parti sans dire au revoir

he slammed the door. without ..me.. saying goodbye.

maybe a bit crazy in his last days, and my little bro was calling him « yellow ». i thought he was still decent.

i hate myself right now. was supposed to see him seven days ago and we changed the date. makes me feel even worse. why is everything so freaking wrong those days.

grand-dad is gone and i wasnt even able to say goodbye.

80 commentaires

  1. D’ailleurs cet article réveille en moi un souvenir douloureux, je pense à lui, je crois que c’est ce qu’il faut !

  2. La vie des grands hommes nous rappelle
    Que nous aussi nous pouvons rendre notre vie sublime,
    Et laisser derrière nous, après la mort,
    Des empreintes sur le sable du temps.

    Toutes mes condoléances gonzylove.

  3. On a souvent des regrets dans ces moments-là, en pensant (naïvement) que ça aurait changé quelque chose…
    Une petite pensée pour toi Gonz.

  4. Se souvenir des belles choses et ne pas s’en vouloir d’avoir rater une dernière occasion.
    C’est forcément douloureux et les circonstances ne sont pas toujours idéales. C’est la vie, et on n’a pas de contrôle là dessus.

    Se souvenir des belles choses.

  5. Toutes mes condoléances, mais c’est une épreuve a supporter, dure certes, mais il faut se relever sans oublier l’être qui s’est en allé.

    Repenser aux bon moments passé avec ton grand-père, voila ce qu’il faut faire.

  6. Sois fort et ne t’en veux pas trop. Toutes mes condoléances pour toi et ta famille et accroche toi.

  7. Honnêtement, et je parle en connaissance de cause, le dernier au revoir n’est beau que dans les films, et il vaut mieux avoir des souvenirs de jolies choses ancrés dans la mémoire qu’une image d’une personne touchant la mort du bout des doigts. J’ai perdu celle qui ma mis au monde tout jeune et d’autre plus récemment, et après la période de flottement qui s’installe, le rebond qui suis n’est que plus grand, et tu en sortiras surement grandi.
    Désolé de ne pas te faire de condoléances, je trouve que cela n’apporte rien et que ne connaissant pas véritablement la personne ceux ci serait faussés , simplement te souhaiter du courage et de continuer ta vie du mieux que tu le fait.

  8. R.I.P
    Désolé Gonz mais t’aurai ptet plutôt dû faire un post hommage. Et pourquoi en anglais ? Parle nous plus de lui, un peu moins de toi, pour une fois ? Mais bon tu dois être bien moral bas avec tout ça donc…

    (sans vouloir te vexé)

  9. Pour les même raison que J.B désolé de ne pas te faire de condoléances, tu as eu beaucoup de chance d’avoir connu ton grand-père, un vide pour ma part 🙁
    Garde en mémoire tous les bons souvenirs de ce Monsieur , bon courage pour ce dur passage a toi et ta famille .

  10. “L’amour ne disparaît jamais…la mort n’est rien.
    Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté.
    Je suis moi et vous êtes vous.
    Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
    Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.
    Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
    Ne changez rien au ton,
    Ne prennez pas un air solennel ou triste.
    Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
    Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
    Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été.
    La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.
    Elle est ce qu’elle a toujours été.
    Le fil n’est pas coupé.
    Pourquoi serais-je hors de votre pensée, simplement parce que je suis hors de votre vue ?
    Je vous attends, je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
    Vous voyez, tout est bien.”

    Charles Peguy

  11. Receive all my support in this tough days, with modesty and sincerity.

    By the memories, cherished person exists forever.

  12. Ca me fait dire que je dois absolument aller voir ma grand mère qui est gravement malade aussi 🙁
    Mes condoleances !

  13. c’est dur mais ne cherche pas de raisons de culpabiliser, tu en trouves forcément une dans ces cas là!
    courage

  14. Mon père s’est suicidé dimanche, retrouvé ce matin, sans l’avoir eu vraiment en face pour lui dire juste « au revoir, je t’aime ».

    Alors je ne peux que comprendre ce qu’il t’arrive, et te souhaiter du courage même si déjà pour moi j’en ai très peu.

  15. Condamné six mois avant son décès, j’ai encore vu mon grand père presque tous les jours, et je regrette encore de ne pas tout lui avoir dit (déjà 8 ans).

