Test: Sonos Arc

La Sonos Arc, je vous en ai parlé à son annonce et j’ai enfin pu la tester. Ce fut un peu laborieux, vous comprendrez pourquoi dans la vidéo.

Donc. Qu’est-ce qu’on retient de cette vidéo?

La Sonos Arc est une barre de son assez haut de gamme qui s’intègre au système multi-room de la marque. C’est la première chez eux à gérer le Dolby Atmos. Elle a une excellente finition et c’est vraiment un très beau produit avec ses commandes tactiles. Elle mesure quasiment 1.20m de large alors prévoyez de la place!

Multi-room, multi-canal… multi service. La Arc est multi-tout.

Elle est très simple côté connectique: électricité, réseau RJ45 (ou WiFi) et HDMI eARC. En gros en branchant deux câbles, vous pouvez être opérationnel.

Le HDMI eARC c’est quoi?

Le HDMI eARC c’est l’évolution du HDMI ARC, qui lui même veut dire Audio Return Channel et permet d’interconnecter – par exemple – une TV & un ampli ou une barre de son. eARC veut dire Enhanced Audio Return Channel.

Le petit tableau ci-dessous résume bien les différences majeures entre les 3 connectiques majeures dans le domaine, le bon vieux câble optique (TOSLINK), le HDMI ARC et l’eARC :

Le eARC comme vous pouvez le voir permet beaucoup plus de bande passante pour l’audio et donc le transport non compressé du 7.1 par exemple.

Et si vous avez vu la vidéo vous avez compris pourquoi c’est galère: quasiment aucune télé actuelle n’est compatible eARC et c’est précisément le standard qui permet d’utiliser tranquillement le Dolby Atmos “TrueHD” (dans sa qualité la meilleure). On trouve du eARC sur de rares télévisions très haut de gamme.

Certains concurrents, fabricants de barres de son, ont choisi de mettre dans leurs produits deux prises HDMI pour faire entrer du signal depuis un lecteur Blu-Ray par exemple et ensuite le renvoyer vers la TV pour s’affranchir de la gestion par la télévision des flux audio. Cela ne correspond pas à la vision d’un produit simple à installer de Sonos (et Sonos ne veut pas avoir à traiter le passage de la vidéo par sa barre).

Bref pour le moment la Arc n’est pas exploitable au mieux de ses capacités.

Toujours très bon en multi-room & multi-services

Une des voir la force majeure de Sonos, c’est la gestion du multi-room c’est à dire la possibilité de lire des musiques différentes ou identiques dans différentes pièces / zones où on a installé des enceintes de la marque, que l’on contrôle via l’application Sonos ou en AirPlay2 / Spotify Connect par exemple.

Côté multi-services, Sonos vous donne aussi accès à de nombreux services de streaming musicaux à la demande: Spotify, Deezer, Amazon, Soundcloud, Pocket Casts, les radios TuneIn, etc etc. La liste est immense.

Cette partie reste excellente avec la Arc puisqu’elle reprend le même principe que toutes les autres enceintes de la marque et sait fonctionner seule pour la musique.

Le rendu sonore en écoute musicale

Si la Arc rend une scène assez large horizontalement parlant (de gauche à droite) et propose donc un rendu plutôt impressionnant (et puissant) elle a quelques bizarreries de gestion des basses notamment.

D’après Sonos il s’agit d’un bug en voie de correction.

Le son reste détaillé, parfois un peu aigu mais si on n’est pas audiophile c’est très correct pour une utilisation au quotidien.

Le rendu sonore avec la TV

Là encore la Arc est très bonne sur le spectre horizontal c’est à dire de gauche à droite en ajoutant une vraie impression d’enceintes placées très à gauche et à droite.

La barre de son embarque 11 hauts parleurs dont 4 dirigés vers les côtés et deux deux vers le haut :

Pour moi c’est en revanche la partie “verticale” qui pêche. En effet un des arguments de l’Atmos c’est de donner le côté “son qui vient du haut” :

Soit en ayant des hauts parleurs dirigés vers le plafond, soit avec des HP au plafond. La Arc ne donne pas cette sensation donc pour moi le côté Atmos n’est pas bluffant du tout.

De même la barre de son est censée vous donner l’impression que le son vient de derrière vous, ce n’est pas le cas pour moi.

Les accessoires à la rescousse

Pour sauver la partie son immersif, vous pouvez ajouter deux enceintes Sonos derrière vous pour participer à un rendu vraiment réaliste.

Mais cela est donc au prix d’une paire d’enceintes en plus.. 🙂 L’avantage de Sonos est que tout peut marcher sans fil donc c’est très pratique à installer il suffit d’avoir une prise électrique à proximité.

Et si vous voulez plus de basses, Sonos propose son Sub pour .. 799 euros ce qui fait Arc+Sub pour 1698 euros. A ce prix la concurrence fait de très bonnes barres de son mais pêchent sur le côté multi-room/multi-services.

La Arc est aussi proposée avec une fixation murale à 79 euros.

Alors on la prend ou pas?

Si vous n’avez actuellement aucun produit, que le parfait rendu Atmos n’est pas hyper précieux à vos yeux et que vous avez pas mal de budget ainsi qu’une grande TV (au moins 55 pouces) , la Arc est très sympa.

Je prends mon cas : je regarde pas beaucoup la TV mais j’ai toujours de la musique qui tourne chez moi, l’objet est beau , le son est flatteur… c’est vraiment un produit agréable pour ces critères “simples”. Mais tout le monde n’a pas 899 euros à mettre dans une barre de son. Sans compter si on ajoute les enceintes satellites.

Sinon une excellente alternative, moins chère est la Sonos Beam que j’ai testé ici.

Si vous êtes passionné de home cinéma, que vous voulez une perfection du rendu de tous les canaux et du Atmos, il faut peut être vous orienter vers autre chose.