Quand Capital verse dans la facilité

Dans le magazine Capital du mois d’Avril de cette année.. J’ai eu l’occasion de lire un joli torchon… Qui fait mal au coeur de bêtise, de raccourcis maladroits et de généralisations hasardeuses…

L’article – en image ci dessus – traite des billets sponsorisés. Jusque là tout va bien mais le journaliste ne se prive pas de déformer des choses pour obtenir un papier .. qui contient quelques informations censées et une majorité d’âneries.

Vous connaissez peut être ma position sur les billets sponsorisés.. si vous ne la connaissez pas je vous résume en quelques mots : je ne suis pas contre 1) tant que c’est affiché clairement en haut de l’article 2) tant que le blogueur écrit son article lui même, qu’il peut critiquer s’il argumente, etc etc … Bref tant qu’on ne dicte pas un texte au blogueur en échange d’un chèque. Plus généralement il faut également que le sujet soit en affinité avec le site , on ne parle pas de produit démaquillant sur un site automobile etc etc.. Et plus que tout, il faut éviter de prendre vos lecteurs pour des cons. Déjà parce qu’ils n’aiment pas ça et c’est normal et que ça décrédibilise tout le monde.

J’avais poussé mon petit coup de gueule à l’époque (ici) quand j’ai vu passer une campagne sponso où la majorité des sites semblaient avoir oublié* (* : ironie inside) la mention « Billet sponsorisé »

Dans son article, le « journaliste » Bruno Declairieux (en lisant ce genre de choses, je me permets les guillemets) mélange publi-rédactionnel (une pratique née dans la presse et qui est loin d’être morte, ce qu’oublie de préciser l’auteur) .. qui consiste à payer un média pour placer une page de publicité ressemblant à un article sur ce média (l’article étant rédigé par la marque qui est annonceur) et un billet sponso en faisant passer les blogueurs pour des pourris au passage. Je cite la partie la plus drôle / énervante : « cette pub déguisée » et bien sûr « des entreprises rémunèrent des experts pour qu’ils disent du bien de leur produit« .

Faites une recherche sur « publi-rédactionnel » dans Google Images et vous allez voir toute l’ironie de la chose quand un journaliste de média papier vous parle de publicité déguisée. Par exemple ça ou ça ou pour être encore plus au fait allez carrément voir le site d’une agence qui en vend comme ici. Leur discours : « Crédibiliser le message publicitaire en le plongeant dans un contexte informatif. »

J’ai l’impression dans la presse papier certains ont la mémoire sélective.

Donc. Mr Declairieux, vous m’aviez contacté par mail en me posant des questions (qui n’ont apparemment servi à rien dans l’article), soit. Dans votre article vous sous entendez que les blogs (dont le mien) acceptent de l’argent pour dire du bien de certains produits .. Il serait quand même bien de ne pas généraliser et de vous renseigner un peu plus .. auprès des intéressés (nous, blogueurs) et vous auriez appris que :
– les blogueurs qui rédigent des billets sponsorisés avec You to You ont toute liberté dans leur rédaction (après tout, ils auraient très bien pu écrire un billet sur le produit / service sans être rémunérés) et ne sont pas forcés de dire du « bien ».
– les lecteurs ne sont pas complètement cons, ça se sent quand ce n’est pas l’auteur d’un blog qui écrit.
– tout le monde ne vend pas ses fesses au plus offrant. C’est une stratégie qui peut être rémunératrice à court terme mais qui est défavorable à long terme.. (le nombre d’anecdotes concernant des patrons de journaux qui baissent leur pantalon après qu’une marque décide de ne plus annoncer chez eux est par contre suffisant pour en faire quelques articles)

C’est tout de même assez frustrant de voir ce genre d’articles – qui auraient pu être intéressants et étayés – qui au final verse dans ce qu’on fait de mieux sur l’homonyme télévisuel de Capital : sortir des phrases « choc » reposant sur une réalité qui est loin d’être établie, faire passer des gens honnêtes pour des vendus. A titre personnel je défends l’idée qu’il est possible de rémunérer quelqu’un pour qu’il aborde un sujet sans pour autant le forcer à dire des choses qu’il ne croit / pense pas. Et il me paraît évident que ce serait con pour quelqu’un qui tient un blog depuis bientôt 5 ans de se « vendre au plus offrant » puisque ça ne ferait que détruire le travail des années précédentes. Evidemment je n’exclus pas le fait qu’il existe des gens qui vendent leur blog sans se poser de questions mais ça n’est pas mon cas…

Cela dit.. en relisant mon article, je ne sais même pas pourquoi je m’énerve, c’est devenu une habitude que de faire des papiers et émissions à scandale, j’étais plus habitué à voir ça sur TF1 et M6 mais il faut croire que ça existe aussi dans les journaux. Il est malheureux que quand on touche à Internet, les journalistes soient prêts à dire tout et n’importe quoi pour avoir l’air d’être au courant 🙂

48 commentaires

  1. Ta dernière phrase résume tout ce qu’on peut voir et lire ces temps-ci sur « Les gens de l’Internet ». C’est l’ignorance qui plonge les gens à faire des amalgames et des raccourcis stupides.

  2.  Je trouve quand même que la mention « Billet sponsorisé » est plus honnête que « Publi-rédactionnel ». C’est l’hôpital qui se moque de la charité avec la presse qui critique les blogueurs la-dessus. la-dessus.

  3. Encore un article aguicheur avec des informations déformées, ce n’est pas la première fois chez Capital ! Tu fais la comparaison à juste titre avec les publi rédactionnels, il me semble bien que le magazine en propose aussi (pour de l’automobile entre autre)…

  4. Si dans les faits tu as raison en disant que les blogueurs qui écrivent des billets sponsorisés « ne sont pas forcés de dire du « bien » » des produits, la réalité ne montre pas cette nuance là! En effet, je te mets au défi de trouver un billet sponsorisé qui présenterait le produit négativement.Les personnes acceptant ces billets se « sentent »-elles obligés de parler en bien des produits qu’ils mettent en avant? cela me paraît une réaction humaine, pas de soucis là-dessus.Bref, arrêtons quand même l’hypocrisie. C’est un moyen de rentabiliser un blog et qui joue sur le même tableau que le mélange publi-rédactionnel dont tu parles.

  5.  Alors. Justement .. lis ça par exemple http://gonzague.me/orange-subventionne-l-ipad

    Dans cet article – pour lequel je suis payé – moi je n’encourage pas spécialement (voir pas) à acheter son iPad avec une subvention.

    Tu n’as jamais vu d’articles qui ne parlent pas en bien d’un produit? ça existe ( ce serait egocentrique que d’en citer d’autres de chez moi mais j’en ai .. et je ne les connais pas par coeur ^^ ) mais il y a aussi un travail avant de contacter un blog c’est d’être sur de ton produit 🙂

    Si tu proposes à l’essai un truc qui est costaud, qui marche , il y a peu de chances que la personne en dise du mal. Et dans l’absolu il est rare de « défoncer » un produit (quoi que) mais on a toujours des critiques à apporter, rien n’est parfait.

    En tout cas qu’on me paye ou non, je ne me suis jamais senti obligé de dire du bien / déformer la réalité d’un produit ou service : si c’est de la merde faut le dire, il suffit se savoir argumenter pourquoi tu trouves que c’est de la merde.

  6. @Gonzague, @Gonzague, ça ne sert à rien, on n’apprend pas à un singe à conduire une Lamborghini voyons… Déjà, les vrais journalistes sont très très rares. Ensuite, c’est devenu très tendance de cracher sur les blogueurs et de nous faire passer pour des crevures capitalistes. Mais la vérité, tout crue, toute bête, c’est que la presse écrite se casse la gueule et qu’elle n’a pas d’autre choix que de faire dans le sensationnalisme pour tenter de fourguer un peu plus de numéros et pour essayer de faire un peu plus de chiffre.

    Cela dit, je rebondis sur le commentaire de @59ec8a9135dcacdc98c80a587e3c226f:disqus . Une fois, il y a longtemps, à l’époque où il m’arrivait encore d’écrire des billets sponsorisés, il m’est arrivé d’être un poil moqueur et un peu négatif sur un produit ou un service que je devais évoquer. Quelques minutes après la soumission de mon article, l’un des responsables de la campagne m’a contacté pour me dire que ça n’allait pas, que je ne pouvais pas dire ça, que son client n’allait pas apprécier et ainsi de suite. Finalement, son article, il se l’est mis là où le soleil ne brille jamais. Et depuis, j’ai tout simplement cessé d’écrire des billets de ce type, préférant me concentrer sur le display.
    Et finalement, bien m’en a pris puisque je gagne désormais entre deux et trois fois plus sans avoir à faire des compromis et sans avoir à me censurer d’aucune sorte que ce soit.

  7.  Je suis souvent moqueur (mon ton général) dans mes articles, je n’hésite pas à dire ce qui ne va pas et je n’ai jamais eu de retour négatif des annonceurs.

    Ils ont le droit de me faire un « commentaire » sur l’article mais pas de le toucher 🙂

    Pour moi le display non merci , mon site n’est pas une discothèque publicitaire. Je viens d’aller voir le tien sans bloqueur de pub : un bandeau, une vidéo au dessus de l’article, une sidebar .. et encore tu es loin d’être le pire y a aussi les mecs qui coupent leurs articles avec de l’adsense.

    Je me mets à la place du lecteur : c’est plus confortable de lire un site sans pub ^_^

  8. Je comprends mais après c’est aussi une question de choix. Les publicités en display, tu peux les bloquer facilement en utilisant un outil adapté. En revanche, les billets sponsorisés, tu es obligé de te les bouffer dans ton agrégateur (et quand tu fais beaucoup de veille et que tu vois passer 15 articles du même genre sur le même projet, je t’assure que c’est très gonflant). Même chose pour les liens sponsos en dur dans l’article qui peuvent très vite piquer les yeux et qui ne rapportent en plus pas tant que ça.

    Mais après, on est d’accord, trop de display tue le display. Avant, je faisais tourner en permanence de l’adSense mais je bosse avec une agence depuis maintenant quelques mois et j’envisage de supprimer progressivement tous les encarts en provenance de Google. Genre celui en dessous du titre de l’article, maintenant je ne diffuse plus que de l’eBuzzing. Reste les encarts du header et de la sidebar. Je verrai ça dans les prochains mois, en fonction de mes gains. Au final, je pense qu’il n’y aura plus que les encarts de l’agence qui seront affichés et comme mon inventaire n’est pas blindé en permanence, il devrait y avoir de moins en moins d’encarts.

    Plus globalement, c’est sûr, un site sans pub, c’est plus agréable. Cela dit, quand tu fondes ton business sur la monétisation de ton site, t’as pas non plus des masses de choix, hein 🙂

  9. Alors ..  oui et non. Tout le monde ne lit pas forcément autant de blogs que toi (et encore moins dans des aggrégateurs) et tu peux zapper assez vite. Et cette critique que tu fais du volume de sponsos .. bah comment dire .. le jour où Apple sort un nouvel iPhone tu vas voir passer 100 articles identiques c’est encore plus chiant ^^

    Après pour le display Adsense ou pas, ton site clignote quand même de partout 😛

    Mon business ce n’est pas de monétiser mon site donc c’est vrai que je suis tranquille. 

  10. On a l’impression que les journalistes se sentent menacés par les bloggers, donc dès qu’ils peuvent, ils tapent dessus.. Enfin, je pense que les lecteurs de blogs ne sont pas des cons, et qu’ils reconnaissent les articles sponsorisés (ce qui est indiqué dans 90% des cas) des autres articles. Alors que dans la presse, comment dire.. aucun article n’est écrit gratuitement je pense! Et que du coup, on dit rarement du mal d’un produit, quitte à lui trouver n’importe quelle qualité inutile

  11.  C’est bruno son prénom 🙂 qu’il puisse au moins trouver l’article quand il se recherchera dans Google 

  12. Plutot d’accord avec Gonzague, sur ce coup, le journaliste a tout mélangé, là :/ Il y a des bloggueurs qui ne font que des articles sponsorisés, en copiant collant le texte, mais en général, leur blog ne dure pas longtemps. Il m’est arrivé moi même de faire quelques billets sponsorisés: d’abord il y en a peu sur le site, ensuite, je dis ce que je pense sur le produit. Il m’est arrivé de voir mon article refusé car je n’étais pas assez « sympa » avec la marque. J’ai refusé de modifier l’article, j’ai pas touché la prime, mais je préfère ca plutot de de perdre en crédibilité…

  13. Le distingo « objectif du site » est ultra important, c’est même la clé de tout ça. Si tu veux monétiser un site sur la durée, l’affichage publicitaire est la seule solution stable. Le sponso c’est comme l’affiliation, ça dépend. 

