mois passés à prendre le velib matin et soir, traverser la place de l’Etoile pour le fun

Deux mois passés à arriver avec le sourire et repartir – certes fatigué – avec le sourire.

60 jours à venir en short, pantacourt etc et à croiser les regards surpris des gens qui n’ont pour habitude voir des bonhommes au look de touriste. Cependant pas de sandales ou de tongues … y a des limites.

Pendant tout ce temps, une super vie d’équipe, un séminaire dans le sud, des centaines de mails échangés, de chocolats bus et de tentatives de refaire le monde autour de quelques verres de champagne. Ou de chocolat.

Mais aussi des rencontres en dehors du travail tout aussi fortes ( les équipes d’eBuzzing, de B-Factory, de Ayamee, un journaliste de Challenges et énormément d’autres gens biens ) et intéressantes, des sorties et soirees variables, l’avancement dans des projets perso ou pro en parallèle.

Dans tout ça, malgré le fait de bosser sur ce que l’on qualifie de digitale influence, une tentative de prise de recul sur les blogs (en tout cas au niveau blog personnel). Pas encore parfaite mais qui avance.

Quel futur à court terme ? Déménagement dans mon appartement en collocation avec un super ami, début d’un CDI dans une autre société, un peu de vacances, une soutenance de stage (bouh là je veux me pendre, ça ne m’enchante pas même si la personne qui me la fait passer est loin d’être bête et ennuyant).

Marie, Béa, Charles-Antoine, Karine, Constance, Laurent ( pour ceux qui étaient dans mon bureau ) , merci pour l’accueil, la patience et les explications !

A tout le reste de l’étage, merci de votre curiosité et de vos questions sur les blogs, les forums et les médias sociaux. C’était assez agréable de tenter d’y répondre.

A vous lecteurs, si on vous propose du travail ou un stage chez Ogilvy PR, sautez sur l’occasion (sauf si vous êtes un enfant. Ils mangent les bébés niarkniarkniark) – le champagne me fait écrire des conneries. En tout cas plus que d’ordinaire.

A un de ces jours 😉

21 commentaires

  1. Tu vas faire ton rapport de stage en ligne ? Là c’était la partie remerciement 😉 Franchement, qu’est ce que c’est ch!ant les soutenances de stage, dans notre école on les fait 6 mois après, ça c’est la cerise tu te souviens un peu moins bien …

  2. Oui je pense que cela se ressent que tu prends du recul … avant tu étais trop là tete dans le guidon ? nonnnnnnnn
    Content que ton job t’ai plu, c’est ca finalement le plus important dans la vie. Attention au champagne héhéhé

  3. oh c’est trop chou… et oui ça fait toujours quelque chose de partir d’un endroit où on se sentait bien.
    bonne continuation pour la suite en tout cas !
    et j’espère que tu arriveras à rentrer ce soir sans trop tituber… 😉

  4. C’est toujours bon de bosser dans de bonnes conditions avec des gens avec qui tu t’entends super bien (souvenirs de 2 semaines de stages).
    Bonne continuation !

    (et tu nos invitera pour la pendaison de crémaillère de ton appart ?)

  5. Je ne voudrais pas que les equipes qui t’ont accueilli passent pour sectaires anti-short, moi j’aime bien les shorts (je le porte mal, c’est tout).
    Je m’etonne que tu ne fasses pas mention des 653 chocolats chauds qui tu t’es enfile et qui ont fait chuter l’action WPP de 27%.
    Ce que tu ne mentionnes pas non plus, c’est le plaisir, pour de vrai, qu’on eprouve en ta compagnie.
    J’aime beaucoup ce que tu fais.

    A +

  6. On remarque quand même que les bouteilles d’eau, de Perrier, de Coke et de jus d’orange sont entamées, alors que la bouteille de champagne est intacte.
    Alors te cacher derrière les bulles pour masquer ta connerie naturelle, ça passe pas garçon 😉
    (ah non, j’avais pas vu les deux cadavres sur la table en fait …)

    Au passage, c’est quoi ces conventions de stage qui font finir un jeudi?

  7. Bravo Gonzague en tout cas, tout le monde est fier de toi 🙂 j’ai pu le voir ce soir avec Laurent !!!

    Mmmm tes contacts dans l’alimentaire m’interesse dis donc 😀

  8. Ca va pas trop te manquer toute cette agitation ? Et le fait de travailler dans un tel lieu ?
    et il finit un jeudi car il à un grand week end ^^ mdr !
    j’hallucine sont courte t semaine !
    bon courage

  9. Jali : oui les soutenances ça me saoule un peu
    Edouard : ouep on essaye on essaye
    Patapon : ils m’ont fait faire un discours les crapules 😉
    Manon : merci huhu
    DJianis : yep très bons souvenirs. Pour la pendaison de crémaillière ça me semble dur
    Garret : yes espérons
    Charles-Antoine : C’est le bureau voisin qui avait un peu plus de mal 😛 Enfon du chocolat chaud perso j’en prends encore demain . Quel talent 😉
    Quentin : au frais de la boîte …
    Remy : le champagne a en fait disparu assez vite sauf une bouteille
    Cristian : j’adoooooore Laurent 😛
    Ben : un mari, toi ? 🙂 le célibat ça va pas ?
    Damien : si un peu mais y a aussi de la vie ailleurs. Pour le weekend, je n’ai pas fini ma semaine

  10. hombré,

    j’adore ce que tu fais, et c’est pas un euphémisme. Ta « patte » va nous manquer, mais ce qui est cool c’est que ton short et le reste resteront sûrement, au-delà du laps de temps, suffisamment inscrits pour faire sens plus tard.

    N’oublie pas : life is short, art is long, experience…diffficult.

    Et comme Charles-Antoine : ce fut un putain de plaisir.

    Enjoy,

    L.

  11. Ah c’était toi le type en short. Quelques semaines de plus et tu me convertissais tout le monde au look touriste plagiste, pfff… Ceci dit, même si tu n’as eu que 2 mois, tu auras réussi à laisser d’autres traces, plus proches de la classe à Dallas. Merci de ton aide précieuse, tard le matin mais week-end compris. De ton côté, si tu es capable de me définir en une phrase ce que le terme Relations Publiques signifie, on se notera bien que tu as découvert mieux que les (excellents) chocolats chauds maison.
    Sinon, c’est super de faire tes adieux tout ça mais je dois te rappeler que demain tu es au bureau, nomého !

  12. J’ai croisé une personne d’Ogilvy, qui avait le moral bien bas en pensant à ton départ. Sois gentils avec tes collègues pour ton dernier jour ou très méchant pour qu’ils t’oublient plus rapidement. 😛

  13. Bon, le short au bureau moi j’adore, et j’espère juste que ce ne sont pas tous les commentaires reçus qui t’ont poussé à mettre un pantalon (un vrai qui descend jusqu’aux pieds !!) pour ton dernier jour! b.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *