Catégories
les tests / essais / prises en main

Test: Canyon Roadlite:ON AL 9.0

Un vélo hybride dont l’ensemble moteur-batterie Fazua sont amovibles. J’ai testé et j’ai été convaincu!

C’est qui Canyon?

Vous ne les connaissez pas? C’est une marque de vélos allemande qui vend ses vélos entièrement en ligne via son site web.

En s’affranchissant des couts de la distribution classique (magasins, distributeurs.. etc), cette marque propose des vélos généralement plus haut de gamme que ce que l’on trouve à prix égal en magasin.

C’est quoi le Roadlite:ON AL 9.0?

Alors il faut décomposer ce nom à rallonge ainsi :

  • Roadlite : modèle du vélo
  • :ON : modèle de vélo à assistance électrique
  • AL : cadre aluminium
  • 9.0 : déclinaison du vélo

Le Roadlite chez Canyon existe en version musculaire (c’est à dire sans moteur) et en version à assistance électrique – VAE – sous le nom Roadlite:ON. Et cet article s’intéresse au test de la version pour flemmards (ou pas tout à fait, on en reparle).

Le test en vidéo

Un modèle hybride

Le Canyon Roadlite:ON est un vélo un peu hybride, ou transformable. En effet on peut en enlever la batterie et le moteur ce qui fait gagner 3 kilos. Le vélo devient alors un vélo musculaire de 12 kilos.

Et c’est là le côté très inhabituel: la plupart des vélos ne permettent que d’enlever leur batterie (et certains .. rien: par exemple chez Vanmoof rien n’est démontable au quotidien).

Pour être totalement honnête, quand j’ai accepté le prêt de ce vélo je n’avais même pas compris cette particularité et j’étais donc pas plus emballé que ça.

Fazua Evation, le système génial

Pour faire ce vélo original, Canyon a travaillé avec une autre marque allemande appelée Fazua qui fait un sytème appelé Evation. Je vous présente ça :

Les composants du système Fazua Evation

Le système vendu par Fazua est fait de 4 composants:

  • La batterie
  • Le drivepack (tube avec le moteur qui vient accueillir la batterie)
  • Les “Remote” (boutons pour contrôler l’assistance)
  • Le “bottom bracket” que j’appelle transmission

Fazu annonce un poids de 1.38 kilos pour sa batterie et surprise – contrairement à d’autres – ils ne mentent pas (et maintenant je pèse comme ça je ne me fais pas avoir) :

Et ils annoncent un poids total de 3.3 kilos pour la batterie + le moteur, c’est là aussi exact:

La batterie a une capacité assez faible (252 Wh) et le moteur développe jusqu’à 55 nm de couple. Fazua annonce un poids total de 4.6 kilos pour l’intégralité de son système ce qui permet de déduire que la partie transmission fait 1.3 kilos environ.

Ce qui rend très plaisant l’utilisation d’un vélo équipé de ce type de système c’est qu’au dela des 25 km/h d’assistance fournie par le moteur, il n’y a pas (ou très très peu) de résistance au pédalage, on n’a donc pas l’impression de trainer un veau ce qui est en revanche le cas sur la plupart des vélos à assistance électrique. Et c’est donc très marquant pour le côté sportif de ce vélo puisqu’on peut se faire plaisir à emmener son propre coeur haut dans les tours.

On résout donc ici deux problèmes :

  • la résistance au de la des 25km/h
  • le côté inutilisable de certains VAE quand la batterie est à plat
  • les moteurs “roue” moins performantes et moins faciles à maintenir si un problème se passe au niveau de la roue

Pour information, Fazua permet directement sur son site l’achat de batteries. 418 euros pour le modèle 250 et bientôt à la vente un modèle qui résout un point négatif sur ce vélo dont je parle plus loin dans l’article.

Slimfast, pour les vélos

Le vélo est donc aussi utilisable en tant que vélo classique – avec 3.3 kilos de moins – quand on enlève moteur et batterie comme montré dans la vidéo. Il pèse alors environ 12 kilos. Je trouve ce côté transformable génial puisqu’on a un peu 2 vélos en un.