    Ensuite, mais ça c’est mon avis, la zone de publication est comme un sanctuaire, faut pas y toucher. Pas de sponso, pas de vidéos de pub trompeuses en haut de l’article (même si oui ça clique bien, tu m’étonnes). Je pense que pour un site de contenu qui essaie de gagner en légitimité, les sponsos sont à bannir, mais là je sors du sujet car c’est plus du « blogging ». Bref.

  14. Bon article, qui résume bien ce que je pense de la situation et des billets sponsos (j’en fais, dans les conditions décrites par Gonzague). Quand j’avais lu cet article dans Capital, un détail avait sauté aux yeux de @Fanny ma chère et tendre connaissant très bien la blogo féminine : les chiffres annoncés en énorme (200000 lecteurs) sont à priori faux, invérifiables, et très partiels… Bref, une demi-page histoire de se racheter une conscience ou sauver les apparences d’impartialité de la presse, c’est beau. Mais notons que certains journalistes savent tout cela et ne tiennent pas ce discours. D’ailleurs, ils bloguent eux-même…

  15. Le billet sponsorisé, même signalé, est contraire à l’esprit même du blog, sensé refléter la pensée subjective de son auteur. Imagine-t-on un critique littéraire ou ciné vendre ses chroniques à une maison d’édition ou de production? Oui, il existe des publireportages dans la presse papier, mais ils ne sont jamais signés des journalistes de la rédaction et sont clairement présentés comme une pub. Si un journaliste vendait ses articles à une marque, il prendrait le risque de se voir retirer sa carte de presse. Donc oui, l’article de Capital a raison de mélanger les pubs avouées et les pubs masquées. Dans les deux cas, elles sont deontologiquement choquantes, contraires à la philosophie du blog et trompeuses pour les lecteurs.
    Heureusement, il y a suffisamment de journaux et de blogs indépendants pour que les « vendus du web » n’aient finalement qu’un impact limité.

    Un journaliste papier, qui blogue aussi et ne vend pas ce qu’il pense.

  16. Hello !

    Si tu lis ce blog depuis assez longtemps tu sauras que mes articles reflètent toujours ma pensée , exemple celui ci http://gonzague.me/orange-subventionne-l-ipad

    Les publi reportages dans la presse papier sont entièrement gouvernés par l’annonceur et sont déguisés pour ressembler à des articles … et dans le passé la mention « publicité » était tout sauf évidente.

    Dans mon cas on me propose d’aborder un sujet et d’être rémunéré pour le faire mais ça ne détermine pas que je dois en parler en bien, en mal ou autre : je dis ce que je veux (et je ne suis pas obligé d’accepter …). Je trouve que l’article de Capital n’a pas du tout raison de mélanger plein de choses et de faire passer certaines personnes (dont moi) pour un vendu car c’est loin d’être le cas.

    C’est drôle que tu signes que tu ne vends pas ce que tu penses : les articles des journaux dans lesquels tu écris tu les fais gratuitement? Si tu es journaliste bénévole ok mais sinon, tu vends ce que tu penses 🙂

    Et puis bon tu n’es peut être pas invité mais tu dois avoir des petits collègues qui dorment dans des 5 étoiles à Marrakech en mangeant des petits fours et en buvant du champagne pour avoir une pensée positive sur une voiture, une crème beauté. Est-ce déontologiquement … correct ? ^_^

  17. Bravo les gars. Vous venez de ridiculiser la blogosphère indépendante, en expliquant que vous étiez prêts à écrire des billets contre un petit chèque. Bravo vraiment. Et en plus gonzague tu mets les liens des billets où tu aurais ‘pensé’ quelque chose. Une pensée puissante, en effet. Alors que la presse papier soit souvent misérable, très bien. Mais ce n’est pas une raison pour copier ses pires travers. Et se mettre à plusieurs pour tabasser le journaliste qui a eu l’impudence de révéler vos petites combines.

  18. Bonjour Eric

    On n’a rien ridiculisé du tout. Déjà les billets sponsos c’est pas nouveau et ça a été discuté en long et en large, secundo je milite contre le publi-rédactionnel. comme je le dis dans mon article , il y a des gens prêts à tout pour gagner des sous y compris vendre « de l’espace » sur leur site sous forme d’articles. Perso je choisis les sujets ainsi : en aurai-je parlé même sans être rémunéré.

