Gonzague Dambricourt

Blog perso d'un garçon curieux qui parle dans son sommeil

Publié le par Gonzague Dambricourt


Dimanche soir. Je sors du train dans lequel un petit garçon pleurait. Ses frères et soeurs que je n'ai même pas comptés tellement ils étaient nombreux ne font rien pour l'arrêter.

Mal de tête. Envie de lui hurler "TA GUEULE". Mais bon. C'est un enfant, ça arrive.

Direction la banque, j'avais (au choix) l'argent de la drogue / mon argent de poche de la semaine à déposer.

Hop entrons dans la banque. Hmmm odeur nauséabonde.

Remarque ça n'est pas pire que l'odeur de vomi et de pisse dans le métro ce matin. C'est un clochard qui dort, comble de l'ironie, dans la banque.

Tout en essayant de ne pas le réveiller, je sors les sous que je veux déposer dans l'automate BNP / Nixorf. "Introduisez votre carte bleue". Oui monsieur. "Tapez votre code secret confidentiel" . Bip bip bip bip . Voilà.

"Que voulez-vous faire". Un tennis bien sûr... .

Pressant la touche appropriée , je prépare alors mes billets. Blablabla, bien les aplatir, ne pas en mettre plus de 250 à la fois (si j'avais le luxe d'en avoir 250 mon bon ami...).

Je les glisse dans la machine tout content. Je valide. L'engin démoniaque se met à émettre ses bruits d'aspirateur pour finalement m'indiquer qu'aucun billet n'a été reconnu.

Rah. Silencieusement je peste contre l'informatique. La machine ouvre alors sa "gueule béante" pour me rendre un billet de 50 euros.

Sans trop y penser je me dis "ok le reste est passé, il faut remettre celui-ci". Je le mets, il est pris en compte mais le total n'indique que cinquante euros (au lieu des treize millions gagnés au loto le vendredi soir ...).

Ooops. Il en manque une partie. J'annule l'opération pensant récupérer mes billets mais la bête ne m'en rend qu'un....

Résultat des courses : je n'ai récupéré qu'une partie de la somme ( qui, au choix est l'argent de la drogue ou mon argent de poche hebdomadaire bien sur ). Et je n'ai aucun dépôt qui a été pris en compte.

Tout embêté j'appelle le premier numéro de téléphone que je trouve, celui qui permet de signaler le vol d'une carte bleue. Je parle avec la demoiselle qui m'explique qu'elle ne peut rien pour moi mais que les automates gardent les traces de tout ce qui entre et sort de la machine. Moi de lui répondre que si elle voit entrer une somme X pour n'en rendre que cinquante euros, a priori il y a un souci....

Bref, demain va falloir faire une expédition à la banque.... En espérant qu'ils seront plus agréables que la dernière fois car il faut le dire, à la BNP Amiens , ambiance prison, les clients semblent être plus emmerdants qu'autre chose....

C'est pas en me piquant mes sous que je vais pouvoir me payer une voiture à trente milles euros second degré bonjour 😉

EDIT : pour les boulets qui n'ont rien compris à "(au choix) l'argent de la drogue / mon argent de poche de la semaine" ça n'est ni l'un ni l'autre

Page actuelle : Gonzague Dambricourt » la vie » Les machines prennent le pouvoir
| Tagged ,