fils de bourge / J-5

« back in the days », quand j’étais à l’école primaire, je me suis vu appelé « fils de bourge« .

le genre de choses dont tu ne prends pas la mesure quand tu es enfant puisque ton propre monde est « ta » norme…

bien sûr avec le recul tu te rends compte que certains amis ne partent pas en vacances comme toi, qu’ils ont la même voiture depuis cinq ans.. bref, tu te rends compte qu’il y a un décalage.

Décalage qui – finalement – ne s’exprime pas toujours dans le même sens. C’est peut être bizarre (ou pas) mais mes amis ou camarades de classe qui avaient des parents dont la situation était moins « bonne » (financièrement je parle bien sûr) que celle de mes parents étaient habillés de Nike, de Puma, de Lacoste (ça c’était plutôt les racailles d’ailleurs, mais c’est arrivé plus tard) et de toutes ces marques que je ne portais pas. Pourtant on aurait certainement pu en acheter, en sacrifiant autre chose. Porter un vêtement de marque pour les apparences ou partir en vacances avec la famille? Selon les personnalités les gens feront l’un ou l’autre. Selon le porte monnaie, peut être les deux.

Et non je n’avais pas un set de dix polos Ralph Lauren. Et à la maison on n’avait pas non plus le canapé en cuir de 10 mètres de long et la télé « rétroprojecteur » payée à crédit sur … une durée qui fait frémir.

Bref. Je me suis fait traiter pendant quelques temps de fils de bourge, de « gros riche ». Mais pas par tout le monde.

En y repensant maintenant , à l’époque je ne réalisais pas ce que ça voulait dire, aujourd’hui je relativiserais bien avec deux choses. ou plus.

Okay on est en France, les gens crachent sur l’argent sauf quand c’est le leur. Ils te traitent de sale égoïste jusqu’au jour où ils ont des sous. Bien sûr il y a l’éternelle rengaine « l’argent ne fait pas le bonheur » à laquelle on peut ajouter « mais ça peut aider« . Cette phrase je l’adapte quand je réponds à des mails qui sont éberlués par la quantité de matériel qui peut passer par chez moi (que ça soit dans le cadre d’achats ou de prêts etc) en tentant de faire comprendre que ça ne rend pas « heureux ». Peut être que ça t’occupe un temps mais c’est tout.

Le meilleur exemple ce sont des gens que je connais (de loin). Qui sont très riches. Du genre vraiment très très riches. D’ailleurs ils tombaient comme beaucoup de gens (malheureusement) dans un espace de cercle vicieux de l’ostentatoire, espèce de concours de coq avec les autres gens « riches » qui consistait à avoir la meilleure Audi de la ville, la plus jolie maison, et à avoir une femme « bronzée » (lire recouverte d’un camion de maquillage) en permanence.

Bref, cette famille, en apparence heureuse (l’alcool ça ne touche pas que les gens qui ont des difficultés et quand ça n’est pas l’alcool c’est autre chose) a perdu un fils qui – percuté par une voiture alors qu’il circulait de nuit en mobylette – a fini écrabouillé sur un panneau de circulation le long de la route. Ouais, l’énergie cinétique (sauf erreur) ça fait mal. Et donc ces gens, tous puissants soient-ils, n’ont rien pu faire pour que leur fils revienne à la vie. L’argent ne fait pas le bonheur… en tout cas sûrement pas tout le temps.

Donc ça c’est un point de vue (critiquable, comme tous les points de vue) sur l’argent, le bonheur.

Ensuite il y a un truc qui est assez irritant c’est le fait de critiquer les gens parce que leurs parents ont des « sous ». Eh merde, est-ce que ces gens là ne l’ont pas mérité? Autant les gens qui exploitent de la main d’oeuvre dont les conditions de travail sont horribles, qui tentent de monétiser la misère humaine, je ne suis pas d’accord mais pourquoi est-ce que les gens n’ont pas le droit d’avoir réussi leur putain de vie et d’en faire profiter leurs enfants?

De toute façon encore une fois l’argent ne fera pas de leurs enfants des prodiges ou des talents, ces deux choses n’ont pas de rapport avec l’argent. L’argent est une facilité qui – quand elle est mal gérée – engendre des enfants flemmards, convaincus que tout sera tout fait pour eux, à leur place et qu’ils n’ont qu’à mettre leurs fesses dans un siège en attendant que tout leur tombe tout cuit dans la bouche (et là on pourra distinguer « fils de bourge » et « fils à papa« ). J’en ai eu un comme ça dans la classe, qui n’a pas continué les cours longtemps. Normal , quand ta maman t’offre un skate board parce que tu as eu 13/20 à une dictée, ta perception de l’éducation, du mérite est probablement déformée.

Mais pourquoi .. pourquoi faire chier les gens qui ont peut être ramé (ou non) dans la vie? Il semble que l’admiration et l’envie laissent facilement au mépris et à la jalousie..

Les gens passent plus de temps à se plaindre et à critiquer qu’à améliorer leur propre vie. Parfois. C’est peut être facile à dire mais je remercie mes parents (et mes amis) qui m’ont ouvert les yeux sur toutes ces choses.

(allez je retourne voir Papa il m’a proposé une place à la Défense d’ici quelques jours)