    Désolé mais on ne copie pas les pires travers de la presse papier. Dans aucun de mes sponsos un texte quelconque a été dicté, choisi ou changé par la marque.

    Pour le lien vers un billet, c’était un simple exemple, j’aurai l’occasion de prouver plus tard que c’est vrai et que j’y fais attention avec deux articles à venir ( des essais produit ) qui n’ont rien de différent de mes tests habituels.

    Et que c’est naïf de parler de blogosphère indépendante, tu as déjà regardé là http://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=link:ebuzzing.com&ie=UTF-8&oe=UTF-8 ? tu trouveras plein de sites qui enchainent sponso sur sponso en saccageant la moindre once de ligne éditoriale qu’ils ont pour parler de tout et n’importe quoi. CA c’est énervant et bête car c’est pas une démarche *quali*

    Donc parler de tabasser un journaliste qui ne révèle rien du tout et tombe plutôt dans la diffamation, ça me fait bien rire 🙂

  19. Bien-sur que je suis payé. Mais par mon journal, pour écrire des articles, bons ou mauvais, mais en tout cas indépendants. Et c’est d’ailleurs pour cela que les gens continuent de faire encore un peu plus confiance à la presse (y compris online), qu’aux blogs comme le votre.

    Et si, je reçois régulièrement des invitations pour les voyages de presse. Je les refuse, tout simplement. De nombreux confrères les acceptent et je le regrette. Mais vous, non seulement vous acceptez d’être acheté, mais vous osez prétendre que cela ne modifie en rien votre jugement! Quelle naïveté! Vous pensez vraiment que des groupes comme Unilever ou SFR s’amuseraient à payer des gens qui nuiraient à leur business. Si ils continuent de le faire malgré votre ton parfois taquin, c’est parce qu’ils y trouvent leur compte.
    Quant aux publireportages de la presse écrite, ils sont effectivement fournis clé en main par l’annonceur, comme une page de pub. Et n’implique en rien la redaction, à l’inverse du billet sponsorisé. Si je suis votre déontologie, vous ne trouveriez donc rien d’anormal à ce que Edwi Plenel accepte de rédiger un article à la gloire de L’Oreal sur Mediapart, du moment qu’il glisse au-dessus la mention « billet sponsorisé »?

  20. Je vois que je suis tombé face à un mur dans les fomulations employées à savoir « vous acceptez d’être acheté », « un article à la gloire » ce qui fait que je ne vais pas m’étendre longtemps mais :

    1) Une marque qui propose à l’essai son produit / service (de façon gratuite ou rémunérée peu importe) a intérêt à être sûre de son coup avant de se lancer. Cela évite un paquet de retours négatifs
    2) Etre payé ne veut pas dire que je suis « acheté » ni que je suis un « vendu » ni que je fais « des articles à la gloire de » pour la simple et bonne raison que si on me proposait d’essayer les produits & services que j’essaye / dont je parle sans me rémunérer je le ferais aussi et exactement de la même manière.
    3) Quand on me rémunère pour quelque chose j’ai tendance à m’impliquer encore plus dans un test .. chose qui peut faire ressortir plus de points négatifs sur ledit produit / service

    Honnêtement si une marque X ou Y fait appel à moi pour un sponso et que le résultat leur déplaît , je m’en tape mais d’une force .. Je bosse avec une seule société intermédiaire sur ce genre de choses et ils briefent les clients en conséquence à savoir : acceptez de rémunérer quelqu’un qui a son indépendance et qui y tient .. donc qui peut dire ce qu’il veut.

    La conclusion sur ma « déontologie » est soit une preuve de manque de sommeil soit une preuve de mauvaise foi monumentale.

    Que vous n’acceptiez / ne compreniez pas que l’on puisse être rémunéré pour écrire sur un sujet sans pour autant se plier à une marque n’est pas de ma faute et j’aimerais par conséquent que vous évitiez les raccourcis douteux.