Fazua propose à la vente un cache (84 euros – non fourni avec les vélos) et pesant 400 grammes pour quand vous comptez utiliser votre vélo sans le kit moteur/barrerie.

Black Pepper Performance

J’avais quelques craintes en prenant à l’essai ce vélo car j’avais très brièvement essayé un autre vélo équipé d’un système similaire .. mais j’ai découvert qu’une mise à jour logicielle changeait radicalement les performances..

Cette mise à jour s’appelle Black Pepper Performance et elle change tout c’est donc important si vous avez ce type de vélo sous la main de vérifier qu’il est à jour sinon ça risque d’être décevant.

La mise à jour peut se faire par USB sur un ordinateur (j’ai testé) et depuis un smartphone (j’ai aussi testé).

On en vient donc à l’assistance!

L’assistance, comment est-elle?

Comme je le disais, ayant essayé un vélo (avant) pas à jour, j’avais peur d’être déçu. Et bien il n’en est rien: quelle bonne surprise!

Le Canyon Roadlite:ON AL 9.0 est plutôt léger pour un vélo à assistance électrique (14.9 kilos), grâce entre autres au système Fazua, à une fourche et à un guidon en carbone.

Et l’assistance est plus performante que je n’aurais pu le croire – moi qui ne jurais que par Bosch surtout après avoir essayé par 2 fois des modèles haut de gamme (le Moustache et le Cannondale).

4 modes (dont un “off) s’offrent à vous et donc en pratique 3 niveaux d’assistance, Breeze, River & Rocket, du moins au plus puissant. Chacun de ces niveaux d’assistance donne accès à plus ou moins de puissance en Watts.

Le vélo propose 76 km d’autonomie en mode River ce qui me semble assez réaliste. Il en affiche 152 en mode Breeze (Eco) ce que je n’ai pas testé.

Application mobile Fazua Rider

L’application Fazua Rider disponible sur iOS & Android n’est pas la plus belle que j’ai pu voir (Vanmoof & Cowboy sont en tête sur ce sujet) mais elle est en tout cas assez complète :

  • Connexion à Strava et upload automatique de vos sorties (si vous les avez enregistrées dans Fazua)
  • GPS avec estimation durée/temps et affichage du dénivelé
  • Affichage des trajets précédents
  • Mise à jour du système Fazua

Le vélo en lui même n’est pas “connecté” et tout se fait ici en Bluetooth donc n’espérez pas pouvoir géolocaliser votre vélo etc.

Fazua Toolbox

Petite subtilité, il est possible de régler le comportement de l’assistance, depuis un ordinateur grâce au logiciel Fazua Toolbox :

Ce logiciel affiche également beaucoup d’informations sur les nombreux capteurs de Fazua, enregistre le total de kilomètres effectués par le système, les températures de la carte mère, de la carte gérant la puissance, de la transmission, les vitesses maximales atteintes par le vélo, le nombre d’heures d’utilisation du moteur.

Ce même logiciel permet de faire les mises à jour de l’ensemble des composants.

Mais revenons en au vélo

Comme je le disais, le Canyon Roadlite:ON AL 9.0 est un vélo plutôt léger pour un “VAE”. Il est très dynamique et agréable à conduire, et grosse surprise sur les pavés: pas du tout inconfortable (là où par exemple le Cowboy est bien plus tape-cul).

Avec ses pneus Schwalbe G-One, il surprend donc par ses capacités – malgré l’absence de suspensions – à gommer les aspérités du terrain.

Ce qui est plaisant pour quelqu’un comme moi qui aime faire de l’effort même sur un vélo à assistance électrique, c’est que justement le Roadlite:ON est un vélo sportif. Vous pouvez rouler tranquille mais vous pouvez aussi rouler fort. Ce n’est pas un vélo de route certes mais il est déjà assez performant pour vous donner du plaisir et des sensations.

C’est le deuxième vélo à la suite que j’aurais bien gardé suite au test…

Les petits défauts

Le premier est un “défaut de ses qualités”, en effet comme le Roadlite a un “cockpit” en carbone, bon courage si vous voulez changer le cintre / guidon et il est tout simplement impossible de faire des réglages sur celui-ci.

Le second défaut auquel je pense – et lié au troisième – et que la batterie s’enlevant par en bas, il faut mettre la roue avant de biais pour la sortir ce qui n’est pas super pratique. Le troisième défaut est que pour allumer le vélo il faut allumer la batterie… ce qui nécessite sur la génération actuelle.. d’au moins avoir accès à son bouton donc de faire comme si on commençait à l’enlever du vélo. Pas pratique du tout.

Le dernier défaut que j’ai “trouvé” à ce vélo – à l’usage – c’est la “Remote” de Fazua, elle est à la fois mal placée puisqu’invisible quand on roule et pas très ergonomique à mon sens. Alors ok on ne change pas forcément tout le temps de mode d’assistance mais quand même.

Aussi – c’est un vélo sans équipement il n’intègre pas de garde boue ou de lumière, car pas prévu pour le vélo taff notamment donc ce n’est pas forcément le modèle idéal pour cet usage sauf à utiliser un bon pantalon de pluie pour les rares jours humides.

Et par rapport à un Cowboy ou un Vanmoof?

On me fait presque tout le temps comparer les vélos que j’essaye au Cowboy et au Vanmoof, qui grâce à leur marketing sont très présents dans l’esprit des gens.

Cowboy et Vanmoof n’ont pas la même philosophie que le Roadlite:ON déjà car ça ne sont pas fondamentalement des vélos sportifs (même si le Cowboy a une position un peu dynamique).

Le Roadlite:ON est très proche d’un vélo classique mais “augmenté”. Il bénéficie de ce qu’on peut voir comme un désavantage ou une complexité inutile, le dérailleur à 12 vitesses mais qui en fait est pour moi un plus: il permet de moduler sa cadence, sa puissance là où les concurrents “connectés” sont plus basiques, le Cowboy n’a tout simplement pas de vitesses et le Vanmoof S3 a des vitesses automatiques sujettes.. à des pannes.

Sur le Roadlite, l’ensemble Shimano XTR est tout simplement un régal. Moins compliqué (et couteux) que ce que j’ai essayé sur le Cannondale, il passe néanmoins les rapports avec une facilité très plaisante et ne m’a quasiment jamais pris en défaut. Et pour moi qui aime rouler vite, avoir le choix des pignons c’est avoir la possibilité de rouler à 35 km/h sans “mouliner” (c’est à dire pédaler un peu dans le vide).

Le côté batterie et moteur amovible sont plaisants et encore ça n’est pas ce qui m’attire le plus.. on en vient à ça dans la conclusion.

J’en veux un.

Il va définitivement me falloir un énorme garage à vélos pour stocker tous les vélos qui me font envie.

Le Roadlite:ON m’a donné le sourire, il a un côté – pour qui aime se dépenser sur un vélo – exaltant. Le plaisir de l’assistance électrique qui fait que repartir de 0 km/h n’est pas un enfer (et extrêmement pratique en ville où on passe beaucoup de temps à s’arrêter / redémarrer) et le plaisir du peu de résistance du moteur qui fait qu’une fois lancé, on dépasse allègrement les 25km/h si on y met du sien.

A 3700 euros il est – dans l’esprit de beaucoup – inaccessible mais pour moi la réflexion reste la même que ça soit pour acheter un ordinateur, un smartphone, un vélo ou autre outil: quitte à choisir de la qualité, je préfère mettre un peu le prix et être équipé de quelque chose qui me durera dans le temps.

Et pour le temps, Canyon garantit ses vélos 6 ans.

Où le trouver? Uniquement sur le site de Canyon et alors – étrangeté – il n’est plus listé sur leur site que dans la taille XS. J’ignore pourquoi.

Canyon propose dans sa gamme VAE des vélos de ville, de grave, de montage, de trekking, de route..

Merci Matthieu de m’avoir aidé à filmer cette vidéo