    Ce sont des choses que l’on ne peut éviter, et qui font grandir pour les épreuves à venir.

    Un fidèle lecteur qui pour une fois devient posteur.

  16. Ce n’est pas ta faute,tu ne pouvais pas savoir ce qu’il allait se passer
    Je pense que si tu l’avais su tu y aurais été dans l’heure qui suit…
    Fais bon voyage,a vendredi

  17. toutes mes condoléances
    « everthing will be okay in the end. if it’s not okay, it’s not the end »

  18. juste envie de te dire que je pense à toi…
    j’étais moi aussi très proche de mon grand-père, et à quelques minutes de le voir quand j’ai appris qu’il était parti. C’était rageant mais j’ai souris au milieu des larmes en pensant à tous les jolis moments ensemble et je crois que ce sont ces moments qui comptent.

    tu sais où me trouver si besoin

  19. Mes condoléances Gonzague à toi et à ta famille 🙁

    Ce n’est pas forcément évident mais sâches que nous sommes très nombreux à te lire et que nous pensons tous à toi. C’est toujours agréable de lire tes billets d’humeurs, tes délires, tes tests, etc… donc si par ces quelques mots on peut (pour une fois) te rendre la pareille dans ce moment difficile.

    Allez courage !

  20. Salut Gonzague,
    en passant sur le blog d’Isa et Fabrice j’ai vu ton dernier post.
    Alors ce petit mot pour te dire que nous pensons fort à toi et à ton grand-père et à toute ta famille. Et moi je suis sûre, car nous avons perdu des très proches très jeunes, qu’ils sont tous là tout là haut et qu’ils nous accompagnent. j’aime cette idée et j’espère que tu sentiras vite la présence discrète de ton bon grand-père.
    Je t’embrasse ainsi que Benoît et nos crapouilles.
    Caro, Benoît, Augustin, Thaïs, Martin et Paul

  21. J’ai connu ces chagrins il y a un an,

    I haven’t the time to tell him Goodbye too …

    J’étais trop jeune, et j’aurais aimé mieux le connaître …

    Ces blessures si personnelles nous font grandir l’âme, bon courage.

  22. Vraiment toutes mes condoléances 🙁 courage moi c’est pire ca été ma mère il y a un an j’avais 11 ans 3 jour après mon anniversaire vraiment j’était super trop triste 🙁

  23. Un habitué du blog qui ne poste jamais de message, là je te dis bon courage et on pense tous à toi.

  24. I know how you feel. The same happened with me with my dad. I haven’t been really easy on him the last year of his life…I was angry because he didn’t do his job as a father in my eyes. Our family is broken.

    But he’s trying, I know that. And then all of a sudden he was gone. I hated myself for a long long time. I should have told him he was forgiven and that I did love him whatever mistakes he made in the past.

    And now it was too late. I miss him. We really have to live our life to the fullest and tell our love ones that we love them as much as we can.

    Stay Strong.

  25. Après la foule.
    Toutes mes condoléances.

    Change pas le cap.

    Comme sur mer, les bateaux finissent sur le fond de l’océan, et il est toujours agréable pour les jeunes générations de les visiter, pour les comprendre…

    .

  26. Partir sans dire au revoir. Gonzague j’ai eu la chance d’être présent auprès de ton grand-père quelques heures avant son départ vers d’autres horizons. Ce qui est frappant c’est cet appel puisque nous ne devions pas être auprès de lui à ce moment. Lorsque nous sommes arrivés j’ai du me mettre face à lui, et là sa réaction m’a marquée, alors qu’il était ailleurs, ton grand-père a su nous faire comprendre qu’il pouvait enfin partir libéré. Ce n’est pas faute d’avoir insisté lorsque vous veniez à Wimereux pour que nous allions le voir. Les seules joies qui lui restaient étaient de voir sa famille et ses petits enfants. Toutes les questions qu’ils me posaient lorsque j’allais le voir concernaient ses petits enfants dont tu fais partie. Son plus grand désespoir était de ne pas pouvoir vous aider financièrement et de ne pas vous voir plus souvent.
    Ses jours étaient comptés, il s’est laissé partir, il n’a pas souffert physiquement.
    Bises et merci à tous ceux qui t’ont envoyé un message, c’est toujours réconfortant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *