Jérémy Dumont et le spam : love story

Vous avez déjà lu des articles ici sur Jérémy Dumont. Deux. Au moins.

Et sur Internet il y en a une multitude à commencer par Padawan en 2006, sur Google alors c’est fantastique.

Dire qu’il m’énerve c’est minimiser au possible les choses… Envahissant, chiant, plein de mots en -ant ( on note qu’intelligent s’écrit -ent pas comme emmerdant ).

Mais là il récidive donc moi aussi j’en rajoute une couche.

Quand quelqu’un me fait suivre un mail de lui, en général ça contient ceci :

Regarde ce que je viens de recevoir de Mr le spammeur professionel !!!
Enorme
🙂

Enorme. De connerie. Imaginez vous bien que dans son dernier message le fantastique Jérémy Dumont, directeur (seul salarié avec les stagiaires exploités?) de « l’agence » ( on abuse de ce mot vraiment ) Pourquoi Tu Cours .. basée 8 rue Myrha, indique que « le spam c’est fait par des gens qui sont au chômage comme MRY et Gonzague ». Bah dis donc .. :mrgreen: je préfère largement être au chômage que d’être assez stupide pour tenir des propos dont l’idiotie prend de telles proportions. Est-ce qu’être au chômage veut dire ne pas chercher à construire mieux et autrement?

Je ne t’ai jamais vraiment porté dans mon coeur Jérémy mais ta bêtise fait que la porte est fermée à tout jamais haha. Allez.. Je me doute que tu t’en fiches pourtant tu continues à m’écrire des petits mails tout mignons (mais chiants, il faut le dire, ça va de paire avec l’émetteur?)

Pourquoi tu spammes, pourquoi moi, pourquoi continuer à prétendre, s’accrocher depuis déjà longtemps comme si tu étais encore considéré quelque part. Une petite recherche sur Twitter révèle ce que tout le monde sait, ce que beaucoup pense et quelques uns disent :

Alors une fois tous les mois, Jérémy m’écrit pour s’étonner de ne pas pouvoir commenter sur mon blog (comme si spammer nos boîtes aux lettres ne suffisait pas..) et moi d’apprécier toute la puissance d’Akismet* (*ndlr : le filtre anti spam de ce blog) . En vain.

J’ai eu le droit à un épisode particulièrement drôle titré stopper polémique inutile qui commençait ainsi :

Elo,

Emmanuel, est ce que tu peux toucher un mot sur moi a gonzague stp, au cas ou il continue son lynchage sans me contacter comme je lui ai proposé pour qu’on parle de vive voix du sujet qu’il développe ici : http://gonzague.me/jeremy-dumont-me-saoule

Et pourquoi est-ce fort ? Car mon ex boss était en copie. Genre « What the fuck ». La fausse vieille pression.

« Si tu continues à parler de moi sur ton blog j’appelle ta maman et ça sera panpan cucul« .

Et dans un autre mail qui m’a bien fait rire il y avait quand même marqué :

La j vais a XXXXX avec mon copain, j’ai pas le temps qu’on se parle. Mais appelle moi plus tad ou demain.

Sans parler des « Bizzzz » qui ponctuent chacun de ses mails. On a pas élevé les spams ensemble….

J’avais donc répondu à ce mail avec mon ex patron en copie :

Jérémy, je n’ai pas du tout envie d’en savoir plus, tes spams m’importunent déjà assez

Et le pauvre Emmanuel n’a 1) rien à faire la dedans et 2) sûrement rien à faire de cette histoire puisque lui ne mitraille pas les gens d’invitations a des services 2.0 alors qu’on ne se connaît pas

Profite bien de la gaypride, ravi de savoir que tu n’as « pas le temps de me parler » (comme c’est adroit)

Gonzague

Ce qui m’a valu un *autre mail* avec une autre personne de chez Vanksen en copie :

appelle moi alors, mais j’ai aussi une vie privée et mon XXXX m’attend de pied ferme.
emmanuel est un ami, je met aussi greg dans la boucle avec je ne suis pas personnellement ami mais qui me connait aussi si besoin….

A quoi j’ai répondu par :

Je suis content que tu aies une vie privée Jérémy, je n’ai pas envie de t’appeler

Que tu mettes manu, greg ou jésus en copie n’y changera rien , ca va juste me saouler de plus en plus 😛

Bon weekend

Alors voilà , MRY et Gonzague, deux un chômeurs, spammeurs (non tout le monde ne fait pas comme toi) demandent instamment à Jérémy Dumont d’arrêter de leur casser les pieds. Online, offline, par action ou par omission. Amen.

Amen.

Note : ce billet n’a rien à voir avec le précédent / a été rédigé avant. Merci