Retour au bercail et diverses choses

J’aime le mot « choses ». hmm miam on en mangerait.

Dans le train une rencontre inattendue. « excusez-moi , ce train va bien à Boulogne? » .. « oui mademoiselle ».. (j’abrège) « hey mais tu ne serais pas Gonzague? » (oups) « si pourquoi? » … « on était à l’école ensemble » (double oups).

Elle me rappelle son prénom, de toute façon je n’avais pas oublié son visage. Me resitue où elle en est… et m’explique sa présence dans le train : mademoiselle revient de Genève où réside son fiancé. Ah. Bon vingt et un ans. Fiancée. Faudra que je me fasse à l’idée de voir surgir ça autour de moi : étant enfant je m’étais promis de jamais me marier (quel con ^^). Sûrement parce que ça faisait trop « comme les autres ». Bref, elle revient de la Suisse, 8 heures de train et je me plains encore de mes deux heures de voyage !

Hancock me divertit pendant une partie du voyage : le film est moins nul que le début ne laissait à penser et la fin contient un petit « twist » inattendu dans le scénario , c’est déjà ça. Puis plongeon dans un bouquin, j’attends des nouvelles de quelqu’un mais les nouvelles n’arrivent pas. Dans l’expectative je scrute l’écran du téléphone. Enervé par mon comportement impatient, je finis par l’éteindre puis le rallumer. Genre… dix minutes après.

Bon. Après deux heures une minute de TGV plus tard, me voilà arrivé à Boulogne sur Mer.

Ouch. J’ai l’impression d’être dans la bande annonce de « Bienvenue chez les Ch’tis » sauf que l’eau n’est pas sur l’écran mais sur mon tshirt. Dire que je faisais paisiblement du vélo dans Paris peu avant …

On se plaint vraiment tout le temps 🙂 Sortie de la gare, la voiture arrive peu après. C’est agréable de marcher sous la pluie, les gens continuent à ne voir qu’un alien en bermuda et en tshirt. Ils ont rien compris vraiment.

Dîner servi, ma famille est bronzée comme pas possible, je les jalouse silencieusement, découvre que mon dernier petit frère a toujours la pêche, que son aîné commence la guitare et que l’on a hérité d’une souris à la maison. Roh et ma mère a tout bon : faire des gaufres au nutella le jour où je reviens, c’est juste une très bonne idée. Eux ont adoré que j’imprime en A3(+) une photo de mon petit frère … merci epson huhu.

Marrant . Ce soir je suis prolixe ! Envie de dire un truc qui me frappe de plus en plus : l’éloignement me rapproche de mes parents. La phrase qui sonne vraiment étrange et pour cause.. Mais oui : comme on se voit de moins en moins, quand on parle c’est de plus en plus sympa que si on se parlait tous les jours.

Puis au moment de remonter, découvrir que ma chambre a de nouveau subi les assauts de la famille, mode « on stocke un peu de nos affaires chez toi ». Le château fort en plastique, les voitures de collection, la petite bibliothèque remplie de Tintins, de Chair de Poule, de Picsous, le petit tambourin…..

Au final la chambre n’a pas changé mais moi oui. Toujours le même plaisir à s’allonger dans « mon » lit. Un lit que je ne souhaite pas bouger. C’est égoïste mais c’est tellement agréable de se dire qu’il y a un endroit sur terre où c’est vraiment « chez vous ». Pas juste quelques pièces louées ou empruntées ici ou là.

Même rituel qu’à chaque fois : je descends mes deux enceintes de mon armoire – ce qui me fait les bras puisqu’à 15 kg / enceinte , c’est pas trop mal – puis les rebranche. Je sors un câble d’un tiroir, y branche mon ordinateur et let the music play.

A ce moment, tu peux fermer les yeux, tu es chez toi, sous ton toit. Dormir sans un bruit pour te déranger.

Paisible.

37 commentaires

  1. Je connais bien.

    2 ans et demi que je suis partie, mais que je me sens plus proche de mes parents, que j’aime revenir dans « ma » chambre et dormir dans « mon » lit.

    Pareil, 1h15 de train, 45 minutes de voiture. Et de même, trop rarement 🙁

  2. Hey, c’est marrant quand tu dis :

    « l’éloignement me rapproche de mes parents »

    Mais c’est très vrai. Moi qui suis interne, le fais de moins les voir améliore nos rapports et j’ai pu constater qu’en restant trop avec eux, je finis par m’engueuler souvent. On est pas forcément censer s’entendre sur tout avec ses parents alors on garde seulement des relations « famillales » 🙂

    Sinon vraiment d’accord avec toi quand tu dis aimer avoir un « chez toi ». Mais ce sentiment est le même pour beaucoup de personne « ex-patriés ». Même au niveau régional.

    Très bon billet, ciao et bonne soirée !

  3. Toi, tu es prêt pour aller voir « Le dernier jour du reste de ta vie » ! Je l’ai vu hier soir et la dernière partie de ton commentaire m’a immédiatement replongé dedans. Enjoy…

  4. Quelle nostalgie ( on est nombreux à connaître ça », mais vous n’avez pas perdu le nord mister Gonzague  » enceintes de 15kg, let’s play » ^^

    @Pierre  » je peux corriger tes fautes dit » on dirait mon con d’oncle qui à l’age de mes neufs ans me f’sait la même … grml

    A quand une vidéo Gonzi ( Gonzague) Godzilla

    Bref, bon séjour hein ok pardon je sort

  5. « Dormir sans un bruit pour te déranger. » alors que tu viens de brancher tes enceintes ?
    Sinon, comme le disent certains, je comprend bien cette paisiblatitude de savoir qu’on a toujours un coin où se réfugier, un coin à toi et personne d’autre =)

  6. Tiens, c’est étrange, je me suis aussi endormis sur let the music play de BARRY WHIIIIITE !
    Il fait exactement le même temps à Brest, sauf qu’il pleut tout les jours…
    Je vais bientôt jouer dans Bienvenue chez les Bigoudaines …

  7. Même sentiment pour moi quand je rentre chez mes parents.
    Plus on est eloigné longtemps, plus on est content de rentrer (qu’est ce que cela va être l’année prochaine après 1 ans au USA !)

  8. Profites bien ce ses moment là car ils ne sont pas éternels, un jours tes parents te diront : Gonzague le petit château fort c’est fini, tu es grand, pareil pour l’ours en peluche, tu n’en as plus besoin.

  9. Yet another beautiful post. Now I understand the FB status message.

    As much as I prefer not being bothered when I commute, when you do meet people along the way with interesting stories to tell, it turns out just fine, and would even give you a thing or two to smile about.

    As for the feeling of being more distant from your parents (if I understand the post correctly), I guess that’s part of growing up. Eventually, we’ll have to live our lives without having to consult anyone but ourselves. You’re pretty much at it now, being in Paris, independent and all.

    I can also very much relate to you about the room. Being part of a rather big family, it’s pretty much automatic that the vacant room in the house will eventually become a storage area.

    And if you want sun, although Barcelona is close, do know that Asia’s waiting. 😉

    P.S. I hope the hunt for the lens in China worked out just fine.

  10. La fin de ton article, on aurait dit mon retour chez mois après 3 mois au Québec. C’est exactement la même sensation, surtout avec le lit et les enceintes pour écouter de la bonne musique ^^

  11. Pour avoir passer la moitié de ma vie ailleurs… Et avoir perdu 30 ans de souvenirs dans l’incendie de mon ancien appart.

    Je peux vous garantir, que « son chez soi » il est partout enfin de compte !

    Ne soyez pas si matérialiste, gardez en mémoire les lieux et les gens, mais pas forcément les choses, car même si elles nous survivent elles ne sont pas LE souvenir mais juste son déclencheur. (la fameuse Madeleine de Proust, c’est l’odeur du petit gâteau qui le renvoi dans les jupes de sa mère, pas cette madeleine en particulier).

    Mais je t’accorde au moins un point essentiel, dites au gens qui vous entoure et qui compte que vous les aimez.

  12. Eh oui, c’est agréable de retrouver sa place au sein de la famille … jusqu’au jour où tes parents récupèrent ta chambre pour la transformer (comme dans le film Le premier jour …)
    Nostalgie …

  13. Hancock dans un train alors qu’il est tout juste sorti au ciné ? comment est-ce possible ? :p (plus sérieusement fais attention : tu commences à être connu)

  14. Simon Robic : ah ouais toi c’est pas mal non plus en transport !
    Weetabix : clair
    Matthieu : c’est une maison comme je l’aime 🙂
    Antenor : idem hihi
    Pierre : si ça t’amuse
    Nico : déjà vu 😉
    Heroow : ouais il fait beau maintenant
    Loïc : oui et tous les jours je me le dis
    Benjamin : j’aime bien bouger aussi ^^^
    Alex : on ne perd jamais le nord :P. Tu veux une vidéo de quoi ?
    DJLanis : la musique pour moi c’est pas du bruit 🙂
    Hugo : ^^
    Antoine : haha .. je n’ai pas dit ça dans le billet antoine
    Daguo : je me suis endormi sur une compilation lounge 😉
    Miel : meuh non ^^
    AutoABC : merci 😛 un de ces jours hihi
    Nicolas : ah ouais les USA ça va faire lon
    Denis : ça viendra, avec le temps 🙂 en attendant j’en profite comme tu dis
    Cla : i’m glad you do get it now
    Bao : merci 🙂
    Quentin : je ne peux que plussoyer
    Pigoule : mais non mais non
    Garret : exact!
    Nostangais : et tu vois finalement je ne suis pas si loin que ça…
    Pixfan : 127.0.0.1 se balade pas mal avec moi 😛
    Smarties : ouep !
    Meuhland : gheeee argh c’est dur.
    Brigitte : s’ils veulent le faire on en discutera avant 🙂
    Aymerick : Hancock .. mais voyons c’est le film sorti en 1991 : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=128884.html 😉

  15. Ouai, très beau billet. Vraiment.

    Sinon, je suis d’accord avec l’impression d’éloignement-qui-rapproche.
    J’ai eu pareil toute l’année dernière. Ca fait vraiment plaisir (après toutes les engueulades qu’on a générées).

  16. Beaucoup trop de commentaires sur cette note (ou du moins j’arrive tard). Mais la sensation que tu decris et la phrase prolixe que tu donnes sont a mes yeux parfaitement vrai. Je me suis moi aussi jamais aussi senti si proche de ma famille que depuis que je suis vraiment loin (Malaisie / Egypte / UK / DK…). Et le rituel de la chmabre et juste parfait.

    A+

  17. @Pierre, toute mes excuses c’était juste une « mauvaise » remarque de ma part (oublions ^^)

    Bah une vidéo de déballage Mister Gonzague pardi !!!

    J’découvre le monde Mac alors si t’as quoique ce soit qui puisse être interessant « why not » dis je

  18. C’est marrant osef mais le 5 aout je suis revenu de coté d’azur en TGV et j’ai aussi vue Hancock sur mon PC portable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *