Test: Véligo – Vélo à assistance électrique en location

Véligo? Si vous vivez en Île de France vous avez peut être déjà vu ce vélo bleu qui affiche clairement sur son panier avant qu’il est disponible en location. Mais à la différence de Vélib, le service qui à mes yeux fonctionne très mal, le Véligo n’est pas en libre service: il est loué à un utilisateur précis qui en assure la garde.

Je vous propose de découvrir le vélo en vidéo puis ensuite je détaille un peu par écrit:

Comme vous l’aurez donc vu dans la vidéo – car vous avez été très attentif – Veligo est proposé par la Région Ile de France aux Franciliens, plus précisément via Ile de France Mobilités.

Le service Veligo est exploité par la société Fluow, créée par La Poste, Transdev, Vélogik et Cyclez. C’est expliqué ici.

L’offre de service

Depuis fin 2019, le service est lancé et depuis 10 000 personnes en bénéficient (avec encore plus d’utilisateurs car des familles se le partagent). Pour 40 euros par mois (ou 20 euros pour les étudiants, les jeunes en insertion, les bénéficiaires de la gratuité transport) on a accès à:

  • un vélo fabriqué (ou au moins assemblé) en France
  • équipé de série de panier avant, de porte bagage arrière
  • équipé d’un réceptacle pour smartphone sécurisé et étanche aux projections d’eau
  • Entretien et prise en charge du vélo
  • Premier crevaison prise en charge par Véligo
  • équipé d’un antivol avec blocage de roue et chaine

    A noter que si vous renoncez à votre pass navigo, votre employeur doit vous rembourser Véligo 🙂

Tout cela est possible pour une durée de six mois (prolongeable à neuf).

Pourquoi une location sur 6 à 9 mois? La question elle est vite répondue Car l’idée de Véligo c’est de permettre aux gens qui le souhaitent d’essayer le vélo (à assistance électrique) pour ensuite s’ils le désirent, s’acheter le leur. Et pour cette partie, la région IDF aide à l’achat d’un VAE (vélo à assistance électrique) jusqu’à 500 euros par vélo et demandeur.

A noter, la location est de 6 mois et c’est un engagement pas “jusqu’à 6 mois vous arrêtez quand vous voulez”.

Véligo permet de s’affranchir des innombrables problèmes de Vélib “2” (mais pas des avantages) à savoir que c’est votre vélo pendant 6/9 mois donc vous allez en prendre plus soin qu’un vélo partagé. L’inconvénient évident c’est que vous ne pouvez pas faire être multi-modal comme à Vélib par exemple aller à une soirée à vélo, rentrer en métro ou en taxi.

La partie assistance électrique

Le vélo est équipé d’un moteur avant Bafang de 250W, d’une batterie Li-Ion de 504 Wh, 14 Ah et 36V, le tout contrôlable par un petit écran (pas très lisible) qui affiche des informations comme l’odomètre, le niveau d’assistance réglable entre 0 et 3 (0 étant = aucun), la puissance délivrée en watts et permet l’activation d’un mode “Walk” où le vélo vous assiste à marcher avec si par exemple il est très chargé en poids.

Le vélo assiste jusqu’à 25 km/h et c’est vrai que ça aide à démarrer quand on est à l’arrêt, à la reprise ou bien évidemment dans les montées.

Comme expliqué dans la vidéo le moteur avant (ou arrière) sur un vélo n’est pas ce qu’il y a de mieux (on retrouve ça sur les Vanmoof, Cowboy..) mais c’est un choix économique qui permet de réduire les coûts et .. aussi de changer l’esthétique du vélo. Cela reste suffisamment efficace pour se faire une bonne expérience de ce qu’un est un vélo à assistance électrique au quotidien.

Un internaute m’a fait remarquer que j’ai oublié de préciser: le moteur est géré par un détecteur de couple qui permet d’assister le pédalage proportionnellement à l’effort du cycliste. Cela participe au confort.

Concernant l’autonomie, j’ai atteint 84 km en utilisant le niveau 1 d’assistance et en montant chaque soir chez moi une grande pente et basculant un peu sur le mode 2/3 parfois. C’est très honorable et permet de ne pas charger trop souvent. Pour la charge, on peut détacher la batterie pour la charger chez soi ce qui permet de laisser le vélo “dormir” dans la rue. Le temps de charge est de 6 heures.

Le vélo dispose de 3 vitesses mécaniques et de freins à patin hydrauliques , ce qui est assez efficace pour le freinage.

Accessoires et équipements

Bien équipé de série, le vélo peut être loué avec des sacoches latérales (une sacoche m’a été prêtée), casque, siège bébé. Je n’ai pas pu vous lister les options car elles ne sont actuellement plus affichées sur le site de Veligo.

Il est fourni de base avec son chargeur et une pompe. Et il est équipé d’une béquille et d’un double système de verrouillage.

Confort

Le Véligo est un vélo sans suspension équipé de pneus assez larges. Sa selle n’a pas de particularité (à part de ne pas monter très haut ce qui m’étonne pour les grands utilisateurs).

Les pneumatiques Big Apple de la marque Schwalbe viennent jouer un rôle un peu de … “coussin”.

Il offre un confort assez basique mais très suffisant pour une utilisation quotidienne. A noter également que le panier est fixé sur le cadre ce qui permet de ne pas alourdir la direction.

Les chiffres du service

  • 10 000 vélos en cours de location
  • Objectif de 20 000 vélos pour cette année (peut être à revoir avec le Covid) .. on serait plutôt autour de 15 000
  • Assez bonne parité : 55% d’hommes / 45% de femmes en Mars 2020
  • Majorité des utilisateurs entre 26 et 40 ans
  • 38% d’utilisateurs à Paris, 62% dans la petite et grande couronne

La liste d’attente, l’après CoVID

Les grèves et le déconfinement ont fait exploser la demande autour du vélo et à Paris & d’autres villes se sont créées des “corona-pistes”.

Et le confinement a rendu compliquée la livraison donc en ce moment beaucoup d’attente pour avoir un vélo car il y a eu 3500 nouveaux clients “post confinement” et il faut donc attendre entre 8 et 10 semaines pour obtenir un vélo.

D’après Veligo 80% des usagers veulent louer le vélo plus de 6 mois et quasiment 50% d’entre eux souhaitent acheter un vélo électrique une fois passée leur location.

Apparemment Veligo aimerait aussi proposer des vélos cargo (3 types: longeais, bi-porteur, triporteur) début 2021.

Vélo électrique ou non?

Mon seul regret autour du vélo et de tout ce qui se fait en ce moment à ce sujet c’est qu’il n’y a pas grand chose de prévu pour les vélos traditionnels (sans moteur).

Ceux-ci sont pourtant moins couteux en général, moins lourds, moins polluants (pas de cycle de vie de la batterie) et très efficaces tout de même.

Pour moi l’assistance électrique est un réel plus si on doit monter des pentes ou transporter des charges importantes par exemple mais sinon ça n’est pas hyper nécessaire.

Je veux m’y mettre

Vous avez envie de prendre un Véligo? C’est par là !