    Si vous avez déjà écrit dans le domaine de l’automobile vous savez par exemple que – bizarrement – quand une marque n’annonce plus sur un journal, celui-ci devient extrêmement flatteur sur les mérites des voitures de la marque en question. Et c’est *là* que ça devient mauvais (et que ça dure depuis des années). Moi je ne vis pas de mon site donc sponso, pas sponso je m’en fous c’est surtout du bonus qui permet d’investir dans des choses que j’essaye ici 🙂

  21. Mouais. Anerie, torchon, bêtise. Je ne trouve pas très élégant avec un journaliste, qui a quand même le mérite de s’attaquer au sujet. Sans parler du petit lynchage auquel toi et tes amis vous adonnez. Ça fait passer les bloggeurs pour des aigris, qui monnaient en douce leur jolie audience. Pour revenir au fond du problème, tu devrais donner la liste de tes billets sponsorisés. Et le montant que tu as touché pour écrire ces articles, aussi indépendants soient-ils. Ça serait une vraie démarche de transparence.

  22. Le « journaliste » s’est attaqué au sujet en faisant passer les gens pour des menteurs, vendus … alors merci mais l’élégance on repassera.

    Pour la liste des billets sponsos, désolé de ne jamais m’être amusé à en tenir une 😀

    Pour le montant touché, honnêtement.. qu’est-ce que ça change? Je peux dire que rapporté à ce que me rapporte normalement une journée de travail (autre activité que le blog) je suis perdant. Sortir un chiffre serait bête ça va être une somme hors taxes , avant imposition , chose qu’à peu près personne ne peut interpréter sans avoir une boite 🙂

  23.  Je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu, mais n’étant moi même ni blogueur ni journaliste, je trouve qu’effectivement, le concept des billets sponsorisés est moyen. De façon très générale, je ne comprends pas comment tu peux être objectif et rémunéré en même temps. Ca s’apparente à de la publicité masquée.

    Après je sais qu’il faut rentabiliser ton blog et tes heures de travail, donc je respecte.

  24.  Hello 🙂

    Alors ne mélangeons pas tout :
    1) sur le concept de base du sponso en mode publi rédac : je déteste ça
    2) je ne connais personne qui soit objectif, journaliste ou non. sur mon blog d’ailleurs je suis subjectif tout le temps. Normal : mon blog, mon avis. Cela ne m’empêche pas d’argumenter quand je dis du bien ou du mal.

    Mon blog n’est pas ma source de revenus mais c’est un complément qui permet de dépenser dans des choses que je teste ici par exemple ou dans les frais divers qu’il implique (hébergement, conseil juridique, etc)

    Jamais je ne tomberai dans la publicité déguisée, pratique qui me dégoutte. Je défends l’idée d’articles qui ne contiennent que mon avis, rien d’autre , plus bien sûr les enrichissantes discussions avec les lecteurs

  25. Si les billets sponsorisés sont globalement gentils, c’est aussi pour une raison toute bête : il faut pas se cacher, ce qu’ils veulent, c’est de la bonne pub. Après, t’as les agences qui te laisseront être francs : d’où les billets cités par Gonzague pas forcément élogieux.
    De l’autre côté, t’as le blogueur intransigeant qui dit « moi j’ai écris ça, je préfère que vous me payez pas et que je ne publie pas plutôt que vous amendiez mon texte ». Si l’agence dit non, bah, pas de post, pas de pub. 
    Perso, c’est comme ça que je le vois.

  26. Bonjour,
     
    Je passe quelques fois sur ton blog, les nouvelles technologies m’intéressant, même si je ne suis pas « spécialiste »!
    Je ne suis donc ni journaliste, ni blogeuse! Les billets sponsorisés font partie du « jeu » pour résumer et je ne pense pas que pour autant tu en perdes ton objectivité, cela ne t’empêche aucunement de dresser une liste d’éventuels cotés négatifs ou un peu décevants à coté des points positifs!
    Après ton argument selon lequel une société qui fait essayer ses produits est « sure » de leur qualité sinon elle ne s’y hasarderait pas est un peu bancal! Forcément au stade du test, stade auquel tu intervient, le produit est un minimum aboutit… et oui en partant de ce constat on peut forcément trouvé du bon comme du mauvais probablement! Les billets sponsorisés ne veulent pas du tout dire que tu es vendu, un tel raccourci serait choquant car comme dit plus haut ils font partie du jeu!
    Je réagis juste pour te dire que tu fais tout de même preuve d’un peu d’hypocrisie par ton présent article! Parce que lorsque tu testes un produit c’est une « prestation de service » qui juridiquement est caractérisée par un prix, ta rémunération en l’occurence, et un service! Certe toutes les obligations ne sont pas de résultat (atteindre le but à tous les coups) il y a des obligations de moyens ( donc accomplir certaines diligences) le service est le fait de tester et oui on ne te demande pas d’encenser le produit, en revanche il est hypocrite de dire que tu pourrais fair un billet vraiment négatif… Certe tu dis que peu importe, que tu es indépendant mais si tu fais des billets sponsorisés très négatifs peu à peu on ne viendra plus vers toi pour de tels services….
    C’est évident que les biais sponsorisé faussent un peu le jeu et que tu y a financièrement un intérêt sinon pourquoi les faire…..

  27. Franchement tu aurais du t’abstenir de réagir et prendre note de la critique qui était formulée par ce journaliste.Je trouve, comme lui, ce mélange entre gros sous et « opinion personnel » influente très dérangeant et très néfaste à l’image des journaliste/bloggerTu semble avoir une très haute estime de toi même et tu refuse carrément qu’on t’afflige du moindre défauts inhérent à la nature humaine, serais-tu au dessus de ça, de nous ? Tu tiens ton blog depuis l’olympe ? Si ce n’ai pas le cas alors tu est comme nous succeptible de tomber dans les travers de la condition humaine et tu devrais pour te protéger suivre les conseils de ceux qui bien avant toi on compris les risques de ce métier et qui pour s’en protéger s’interdise certaines pratique que tu t’autorise allégrement sous prétexte que tu crois être un mec bien et pas un vendu… L ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS

  28. http://gonzague.me/sfr-neufbox-pro#axzz1NqaFxcyN

    Mdrr je viens d’aller voir l’article dont parle le journaliste de capital et je trouve qu’il a tout a fait raison de pousser un coup de gueule!

     « billet indépendant rémunéré » outre le fait que cela ne veuille rien dire et que cela soit carrément un contre sens je trouve cette indication bien trop discrète, qd ds la presse papier je tombe sur de la pub déguisé en article c’est bcp plus facilement décelable que chez toi !

    Ensuite c’est carrémént ridicule de complaisance dans tout ton article :
     » Donc au niveau prix ça semble intéressant puisque »Moi qui utilise une offre concurrente (…)l’argument de la clef 3G prête à dépanner me plaît pas mal ! »Carrément ridicule !!!

  29. Hello. Arf j’aimerai un système pour répondre *dans* ton commentaire.

    Je vais répondre de façon très courte:
    « il est hypocrite de dire que tu pourrais fair un billet vraiment négatif…  »

    C’est un jugement que tu portes , pas un fait. Je ne suis pas d’accord avec toi car comme j’expliquais payé ou non , je choisis des sujets dont j’aurai parlé de toute façon , en bien ou en mal 🙂

  30. Mon dieu. On peut te suivre à la trace sur le net rien qu’avec tes fautes de français toi 😉

    Je te cite – avec les fautes – « tu devrais pour te protéger suivre les conseils de ceux qui bien avant toi on compris les risques de ce métier et qui pour s’en protéger s’interdise certaines pratique ». Mais de qui parles tu ? Du journaliste qui a fait cet article? Il passe sous silence un tas de « pratiques » de la presse qui sont assez drôles et dont ils ne se vantent pas.

    Bref on n’est pas là pour chercher qui est le pire. Moi je dénonce juste un journaliste qui n’a pas fait l’ombre d’une enquête et qui du coup pourrit la réputation d’autres pour faire un papier à scandale. 

  31. Le fait que tu parles de pub déguisée en article te met au même niveau que l’auteur du torchon , je vais donc te laisser croire les mêmes bêtises que lui, peut être que tu pourrais même envisager être co-auteur? Lui fera la relecture 😉 

  32. Oui c’est un jugement que je porte! Je suis un peu sévère je l’avoue! D’autant plus que je dois l’avouer ton blog est très bien fait parce que tu ne te contentes pas d’encenser les produits ou tu ne te focalises pas juste sur quelques produits!Ce que je voulais dire c’est qu’il ne faut pas non plus dénoncer un système qui te profite! Faire des billets sponsorisés n’est pas grave ya aucune honte mais forcément tu préfères avoir cet argent que de ne pas l’avoir même si comme tu le soulignes tu aurais parlé de ces produits de toute façon! Pour le coup je veux bien te croire car tu parles de pas mal de choses!!! Et bonne idée pour les réponses *dans* les commentaires, c’est à inventer;) Cela dit pas sur que cela ne ravive pas plus encore les désaccords entre les différents avis 😉
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *